Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche J'ai tué Jesse James

Critiques de J'ai tué Jesse James

Film de (1949)

Bob Tricard

Alors là on tape dans le lourd. La légende de chez légende. Même les geeks qui polluent ce site connaissent (dixit le film avec Brad Pitt). Si les critiques ont souvent parlé de "westerns psychologiques", là on est en plein dedans. L'histoire : le lâche Robert Ford a tiré dans le dos (pas sport Bob) de son copain Jesse, pendant qu'il remettait en place un tableau (comment ça c'est ridicule... Lire la critique de J'ai tué Jesse James

15 12
Avatar Pruneau
8
Pruneau ·

Critique de J'ai tué Jesse James par Eric31

J'ai tué Jesse James (I Shot Jesse James) est un western sociologique écrit et réalisé par Samuel Fuller... qui met en scéne les derniers jours de Robert Ford (excellent John Ireland) l'homme qui tua lâchement Jesse James (joué par Reed Hadley)... pour pouvoir épousé la comédienne Cynthy Waters (jouée par Barbara Britton) qui se refuse a lui... et qui participera plus tard à la ruée vers l'or... Lire la critique de J'ai tué Jesse James

Avatar Eric31
8
Eric31 ·

Le traître Robert Ford, anti-héros, comédien et martyr

Jesse James, c'est la légende. Bandit romantique comme Robin des Bois, trahi par un de ses potes comme Jésus, on lui a tiré dans le dos alors qu'il époussetait tranquillement un tableau dans sa maison, ce qui en fait par dessus le marché une sorte de martyr de la propreté domestique. Les Américains, qui forment un peuple ordonné, en frémirent d'horreur, et depuis passent l'aspirateur les... Lire la critique de J'ai tué Jesse James

Avatar Johann Leuwen
6
Johann Leuwen ·

Critique de J'ai tué Jesse James par Ygor Parizel

Pour sa première réalisation Samuel Fuller choisit un sujet ultra classique du western, en revisitant l'assassinat de Jesse James. Il ne se dépareille pas du romantisme-idéalisme du genre qui sied aux films américains abordant la mythologie du Far West, les héros sont propres sur eux, vivent dans des jolis intérieurs et ils ont des attitudes presque chevaleresques. Bob Ford par exemple... Lire la critique de J'ai tué Jesse James

Avatar Ygor Parizel
7
Ygor Parizel ·