"I ain't fuckin' Frosty !"

Avis sur Jack Frost

Avatar Fry3000
Critique publiée par le

J'ai longtemps eu de gros préjugés contre Jack Frost. Je voyais régulièrement le DVD avec sa cover moche, et puis le fait que le zone 2 ne dispose de la VF a participé à me donner l'idée d'une série Z merdique.
Autrement, il faut dire qu'un slasher avec un bonhomme de neige meurtrier (je viens de me marrer rien qu'en écrivant ça) était très tentant.
Le concept est tellement con et génial, mais le résumé sur IMDb le rend aussi con que possible : "A serial killer dies, comes back as a snowman, and wreacks havoc." Voilà.
Les avis négatifs m'en ont tenu à l'écart pendant un temps, mais je me suis dit que ça pouvait être un film sympa.
Je pense que les gens ont tendance à automatiquement considérer "Jack Frost" comme un mauvais film étant donné son sujet, mais j’ai voulu poser dessus un regard objectif.

Le film s’ouvre de manière originale : le générique de début, où les noms de l’équipe sont écrits sur des boules accrochés à un sapin sur lesquels la caméra circule, et la genèse de Jack Frost est présentée par un type qui veut faire peur à sa nièce qui lui demande une histoire avant d’aller dormir. C’est en même temps très débile, tant la voix de l’enfant est caricaturale.
Le film dans son ensemble a un penchant pour l’exagération, mais on voit que c’est conscient, donc ça va encore.
Ca passe mieux dans les scènes du bonhomme de neige, où là on sait que c’est du délire à 100%, autrement il arrive que des passages apparaissent comme trop absurdes. Le prisonnier qui en tue un autre alors qu’ils sont menottés, c’est n’importe quoi, mais en plus la mise à mort est mal foutue.
L’aspect cheap du film (sorti directement en vidéo) se voit régulièrement malheureusement : les FX sont plus ou moins ratés selon les scènes ; des actions sont clairement simulées, comme ce coup de poing dans le vide, à croire qu’il n’y avait pas beaucoup de prises ou qu’elles étaient toutes mauvaises.
Pour un film qui se déroule l’hiver, le pire c’est de voir des scènes de concours de bonhommes de neige où ça crève les yeux que la neige est fake. Ca se voit à sa texture, mais aussi le fait que les gens s’appuient sur les bonhommes et que ceux-ci s’inclinent comme un objet solide !

Si le manque de moyens se remarque, au moins il y a des idées.
L’écriture scénaristique semble parfois sérieuse, à plusieurs reprises on a des interventions d’un légiste dont les remarques sur les victimes semblent crédibles. Il explique ce qui l’amène à déduire que tel type a été tué avec quelque chose de mou (ce qui explique la répartition de la pression sur son visage, etc), et que tel autre a été tué par quelqu’un avec une force extraordinaire. C’est amusant car en général dans un slasher on ne s’attarde pas sur les conclusions d’un légiste, ici ça place un élément sérieux dans un contexte farfelu.
L’application des scénaristes dans ces moments contraste avec des éléments débiles, notamment concernant la caractérisation des personnages. Ca aurait pu s’expliquer si le réal n’avait rien à voir avec le scénario, ainsi la vision des deux partis aurait pu ne pas correspondre, mais le réalisateur de "Jack Frost" en est également scénariste…

En dépit de ce qu’on peut penser, il y a des idées visuelles sympas et qui rendent bien : le moment du choc entre les véhicules au début ; l’acide projeté au ralenti vers Jack dont on a le subjectif ; et cette sorte de plan subjectif d’une flaque d’eau qui gèle !
Il y a une scène de déshabillage entre deux jeunes qui bénéficie aussi d’un bon découpage et d’un bon montage, et d’une synchro avec la musique très efficace.
… et à côté de ça, on peut avoir du n’importe quoi complet dans la mise en scène.
Le meurtre aux guirlandes, c’est le chaos, il n’y a aucun sens dans les mouvements de bras de Jack, on a des zooms/dézooms rapides sur son visage terriblement kitschs, …
Il est toujours difficile de dire qui est à blâmer pour les aspects merdiques ou à féliciter pour les bonnes idées visuelles dans un film, le réalisateur ou le monteur ? On ne sait quel rapport il y a entre eux non plus, en tant que monteur j’aurais viré des plans du meurtre mentionné ci-dessus, mais il se peut que le réalisateur ait insisté pour les garder par exemple…
C’est d’autant plus compliqué dans le cas présent que les bonnes et mauvaises idées se côtoient dans un même domaine.
Il y a une scène où le rocking chair d’un défunt continue de se balancer tout seul, on croit à un effet dramatique qui fait fi de la logique, jusqu’à ce qu’un policier menant l’enquête dit à un autre de retirer son pied du rocking chair. Là c’est une bonne idée qui fait preuve d’une volonté de se démarquer de certains clichés habituels. Et pourtant plus tard, on trouve une idée à la con comme le débouchonnage d’une bouteille de champagne que le personnage tiens à son entrejambe. Evidemment, le liquide déborde. Que c’est fin… Et après ça il met des glaçons dans le champagne, non sérieusement wtf ?

Mais l’essentiel, ce sont ces scènes d’un n’importe quoi très plaisant, grâce au fait que… bah, il y a un bonhomme de neige tueur.
J'étais au courant pour la scène dans le bain, mais sinon je pense qu'elle m'aurait bouleversé, aussi mal foutue soit-elle (le bras vu par la fenêtre, ça raccorde avec rien, c'est n'importe quoi).
De plus, chaque apparition du méchant nous vaut une floppée de répliques complètement connes de sa part, qui me faisaient rire à tous les coups par leur débilité. "Well, I ain’t fuckin’ Frosty !", "It’s cold !" (faut voir le film pour comprendre, car l’intonation de l’acteur y est pour beaucoup aussi).
Les explications pseudo-scientifiques sur Jack Frost et le produit qui l’a transformé en ce qu’il est maintenant sont aussi bien drôles. Un type raconte qu’il a créé de l’acide dont le but était de permettre aux hommes de ressusciter en mêlant leurs gènes à une autre matière. Et il nous sort aussi à un moment "soul is a chemical". Comment ne pas s’esclaffer ?
Les caractéristiques de Jack Frost et ses pouvoirs liés à son statut de bonhomme de neige sont pas trop mal exploités, mais j’ai un grand regret : qu’il n’y ait pas eu de scène où une foule en colère s’arme de fusils pour dégommer tous les bonhommes de neige qu’ils croisent sur leur route, par paranoïa. Ca aurait été à hurler de rire.

Pour un direct-to-video, le film comporte quelques têtes connues, ou qui semblent connues : Rob LaBelle (Watchmen, Freddy sort de la nuit), Stephen Mendel (lui je sais pas où je l’ai vu, peut-être nulle part, mais sa tête me disait quelque chose… je sais pas pourquoi, j’ai pensé à X-files à un moment, et il a joué dedans la même année effectivement, pour un épisode de Noël notamment, mais pas dans des épisodes que j’ai vu), Shannon Elizabeth (American pie, Jay & Silent Bob strike back), et une sosie parfaite d’Adrienne Barbeau nommée Marsha Clark.

"Jack Frost" est un film relativement ambitieux, avec pleins de choses agréables, mais il est assez inégal, et limité par ses moyens de série B.
En tout cas il vaut bien mieux que ce que je pensais, ce n’est pas un film aussi mal foutu qu’on voudrait le croire.
Je regarderai probablement la suite, même si elle est apparemment moins bonne.

PS : J’ai appris la différence entre les snowmen et snow-women.

-- J'ai vu la bande-annonce française, le doublage a l'air super, et le film en VF semble encore plus riche en jeux de mots pourris !

EDIT :
Oh putain j'ai vu la BA du 2, ça a l'air encore plus cheap, mais de relever du génie quand même.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1139 fois
10 apprécient

Fry3000 a ajouté ce film à 4 listes Jack Frost

Autres actions de Fry3000 Jack Frost