Nous allons procéder à une maintenance du site ce mercredi de 10h00 à 11h00. Le site sera indisponible pendant ce temps.

5 bonnes raisons de dire oui.

Avis sur Jackie Brown

Avatar Suzanne Marie Bénac-Colin
Critique publiée par le

Ça fait dix-huit ans (ou plutôt un peu moins, trois ans de moins) que je vois la tête de Pam Grier braquant son gun sur moi dans un rayon de la vidéothèque -puis dvd-thèque- chez moi… et douze ans que je peux lire ce doux nom sur la tranche de la vidéo (ou du dvd maintenant, on s'en fout); Jackie Brown.

Ça fait aussi à peu près six ans que je refuse de voir un Tarantino, moi jeune sensible à la vue du sang qui gicle sur n'importe quelle surface. Kill Bill ? Never. Never, never, never. J'en ai assez entendu. Et pourtant non, je sais qu'un jour je vais me forcer à le voir parce qu'il faut l'avoir vu ! Et quand je dis Kill Bill, ça veut dire Reservoir Dog, Pulp Fiction, et la totale finalement.

Nous sommes en 2012, quoi et Django Unchained vient de sortir. Et ça, ça me tente assurément. Mais là, BIM! on me dit de voir un vieux de la vieille de Tarantino avant la nouveauté. Alors c'est parti, cette fille qui me vise la tête depuis mon plus jeune âge, je vais la mater un coup. Et c'est ce que je fais ! Je m'empare du dvd et m'enferme dans ma chambre. On m'a avertie et rodée avant : BO de malade, et Bobby Womack en avant-première.
Eh ben les gars, je ne suis pas déçue du voyage !

1. Le coup du film lent, le rythme saccadé et ce souci du détail permanent -j'entends par là les plans sur des mouvements ultra précis-, ça c'est mon truc.

2. L'ambiance tamisée de semi deal-semi crime, le scénario, les dialogues imbattables et les petites scènes pas si inutiles que ça, j'adhère Quentin.

3. Elmore Leonard, qui a écrit le livre qui donna le film, celui-là va meubler mes prochaines vacances. J'ai un subit besoin de méchantes petites intrigues intellectuellement tortionnaires.

4. Et c'est quoi ce casting de folie ? Pam Grier, magnifique qui nous convaint totalement dans son triple jeu et nous fait mourir en interprétant Long Time Woman, Samuel Jackson qui nous effraie rien qu'avec ses cheveux (et je ne parle pas de sa voix, ses yeux, son jeu, et même ses fringues), Michael Keaton qui arrive, tout en jouant extraordinairement bien le mec -le flic !- hyper sérieux qui ne comprend rien mais qui n'est certainement pas le dernier à tirer son flingue (quoi que), à nous faire mourir de rire, … Forster, De Niro, ainsi que la sulfureuse Bridget Fonda nous donnent tout autant de rêves.

5. Le sens du "perfect word", l'éclairage, le cadrage, montage, … Et j'y reviens; le film entier, le casting d’habitués faut-il croire, fidèles à Tarantino même en temps de crise passagère (cf. Samuel Jackson pour la polémique Django), le mélange de bras cassés et stars internationales, … Tarantino dévoile un film qui me paraît, pour une first time, très personnel. Là où la forme se calme, le fond prend son envol.

La séquence d’ouverture où Pam Grier glisse et court sur le tapis de l'aéroport, sur un dixième de la BO qui déchire, je valide. La suite est à voir avec autant de plaisir.

Deux jours plus tard - second visionnage; le film n'en est que meilleur.
On me l'avait bien dit; un chef d'œuvre. Je suis readyyy à voir la totale !

Pour finir, les thèmes que Tarantino explore; vieillesse, fatigue, lassitude, amour, toucheront toujours le spectateur, et n'importe quelle tranche d'âge, puisqu'appuyés par une superbe sensibilité cinématographique et cinéphile PLUS la magnifique BO (elle vaut le coup d'être citée trois fois et bien plus encore).

J'ai bien fait de lui dire OUI.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 558 fois
17 apprécient

Suzanne Marie Bénac-Colin a ajouté ce film à 5 listes Jackie Brown

Autres actions de Suzanne Marie Bénac-Colin Jackie Brown