Paresseux!

Avis sur Jalouse

Avatar Clyde-Barrow
Critique publiée par le

Prof de Khâgne, intello bobo divorcée et mère d'une jeune fille toute de grâce et de vitalité, Nathalie est "en transit". Enfin, c'est son médecin qui a diagnostiqué chez elle cet état psychologique et hormonal qui constitue selon lui l'antichambre de la ménopause. Les symptômes: l'aigreur, la jalousie et l'irritabilité. Le remède: d'urgence, trouver l'âme soeur et se prouver qu'à 50 printemps on peut encore être désirable et désirée. Ah la belle affaire! Mais comme de cette idée de départ, qui a tout du cliché, il faut bien tirer un film et donc un scénario, voilà que Nathalie, au lieu de coucher le premier soir, s'emploie à tout gâcher et à pourrir la vie de ses proches.
Seulement voilà, le film des frères Foenkinos se traîne paresseusement de scènes convenues en rebondissements molassons. Pour dépasser le stade du brave téléfilm, il eut fallu un peu plus de noirceur et/ou de folie dans le scénario, les dialogues et la réalisation. Au lieu de quoi on se prend vite à regarder sa montre, malgré le talent de Karine Viard qui lui permet de tirer son épingle du jeu.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2491 fois
10 apprécient

Autres actions de Clyde-Barrow Jalouse