Une boucherie !

Avis sur Jappeloup

Avatar Boubakar
Critique publiée par le

Projet écrit et joué par Guillaume Canet, lui-même cavalier, Jappeloup porte en lui une sincérité ; celui de parler de manière honnête de l'histoire vraie de Pierre Durand et du cheval du même nom, réputé pour être difficile à monter et caractériel. Cependant, ses capacités hors normes font qu'il va participer aux Jeux Olympiques de Los Angeles, où il fit chuter Durand par un refus d'obstacle, et ceux de Pékin en 1988 qui les consacreront médaillés d'or.

Je ne sais pas ce qui est vrai (sur les grandes lignes, ça a l'air assez juste), mais en termes de cinéma, il n'y a pas grand-chose ; des seconds rôles totalement inutiles (Marina Hands, Marie Bunel) et une très étrange exploitation du temps qui donne l'impression que ces quelques années durent les deux heures du film, littéralement ! Guillaume Canet se donne tout de même le beau rôle ; et vas-y que je ne compte plus les ralentis sur le cheval qui saute, avec le cavalier qui serre les dents... Je sauve juste Daniel Auteuil, qui incarne le père, et qui porte un beau rôle, celui d'un homme qui a tout sacrifié pour le rêve de son fils et dont le geste qu'il va faire après l'échec des J.O. de 1984 va le laisser meurtri, plus qu'il ne le laisse paraitre.
On aperçoit rapidement Donald Sutherland et même, le temps d'un cameo, Jean Rochefort.

Le réalisateur, Christian Duguay, a sans doute eu des moyens démesurés pour raconter cette histoire hors-normes, mais il manque un souffle, une fougue. Quelque part, ça se voudrait un film à la Rocky, à savoir la réussite de quelqu'un que personne n'aurait osé parier, mais ça reste vraiment plat...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 189 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Boubakar Jappeloup