Tiré d'une histoire vraie, un grand film « Hi »épique qui n'a rien à envier á un film Hollywoodien.

Avis sur Jappeloup

Avatar Georgio_Tribout
Critique publiée par le

Tiré donc d'une histoire vraie, celle du cheval Jappeloup de Luze, champion de saut d'obstacles qui remporta de très nombreux titres dans les années 1980 avec son cavalier Pierre Durand, (champion olympique, champion d'Europe et champion de France) ce film est d'une justesse et d'une qualité incroyable.

Ce qu'on retient c'est le destin de Jappeloup et de son cavalier qui nous tient en haleine. Leur relation particulière dégage d’emblée une vraie humanité.

Ancien cavalier, Guillaume Canet, ici scénariste et acteur, s’investit pleinement notamment dans le contour des personnages (la relation père-fils dans le film résonne avec la vie de l’acteur qui a arrêter l’équitation après une blessure avant de devenir comédien).

Il laisse le soin à Christian Duguay, talentueux réalisateur canadien (de grosses productions télés entres autres. Il tourne actuellement la suite de Belle et Sebastien le film) de mettre en scène les moments-clés avec une certaine maestria. Les scènes de stades sont techniquement très, très réussies.

Servi par une distribution plus qu'impeccable Canet donc, Mais aussi Daniel Auteuil, Marie Bunel, Lou de Lâage, Tcheky Karyo, Marina Hands, Jacques Higelin, Arnaud Henriet (Polisse, Platane)
Mais aussi d’autres seconds rôles plutôt réussie tenue par des acteurs moins connus comme Antoine Cholet(vu récemment dans Hero Corp.) ou Frederic Epaud (Go Fast, Superstar) et deux sympathique Caméos.

L’un d’eux est en fait celui de l’acteur fétiche du réalisateur et qui a déjà collaboré à huit reprises avec le cinéaste canadien : "Il est pour moi comme un deuxième père. S’il a accepté de rejoindre l’équipe, l’espace de deux, trois scènes, c’était pour me faire plaisir. Dixit le réalisateur. À vous de le découvrir. Vraiment sympa.

L’autre est un acteur, fan de chevaux qui devait jouer le rôle finalement tenu par Jacques Higelin mais qui fait quand même un petit caméo dans son propre rôle.

Félicitations aux dresseurs qui ont fait je trouve un magnifique boulot.

Alors l’histoire est connue (de certain) mais un Biopic en même temps c’est un Biopic. Tout dépend de son impact et de son originalité. Ici certes l’impact prend le dessus mais ont revit avec passion le destin de ce « couple » pas comme les autres.

Certains choix de libertés scénaristiques peuvent être contestés. Par exemple il est vrai qu’on ne comprend pas pourquoi Serge Durand, le père de Pierre, meurt, en 1986, dans le film (qui s’arrête á Séoul en 88) alors que ce dernier est décédé en 2012 dans la réalité.
Au contraire le personnage interprété par Lou De Lâage qui a été créé de toutes pièces pour le film amène quelque chose de sympathique

Deux petits détails de fan de sport. Connaissant bien l’histoire, et je ne vous spoil rien en vous le disant, mais Pierre Durand n’a pas levé les bras lorsqu’il a passé sa dernière barre á Seoul en 88 et aussi, parce que ça ma fait rire, on voit tout au long du film des pubs pour la chaine de télé Equidia. Alors étant partenaire je pense qu’il se sentait obliger de la placer malheureusement á l’époque elle n’existait pas….

Au final ce sont des défauts minime par rapport á la qualité du film de son interprétation jusqu'á sa mise en scène.

Un très joli film, superbement réaliser, prenant de bout en bout et qui n’a pas à rougir des grandes « Histories » américaines. Á voir absolument pour ceux qui l'ont loupé.

.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 438 fois
3 apprécient

Autres actions de Georgio_Tribout Jappeloup