Jason, I am your father...encore un gros bébé avec un problème de papa (+hommage à Gregg Henry)

Avis sur Jason Bourne

Avatar PierreAmo
Critique publiée par le

Contient un spoiler
Brian Cox avec son discours final dans un épisode précédent est ici joué par Tommy Lee Jones dans une scène quasi similaire.
Le petit Jason découvre que son papounet était le gros méchant depuis le début

J'ai pensé à une scène à peine alternative à celle oùTommy Lee Jones essaye de le ramener dans le giron des Etats-Unis
Tommy Lee Jones: Tu ne peux pas t'échapper, ne m'oblige pas à te tuer. Jason, tu commences juste à découvrir ton pouvoir, tu réalises seulement ton importance, sois mon allié, et je terminerai ta formation. Si nous associons nos forces, nous pouvons mettre fin à ce conflit destructeur et ramènerons l'ordre et la paix dans le monde. Réintègre!

Jason : Je ne serai jamais votre allié!

Tommy Lee Jones: Si seulement tu connaissais le pouvoir de notre côté . Ward-Abbott ne t'a jamais dit ce qui est arrivé à ton père ?

Jason : Oh, il m'en a dit assez ! Il a dit que les terroristes l'avaient tué! mais c'était vous!
et vous étiez derrière le programme Treadstone

Tommy Lee Jones : Non, c'était ton père.
Et je sais que tu veux revenir de notre côté.

Jason : Non, ce n'est pas vrai, c'est impossible !

Tommy Lee Jones : Lis dans ton cœur, tu sauras que c'est vrai. Tu as toujours été de notre côté, le plus patriote.

Jason : Noooon ! Non !

D'ailleurs, c'est encore, dans un film Américain, une scène psychologisante où un grand gaillard face à un ersatz de psychiatre ( ici , Tommy Lee Jones), pleure sur son sort au sujet de son papa et ses origines...avec plan sur le menton qui tremble de Matt Damon quand Tommy Lee lui parle de son père, héros, patriote mais qui n'était plus d'accord pour utiliser son fils comme cobaye.

Très bonne idée d'utiliser d'ailleurs Gregg Henry pour jouer le papa de Bourne: car il a déjà joué les traitres chez De Palma et c'est donc un bel hommage (cet acteur est non listé dans le casting à ce jour içi sur SC (23/08/16)).
Ce papa se révèle être l'architecte sombre de tous ces programmes qui lavent le cerveaux d'ados (et les transforme en Machines à Tuer (Musclor Terminator ) pour le plus grand bien...la fin justifie les moyens...)
Il était déjà le faux-cul/ traitre/ ami/ figure paternel dans l'excellent film de Brian De Palma Body Double qui est révélé aussi comme le grand méchant depuis le début et derrière tous les déboires du héro dans ce film de Brian De Palma
=======> Hommage à Gregg Henry qui joue ce papa démoniaque de Jason Bourne
Body Double car Jason Bourne est double aussi
Body Double car Le Projet Treadstone crée des doublons, des doublures, des roulures, des clones tueurs
Body Double car le film même rend hommage aux cascadeurs et autres doublures lumières.

J'adore la première et dernière scène du film qui se répondent: je ne crois pas fortuit que scènes serres livres de ce film soient une en Grèce et la dernière à Las Végas:
_la Grèce berceau de la démocratie, vraie lieu historique avec une âme, riche en vrais monuments assez riche et dense pour (sur)vivre mais elle est sabotée par la Finance,
_Las Végas, symbole de la dégénérescence de l'Est, de l'occident, de la cupidité, faux lieu historique, totalement artificiel sans âme que celles des milliers d'assassinés, et faux monuments
en fait vide et sans valeur morale, éthique morte cérébrale mais elle est soutenue par la Finance
Et Las Vegas, lieu bidon, est le lieu choisi pour annoncer la venue de cette nouvelle démocratie de rêves de ce Facebook de cinéma et la collusion Services Secrets et Réseaux Sociaux

On se moque des Emirats et autres Arabie Saoudite et leur stations de ski et nouveaux quartiers dans des zones sans eau ...Las Vegas est pire et antérieure: elle vole toute son eau aux états voisins qu'elle assèche, laissant démunis de pauvres fermiers abasourdis, au regard hagard par cette trahison, leur drapeau flottant derrière eux...la plupart de ces fermiers spoliés de leur eau sont des Républicains qui découvrent alors ce qu'est la cupidité

J'ai aussi beaucoup aimé la musique, elle rythme...puis j'ai découvert que Moby avait pris part.

J'ai trouvé la dernière partie à Las Végas plus ennuyeuse, moins prenant, encore plus incrédible...donc je me suis concentré sur le montage habile, speedé et foisonant: je note que l'image change presque toutes les secondes, surtout au cours de la course poursuite démente entre une Dodge et un camion SWAT qui fend les embouteillage de voitures comme le Titanic fendait la glace...aussitôt que vous avez un plan sur Vincent Cassel, vous n'avez pas le temps de compter jusqu'à 2 (essayez! 1 2 ) que l'image change sur la rue 1 2 plan sur Jason Bourne 1 2 plan sur route 1 2 plan sur pneu 1 2 plan d'hélicoptère 1 2 plan sur Cassel 1 2 ...
comme une marche militaire:

" un déééé un déééé un déééé un déééé un déééé"

Tommy Lee Jones ne bouge pas, son visage ne bouge pas mais l'action se passe dans sa voix....tout est dans formidable voix et ses intonations...l'ironie, la fatigue (du scénario? ^^), la menace.

Passionnante première scène en Grèce! quelle métaphore! les Etats- Unis continuant leur petit trafic et manigances quand la ville est a feu et à sang...indifférente et sans respect du territoire des autres...alors qu'ils sont si respectueux et sensibles au sujet de leurs frontières mais ils ont allégrement des "équipes d'intervention" dans le monde entier...la fin justifie les moyens...leur sécurité d'abord, les conventions après (ils n'ont d'ailleurs peut-être pas tort du tout ;) )

Un film qui me permet d'attendre la sortie prochaine de l' adaptation de l'excellent livre de Dave Eggers 'Le Cercle' qui attaque aussi ses entreprises privées corrompus et cupides et hypocrites que sont celles gérant les réseaux sociaux

Cette collusion Facebook/FBI/NSA et le sujet des libertés individuelles et du droit à la vie privé m'a aussi fait penser au grand sous-estimé Tony Scott et son film Ennemi d'Etat

Un autre bémol est que cette histoire de l'agent torturé par les ennemis (excellent Vincent Cassel) car capturé à cause de Jason Bourne est déjà dans au moins deux James Bond: un avec Pierce Brosnan et l'autre avec Daniel Craig (je ne suis pas certain des titres à cette seconde).

Le film fait la part belle au (beau) mot de "Patriotes" et se demande qui sont les vrais Patriotes: ceux qui sont pour tuer sans procès, avoir des assassins dans le monde entier, ou les autres?

Les Jason Bourne et autres agents ne sont rien de moins que des drones à forme humaine
et Obama est le président qui a exécuté le plus de cibles grâce à eux...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 475 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

PierreAmo a ajouté ce film à 7 listes Jason Bourne

Autres actions de PierreAmo Jason Bourne