La CIA sont trop les maichants

Avis sur Jason Bourne

Avatar PFloyd
Critique publiée par le

Parfois, il faut savoir abandonner certaines choses. Peu importe que l'on se soit bien amusé avec ou qu'elles soient de qualité, à un moment donné on doit pouvoir dire "stop, je passe à autre chose parce que je [insérer excuse mature et responsable destinée à se rassurer]". Et cela vaut aussi bien pour le touche-pipi que pour la licence Bourne.

Même si Greengrass et Damon avaient conclu la saga en 2007, Universal avait tenté de faire raquer les fans avec son spin-off mou du genou The Bourne Legacy. Mais si, le film où on tentait de te faire croire que Jeremy Renner était capable d'être badass et où Rachel Weisz était forcée de jouer un rôle quelconque alors que bon sang, on ne fait pas n'importe quoi avec Rachel Weisz hein bande de cons. Bref, déjà à l'occasion de ce film Universal aurait dû lâcher l'affaire.

Sauf que c'est la crise et qu'il faut bien manger m'voyez

Avoir Greengrass aux manettes assure au moins une qualité à ce Jason Bourne que n'a pas son prédécesseur : il est plutôt bien filmé. Rien que la séquence à Athènes enterre The Bourne Legacy. On y retrouve la nervosité des opus 2 et 3, avec de superbes plans larges qui servent à cadrer l'action avant de plonger dans le feu directement, et on se croit presque dans le porte-bagage de la moto de police que pilote Bourne. Et par moment on retrouve ce sentiment tout au long du film. Sauf que ça ne suffit pas. Ca ne suffit plus.

Le gros problème de ce Jason Bourne est qu'il parait daté. J'ai eu la sensation de voir un best-of de la saga, avec ses poursuites qui durent dix plombes, son boss final (presqu')increvable, les tours de passe-passe de Bourne pour déjouer les surveillances, le rôle de chaque personnage (dont on sait qui va mourir, qui va se faire avoir, etc.), les clichés de l'espion qui doute... Sachant qu'en plus l'écriture est franchement mauvaise - entre répliques aléatoires pour combler le vide entre deux scènes d'action et l'arc de Bourne qui est terrible de nullité - on s'emmerde durant 1h40, en regardant certes de belles images, mais sans rien derrière. Si, juste pour montrer que Damon peut encore jouer un mec badass.

Après je comprends que ce dernier ait voulu reprendre le rôle de Bourne, depuis 2007 il n'a pas trop eu de flair sur les films qui lui proposaient de faire pan-pan en tant que personnage principal (entre Green Zone, Elysium ou l'Agence), et ce n'est pas avec ce film qu'il va redorer son blason (alors même qu'il est plutôt bon dans des rôles secondaires ou dramatiques). Pareil pour Greengrass, qui a quand même révolutionné le film d'action dans les années 2000 et a été copié pour le pire le plus souvent, mais qui ici ne se foule pas trop pour proposer de l'inédit. L'absence de Gilroy pèse sur le projet, car même si les scénarios des Bourne étaient souvent à la limite du n'importe quoi, il y avait toujours une certaine intelligence dans les dialogues et dans le personnage de Bourne, qui avait un vrai but et une vraie personnalité. Là rien de tout cela, on est au niveau des films d'action US de ces dernières années, c'est-à-dire dans le très oubliable.

Quant au fond du film... Alors oui, ça cause surveillance de masse, oui ça parle des émeutes à Athènes, d'accord Bourne doit solder son passé encore une fois... mais comme l'écriture est à la ramasse, que la motivation de Jason est tout sauf intéressante (en plus de nous gratifier de flashbacks digne de Resident Evil) et que le film est aussi prévisible que Nelson Monfort© au stade olympique de Rio, on s'en fiche complètement. Les seuls qui s'en sortent sont Cassel - même si son personnage sort de nulle part - et Vikander qui ferait un bon Q dans un James Bond. Ca fait peu.

A la base je voulais voir Dernier Train pour Busan, mais comme je ne sais pas lire un planning, je me suis retrouvé à devoir choisir un film à l'arrache. Alors j'ai pris une grande résolution, car je suis grand et que j'ai mûri grâce aux deux heures de Jason Bourne : je relirai deux fois les programmes des cinémas et ainsi devenir un adulte complet et responsable. Eh oui.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1335 fois
28 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de PFloyd Jason Bourne