Je t'aime bien Jason mais oublies Treadstone...

Avis sur Jason Bourne

Avatar Laubergiste
Critique publiée par le

Comme le trilogie Die Hard en son temps (non il n'y a jamais d'épisodes 4 et 5), la saga Jason Bourne à révolutionné le cinéma d'action lors de sa sortie au cinéma. Basée sur des codes nouveaux, elle a créé les bases du cinéma d'action actuel. La recette est à la fois scénaristique et visuelle. Scénaristique car une de ses forces est de faire paraître comme complexe une histoire très simpliste. Visuelle car le film a réinventé la mise en scène des séquences d'actions en les filmant au plus proche, de manière frénétique comme un reportage avec caméra embarquée. L'impact fut tel que les sagas James Bond ou Mission Impossible s'en sont totalement inspirées pour retrouver un nouveau public. Même les séries télés ont suivi le mouvement, le plus bel exemple étant probablement Daredevil. D'un niveau quasi équivalant (j'ai quand même une petite préférence pour l'épisode 2), la trilogie de base formait un tout cohérent et quasiment parfais.
Malheureusement Hollywood reste Hollywood et le mot « stop » n'est pas au dictionnaire des studios. Après avoir tenté, sans grand succès, de relancer la franchise avec un nouveau personnage dans le sous-estimé Jason Bourne:L'Héritage, Universal a décidé de poursuivre les aventures de Jason Bourne. Alors, bonne idée ou mauvaise idée ? J'aurais tendance à dire les deux. Car en l'état, le film est clairement réussi, mais malheureusement il n'arrive jamais à se hisser au niveau des trois premiers épisodes. Les producteurs ont pourtant été très respectueux de leur produit, ils ont repris l'équipe Greengras derrière la caméra, Damon devant et n'ont quasiment pas touché à leur recette miracle.
Quasiment pas ? Et bien voilà nous y sommes, il y a un « quasiment »... Si les bases de l'intrigue restent les mêmes, le jeu de manipulation envers le spectateur consistant à tenter de le perdre au sein d'une intrigue pourtant très linéaire ne fonctionne plus. Le schéma narratif étant extrêmement proche de celui de l'épisode 2 (La Vengeance dans la Peau), le spectateur comprend tout de suite les rouages et risque de trouve l'histoire simpliste (ce qui était pourtant déjà le cas des autres volets). Par exemple, le personnage de Vincent Cassel et les conséquences de ces actions (surtout dans les 30 premières minutes), font énormément penser à celui qu'occupait Karl Urban. Au niveau des séquences d'actions, là aussi on ressent qu'il y a une légère sortie de route. Si elles tiennent la route durant quasi tout le métrage, lors des 20 dernières minutes ça devient « too much ». Je pense particulièrement à cette poursuite en voiture au milieu de Las Vegas que n'aurait pas renié Michael Bay. C'est d'autant plus frustrant qu'en début film on a droit à une autre poursuite pour sa part particulièrement réussie.
Ce Jason Bourne 2016, s'il se révèle être incontestablement un bon film d'action, n'arrive malheureusement pas à se hisser au niveau des 3 premiers épisodes. S'il pose des bases pour, peut-être, pousser la série vers de nouveaux horizons (car il n'y a franchement plus rien à raconter sur le programme Treadstone), il ne se démarque pas assez de ses aînés. Cependant, ne boudons pas notre plaisir, car la légère déception engendrée est plus due au comparatif avec ce qui a précédé qu'à la qualité réelle d'un film en l'état bien meilleur que la grande majorité des blockbusters produits ces dernières années.

http://alaubergedescinephiles.over-blog.com/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 199 fois
2 apprécient

Autres actions de Laubergiste Jason Bourne