Affiche Je la connaissais bien

Critiques de Je la connaissais bien

Film de (1965)

Critique de Je la connaissais bien par Alligator

Mon premier Antiono Pietrangeli. Aussi étrange que cela puisse paraître, je n'avais jamais vu de film de cet auteur. Je crois même que sans ce cinemed 2014, je serais toujours ignorant du bonhomme. L'Italie a rapidement besoin de se pencher sur son cinéma du passé pour le sauvegarder d'abord, puis de mieux mettre en valeur les œuvres de réalisateurs moins connus, comme cet Antonio Pietrangeli.... Lire la critique de Je la connaissais bien

5
Avatar Alligator
7
Alligator ·

Illusions et solitude

C'est après avoir trouvé les images de ce film sur une chanson de The Horrors que j'ai décidé de regarder ce film. Un beau film, dans la tourmente d'une jeune femme naïve qui rêvait d'être une star de cinéma. Elle recherche l'attention mais sera toujours traitée comme un objet érotique ou de dérision. Prenant la pose dans chacun des plans et lançant parfois de petits regards caméra. C'est cette... Lire la critique de Je la connaissais bien

3
Avatar Axelle De Sousa
8
Axelle De Sousa ·

Je la connaissais bien

J'aime beaucoup les chroniques au cinéma parce que c'est toujours l'occasion de plonger dans une époque, une ville, en faisant un peu abstraction des tenants et aboutissants cinématographiques qui ont parfois tendance à alourdir les choses. La chronique est ici italienne, et l'héroïne une actrice en devenir aux airs frivoles, donnant d'abord un ton léger au film. On est ainsi pendant une... Lire la critique de Je la connaissais bien

2 1
Avatar Dream
7
Dream ·

Portrait d’une enfant déçue

Avant-dernier opus d’une filmographie trop courte, Je la connaissais bien (1965) rend compte du chemin parcouru par Antonio Pietrangeli depuis son premier film, Du soleil dans les yeux (1953). Voisins dans leur thème, chronique amère à la psychologie opaque d’une... Lire la critique de Je la connaissais bien

Avatar In_Cine_Veritas
8
In_Cine_Veritas ·

Du rêve à la désillusion...

Du rêve à la désillusion, la protagoniste chute, au sens figuré, puis finalement au sens propre. Mais dans cette chute, il reste encore intact tous les rêves ci-né-ma-to-gra-phi-ques comme l'écrit le vieil homme qui tape à la machine. Il y a comme une réminiscence anticipée du personnage principal de Mullholand Drive de David Lynch chez cette jeune actrice. Dans son film, Petrangeli montre le... Lire la critique de Je la connaissais bien

Avatar Zarathoustra93
8
Zarathoustra93 ·

Avec un scénario, le génie passe mieux

Il peut être difficile de comprendre pourquoi Antonio Pietrangeli signe ici un de ses plus grands films. De certains côtés, il faut parfois attendre la toute dernière image. Ce n'est pas faute de savoir créer des ambiances ; chaque scène est une bulle qui n'a rien à voir avec la précédente ni la suivante, des bulles à fort caractère, qui nous font tout aimer de l'image et nous attachent à... Lire la critique de Je la connaissais bien

1
Avatar Ywan Cooper
6
Ywan Cooper ·

Itinéraire d'une pop star

Bercé par la douce et mélancolique musique yé-yé de l'époque chantant les amours perdues et l'insouciance de la jeunesse, Je la connaissais bien met admirablement en scène les femmes, ici superficielles, vaines et en quête de popularité avec en arrière-plan un univers masculin phallocrate, arrogant et prépotent ne leur concédant de place que dans un lit ou dans un morceau de publicité.... Lire la critique de Je la connaissais bien

1
Avatar Marlon_B
8
Marlon_B ·

Critique de Je la connaissais bien par Djéba

Au premier abord Io la conoscevo bene n'a rien d'emballant. Portrait d'une jeune fille insouciante, frivole, épicurienne voulant devenir actrice, on se dit que l'on va assister au traditionnel étalage des déviances et perversions du milieu et l'on aura pas forcément tort. D'ailleurs dans les premières minutes une ou deux alertes semblent aller dans le sens du film à propos parfois... Lire la critique de Je la connaissais bien

1
Avatar Djéba
8
Djéba ·