👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Et là, c'est le drame. Non pas qu'avec Jennifer's Body, soit-disant film d'épouvante-horreur (encore faudrait-il que l'on sache à quel moment la peur est sensée se manifester chez le spectateur) avec une apparente mais veine tentative de dynamiser (dynamiter ?) le genre via une touche érotico-comique (magnifique baiser lesbien... qui ne sert à rien), l'on s'attendait à un chef-d'oeuvre : si Girlfight était une oeuvre pleine de promesses, Aeon Flux avait très vite montré les limites de la cinéaste américaine Karyn Kusama. Son incursion dans le teenage movie horrifique a en effet de commun avec son expérimentation de la science-fiction de mettre en évidence une incapacité à transcender leurs illustres modèles, chaque séquence étant autant d'occasions pour égrener les pires clichés du genre.

Pire encore, tout ce qui est entrepris ici tourne à la farce, la mise en scène s'obstinant à ruiner le moindre effet recherché, enlisant le scénario de Diablo Cody jusqu'à l'inextricable. A l'origine, il devait être question de faire cogiter nos ravissantes têtes blondes sur la vacuité sexuelle à travers ce personnage de lycéenne possédée par un démon qui éprouve le besoin de se repaître de mâles en rut pour subsister (référence à la légendaire succube, créature ambivalente dont l'horreur naît du désir), mais au final le film, et c'est là tout le drame, ne s'appuie essentiellement que sur la plastique affolante de Megan Fox qu'on entreverra à peine. Même les mises à mort nous sont épargnées (teenage movie oblige), et que dire de la rapidité et la redondance avec lesquelles la diablesse réussit à mener à bien ses sombres desseins (hantise de donner le mauvais exemple en montrant la belle jouer avec la nourriture ?). Que reste-t-il, en définitive ? Et bien rien, justement.
Jennifer's Body
VirginiA
7

It smells like Thai food in here. You guys have been fucking!

Deuxième long-métrage écrit par Diablo Cody, le film a été pris par erreur pour un film-véhicule-de-Megan-Fox-cette-bombe. Il a donc été marketé pour des hommes en rut voulant voir de l'érotisme bon...

Lire la critique

il y a 11 ans

37 j'aime

3

Jennifer's Body
Nioto
3

Plat surgelé

Jennifer's Body c'est comme un plat de spaghettis bolognaises surgelé. Sur le paquet, c'est très appétissant, mais quand on commence à manger, on trouve une pauvre boulette de viande minuscule noyée...

Lire la critique

il y a 11 ans

33 j'aime

5

Jennifer's Body
Elise
7

Critique de Jennifer's Body par Elise

C'est un bon mauvais film : kitsch, pas toujours très bien joué, des intrigues risibles, et pourtant Jennifer's Body possède un charme indéniable. Parfait pour le dimanche soir.

Lire la critique

il y a 12 ans

25 j'aime

2

Fight Club
Kelemvor
8
Fight Club

Motus et bouche cousue

Je vous écrirais bien une critique sur Fight Club, mais je n'en ai pas le droit.

Lire la critique

il y a 5 ans

50 j'aime

6

X-Men : Apocalypse
Kelemvor
4

Ou l'art de conseiller un bon opticien

SensCritique, parfois, tu m'étonnes. Tu m'étonnes parce qu'à l'heure où j'écris ces lignes, tu octroies la note de 6,4 à X-Men : Apocalypse. Alors certes, 6,4 sur plus de 2600 notes en l'espace de...

Lire la critique

il y a 6 ans

35 j'aime

29

Jurassic World
Kelemvor
3

Tequila World : Récit d'une nuit riche en idées

The Rooftop Bar, Downtown LA, 8H23 p.m., 13 mars 2013. Hey, bonsoir monsieur Colin ! Salut Moe. Une Tequila s'il-te-plait. Tequila ? Comme ça, direct ? Vous avez des soucis au boulot ? Y vous font...

Lire la critique

il y a 7 ans

35 j'aime

17