👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Non, mais, je t'arrête tout de suite, Megan Fox, elle est bonne.

En pom pom girl, elle est bonne et quand elle gerbe dans la cuisine aussi !

J.K Simmons (Vern Schillinger dans OZ) avec des cheveux qu'on dirait Pierre Richard et une pince à la place de la main, il est bonne aussi.

Quelques points négatifs quand même : il y a un jeune qui ressemble à Bernard Tapie, mais en jeune, Megan se baigne, nue, dans un lac, mais, par la grâce - ou la bêtise - de la réalisation, on le devine à peine, elle porte quand même des décolletés qui peuvent donner envie de s'arracher un oeil pour jouer au bilboquet avec, et je le place ici, car c'est un point négatif : avec un oeil en moins, on y verra toujours moins bien !

Lance Henriksen, tout vieux - le pauvre - qui passe sans s'arrêter ou presque, Megan - encore elle - qui embrasse une autre fille, avec la langue, voilà, ça c'est pour les deux points.

Sinon c'est nul.
DjeeVanCleef
2
Écrit par

il y a 9 ans

73 j'aime

30 commentaires

Jennifer's Body
VirginiA
7

It smells like Thai food in here. You guys have been fucking!

Deuxième long-métrage écrit par Diablo Cody, le film a été pris par erreur pour un film-véhicule-de-Megan-Fox-cette-bombe. Il a donc été marketé pour des hommes en rut voulant voir de l'érotisme bon...

Lire la critique

il y a 11 ans

37 j'aime

3

Jennifer's Body
Nioto
3

Plat surgelé

Jennifer's Body c'est comme un plat de spaghettis bolognaises surgelé. Sur le paquet, c'est très appétissant, mais quand on commence à manger, on trouve une pauvre boulette de viande minuscule noyée...

Lire la critique

il y a 11 ans

33 j'aime

5

Jennifer's Body
Elise
7

Critique de Jennifer's Body par Elise

C'est un bon mauvais film : kitsch, pas toujours très bien joué, des intrigues risibles, et pourtant Jennifer's Body possède un charme indéniable. Parfait pour le dimanche soir.

Lire la critique

il y a 12 ans

25 j'aime

2

Les Fils de l'homme
DjeeVanCleef
10

L'évangile selon Thélonius.

2027, un monde où les enfants ne naissent plus, comme une malédiction du Tout-Puissant, un courroux divin. Un monde qui s'écroule sous les coups des intégrismes de tous poils, où seule, la Grande...

Lire la critique

il y a 9 ans

192 j'aime

35

Inside Llewyn Davis
DjeeVanCleef
10

Like a rolling stone.

http://youtu.be/754sRFIHIrA (note le chat sur la pochette) Ça commence comme une chanson qui prend son temps. Avec une guitare, une voix et des silences. Une chanson qui raconte la vie d'un type...

Lire la critique

il y a 8 ans

183 j'aime

44

Heat
DjeeVanCleef
10
Heat

Le Crépuscule des Dieux.

Résumer ça à une fusillade, certes impressionnante, ou à un affrontement entre deux monstres sacrés du cinéma qui ne s'étaient jusqu'alors, croisés, que le temps de quelques fondus enchaînés dans "Le...

Lire la critique

il y a 9 ans

181 j'aime

11