Que Jésus me donne le pouvoir de publier cette review

Avis sur Jesus Camp

Avatar Shivaree
Critique publiée par le

Bon, aller, je me lance, pour la bonne cause.
Cela faisait un bon moment que ce documentaire me tentait, mais j'avais peur de m'ennuyer un peu. Les bondieuseries, ce n'est vraiment pas ma tasse de thé. Athéiste, darwiniste et antispéciste (on repassera plus tard pour les explications), je suis quand même assez fascinée par toutes les déviances du christianisme. C'est en général croustillant et distrayant, de voir que des gens construisent TOUTE leur vie In the name of Jesus. Donc, intriguée par les critiques lues ici et là, je me suis posée une petite heure vingt pour m'instruire un peu. Car, tout le monde sait plus ou moins qu'une (large ?) part des américains frise l'hystérie lorsqu'il s'agit de religion, mais je n'avais jamais pensé au rôle que les enfants pouvaient jouer là dedans. Plutôt, au rôle qu'on tente de leur faire jouer dans cette nouvelle guerre au nom du petit Jésus. Ok, on est maintenant en 2012, le gouvernement a changé (va changer à nouveau), et les références politiques ne sont donc plus à l'ordre du jour (enfin, je n'en sais trop rien, plus tellement... plus autant... encore pire?). Le fait est que ce qui reste édifiant et très actuel, c'est la façon dont un mouvement religieux parvient à endoctriner des enfants à coup de grands spectacles, de musiques dégueu christian-hard-rock et d'analogies débiles entre les vilains péchés de la vie et des peluches du roi Lion. Et ce qui devient très très désespérant, c'est que tout ça marche, sous l'oeil complice et ému des parents, sautillant et frétillant, s'extasiant et entrant en transe à la moindre invocation d'une "charismatique" pasteur accro à la laque.
Au final, ce qui pour moi est assez paradoxal, c'est que j'ai eu envie de foutre des baffes à tout le monde, de rentrer dans l'église, de prendre le micro, d'hurler à tous ces gosses "aller jouer dehors, faites des cabanes dans les bois, une partie de Qui est ce ?, jeter vous dans un lac tout nus, bougerrrrrr de làààà"... Mais en même temps, j'ai été subjuguée et impressionnée par l'intensité avec laquelle ces gosses absorbent le discours. La vitesse à laquelle leur corps et leur esprit semblent se mouler là dedans, et réagissent, interagissent avec l'assemblée. La manière aussi dont dans ces petites têtes d'une dizaine d'année se construit leur propre histoire, leur propre discours truffé de vérités toutes faites, de phrases sans fondements, ensuite débités avec un aplomb terrifiant face à la camera, puis face à leurs camarades, puis face à de parfaits inconnus en pleine rue. Franchement, à 12 ans, tenir un micro, distribuer des tracts, aller parler à n'importe qui pour lui prêcher la bonne parole... c'est quand même balaise. J'ai lu dans certaines critiques que ce documentaire a un côté "tape à l'oeil". Peut être sans doute parce que ce sont pour une bonne part des enfants qui parlent, agissent, ce qui est forcément déstabilisant lorsqu'on pense au sujet... A mon sens, justement, c'est ce qui rend ce docu absolument bouleversant et dégoûtant : parce qu'on comprend tous qu'il n'y a plus rien à faire pour les trois ou quatre petits chrétiens que l'on suit pendant ces 80 minutes, brain washed comme ils sont.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 490 fois
8 apprécient

Autres actions de Shivaree Jesus Camp