Affiche Jeux d'été

Critiques de Jeux d'été

Film de (1951)

Le passé ne meurt pas...

Dixième film du suédois Ingmar Bergman, « Jeux d’été » nous fait revivre les souvenirs douloureux de Marie, une danseuse étoile, lié à son amour de jeunesse Henrik. D’abord au présent où l’on découvre cette danseuse étoile qui va recevoir le journal intime de son ancien amour, Ingmar Bergman va raconter son histoire à l’aide d’un long flash-back où il montrera la rencontre du couple, son... Lire la critique de Jeux d'été

14 4
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Cet été-là

Bien plus tard, Bergman dira que s’il avait réalisé Le Septième Sceau avec sa tête, il avait cependant réalisé Jeux d’été avec son cœur – bien loin d’être aussi intellectuel que ses travaux futurs, Jeux d’été est pourtant considéré comme le premier film de la maturité pour le suédois. Après plusieurs essais plus ou moins fructueux, c’est effectivement avec ce... Lire la critique de Jeux d'été

9
Avatar Vivienn
7
Vivienn ·

L'amour et l'effroi

Le lyrisme du cinéma d'Ingmar Bergman est remarquable car constamment tiraillé entre plusieurs états qui révèlent toute son ambivalence. Le cinéaste lui-même est partagé entre deux postures : celle du romantique qui célèbre l'art de vivre d'une jeunesse insouciante et hédoniste, et celle du psychologue dont le recul analytique ajoute une part d'ombre à son idéalisme. Cette... Lire l'avis à propos de Jeux d'été

9 3
Avatar Marius Jouanny
8
Marius Jouanny ·

Un des premiers grands Bergman, à ne pas manquer !

« Il fait partie de ma propre chair. Je préfère « Jeux d'été » pour des raisons d'ordre intime. J'ai fait « Le Septième Sceau » avec mon cerveau, « Jeux d'été » avec mon cœur. Pour la première fois, j'avais l’impression de travailler d’une façon personnelle, d'avoir réalisé un film qu'aucun autre ne pourrait refaire après moi. » — Ingmar Bergman, Cahiers du cinéma n°84,... Lire la critique de Jeux d'été

6 2
Avatar Arthur Debussy
8
Arthur Debussy ·

Un amour de jeunesse.

Comme son titre l’indique, le récit se déroule en été. Ce qu’il n’indique pas c’est que le présent du film, lui, se situe en automne, puisque l’été en question n’existe plus que dans le souvenir (vieux de treize ans) d’une ballerine au travers d’un gigantesque flashback (Procédé cher au cinéaste suédois) dans lequel Marie s’abandonne pour contrer la morosité qui l’habite (et semble l’habiter... Lire la critique de Jeux d'été

3
Avatar JanosValuska
8
JanosValuska ·

Jeux d'été n’est-il pas le plus Beau film ?

La première ébauche de ce que sera ce chef-d’œuvre remonte à l'adolescence de Bergman. Autour de ses 18 ans, en 1936 Begrman décida d'écrire un récit sentimental et autobiographique sous la forme d'un journal intime, auquel il avait donné le titre de Marie, dans lequel il racontait la triste histoire d'amour vécue à 16 ans, sur une île des Fjords voisine à Ornö, avec une jeune fille de son âge.... Lire l'avis à propos de Jeux d'été

1
Avatar OuaZz
9
OuaZz ·

Les jours et les nuits d'été somnambules

Le thème du bonheur perdu et l'emploi du flash back relient "Vers la joie" (1950), où un musicien se souvient de sa femme morte accidentellement et "Jeux d'été" (1951), où une danseuse se souvient d'un premier amour grâce au Journal de son amant, transmis treize ans après sa mort accidentelle par deux autres prétendants. Marie, danseuse... Lire l'avis à propos de Jeux d'été

2
Avatar Lionel Bonhouvrier
8
Lionel Bonhouvrier ·

Les beaux jours

Sommarlek, 10ème œuvre du maître suédois, et première à marquer véritablement les esprits, est l'occasion pour Bergman de s'affirmer à travers un regard et des thématiques qui ne le quitteront plus. Ça n'est d'ailleurs probablement pas une coïncidence si l'un des thèmes centraux du film est le passage à la maturité, et en bien des façons Sommarlek fait l'inventaire... Lire la critique de Jeux d'été

Avatar Marcel Patulacci
8
Marcel Patulacci ·

Peintre des âmes et paysagiste

A travers ces Jeux d’été, Ingmar Bergman se livre à une remémoration d’une période estivale et adolescente, celle d’un premier amour. Le film s’inscrit dans une veine extrêmement intimiste – l’élément déclencheur de la narration est un journal intime – dans laquelle le spectateur devra s’engouffrer. Sans ce nécessaire effort, il restera au bord d’un récit imprégné de... Lire l'avis à propos de Jeux d'été

Avatar In_Cine_Veritas
5
In_Cine_Veritas ·

Critique de Jeux d'été par Ygor Parizel

En 1951, Ingmar Bergman n'a pas encore tout à fait formé son équipe mais on décèle dans Jeux d'été déjà sa façon d'imaginer le cinéma. L'histoire paraît toute quelconque avec cette danseuse étoile de 28 ans qui après avoir reçu un cadeau se rappelle d'un été passé et d'un amour perdu, donc utilisation du flash-back. On peut aussi perçevoir le talent de conteur et d'esthète du cinéaste, même... Lire la critique de Jeux d'été

Avatar Ygor Parizel
8
Ygor Parizel ·