Paroles, paroles...

Avis sur Jeux dangereux

Avatar jjpold
Critique publiée par le

Comment aborder un tel film compte tenu du nombre de critiques dithyrambiques dont il bénéficie depuis des décennies ? En le revoyant, je me suis dit qu’il serait peut-plus intéressant de se faire (un peu) l’avocat du diable et de pointer ce qui pourrait constituer ses « points faibles » (tout ça est très relatif vu le bonhomme dont on parle !)

Certes, il y a la vitalité, les dialogues ciselés, l’impertinence, le panache, etc… etc… mais ça n’empêche, ça reste une comédie de boulevard ! Je n’ai rien contre mais il faut en accepter les conventions et ces conventions ne sont pas forcément ce qu’on attend du cinéma.

Malgré le brio de la mise en scène, on reste dans le carton-pâte et le théâtral, comme souvent chez Lubitsch. On le sait, il est tombé très jeune dans la marmite et ça se voit ! Ou plutôt ça s’entend… Car son langage cinématographique, justement, est assez pauvre. Tout passe majoritairement par la parole. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser, pour certaines scènes, au « Dictateur » de Chaplin qui se joue aussi du nazisme avec beaucoup de dérision. Mais là où Lubitsch reste dans une transposition très théâtrale, Chaplin n’hésite pas des envolées et des inventions visuelles que seul le cinéma peut offrir… et qui font du « Dictateur » un chef-d’œuvre dont certaines images resteront longtemps imprimées dans les mémoires ! Dans « to be or not to be », ce n’est pas l’image qui restera dans les annales mais la parole. On peut éventuellement attendre plus d’une œuvre cinématographique.

« To be or not to be » emprunte d'ailleurs largement au boulevard ses successions de quiproquos. On retrouve le trio amoureux du mari, de sa femme et de son amant, les réparties qui clouent le bec, les surprises de dernière minute, le burlesque… et les invraisemblances ! Certains crieront au génie d’avoir osé mélanger nazisme et boulevard, d’autres ne manqueront pas de trouver ça franchement lourdingue et artificiel. Les uns accepteront les conventions de départ, les autres non.

Personnellement, je suis un peu entre les deux. J’accepte les conventions et la dynamique proposés par Lubitsch, le film est brillant, enlevé et très drôle mais il me laisse néanmoins un peu sur ma faim car, précisément, il ne sait pas s’affranchir de ses conventions.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 24 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de jjpold Jeux dangereux