👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

"Etre... ou ne pas être ?" Hé, ne partez pas !

On connaît tous la célèbre réplique de Hamlet tiré de son soliloque : "Etre ou ne pas être ? Telle est la question". Quand Ernst Lubitsch s'en empare en pleine seconde guerre mondiale... ça donne un résultat époustouflant. Tout est présent pour faire de "Jeux dangereux" un chef-d'oeuvre : les répliques sont subtiles et font mouche à chaque coup ; les acteurs sont excellents, surtout les époux Tura et le colonel Ehrhardt (ce regard dans lequel on lit toute la fureur (sans mauvais jeu de mot) d'avoir été trompé....).

Certaines scènes sont mémorables : Joseph Tura déguisé en Siletsky et sa discussion avec le colonel Ehrhardt, le jeune aviateur qui sort de la salle à la tirade d'Hamlet, et même, dans un genre plus engagé, la réplique de Shylock dite par un des résistants polonais : "Et si vous nous empoisonnez, ne mourrons-nous pas ?". Et ce serait oublier l'entrée en matière, grandiose : "Mais que fait donc Hitler à Varsovie ?" avec le petit commentaire par-dessus.

Quelques passages ont même fait naître chez moi des réflexions shakespeariennes : "Le théâtre c'est la vie, et la vie c'est le théâtre". Les deux tendent en effet à se confondre : utilisation de déguisements, besoin pour les personnages de faire appel à leur talent d'acteur, mort sur scène de Siletsky. On note un petit côté vaudeville (mari qui se croit trompé, retournements de situation comiques) qui se marie étonnamment bien avec le cadre historique de la Seconde Guerre Mondiale.

Bref, on rit de bout en bout devant cette magnifique satire du nazisme ("Sautez ! - Oui, mein Führer !") huilée à l'humour grinçant. Indéniablement, "Jeux dangereux" est un film qui mérite sa place au rang des grands classiques du septième art.
ChevalierPetaud
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste 30 Days Movie Challenge

il y a 8 ans

1 j'aime

Jeux dangereux
Sergent_Pepper
9

“I'm a good Pole and I love my country and I love my slippers.”

Faire rire est déjà en soi un défi d’envergure. La finesse des répliques, la malice des situations, la justesse du ton et le tranchant de l’impertinence sont autant d’exigences qui font de cet art un...

Lire la critique

il y a 8 ans

122 j'aime

12

Jeux dangereux
Kalian
10

Benny oui-oui

Il est courant, lorsque l'on attend monts et merveilles d'un film, d'être saisi d'un léger sentiment de déception, aussi imbécile que prégnant, au bout de quelques minutes. Souvent, celui-ci perdure...

Lire la critique

il y a 11 ans

95 j'aime

9

Jeux dangereux
Docteur_Jivago
9

"Heil moi-même !"

Nous sommes en 1942, l’Europe est en grande difficulté dans la guerre face à l’Allemagne nazi et c'est à ce moment-là que le réalisateur d’origine allemande Ernst Lubitsch décide de produire et...

Lire la critique

il y a 7 ans

80 j'aime

7

On s'en bas les couilles
ChevalierPetaud
1

La nullité incarnée, ou Pourquoi vous vous devez d'écouter ce morceau

Pour commencer, je vous propose de regarder le clip fourni avec la musique : https://www.youtube.com/watch?v=X9JwjSVTr-c . Après ces quatre minutes de masochisme audiovisuel, vous comprendrez mieux...

Lire la critique

il y a 7 ans

17 j'aime

3

Breaking Bad
ChevalierPetaud
8
Breaking Bad

CaSSe VILaIN

AVERTISSEMENT : Pour ceux qui n'ont pas compris, ce n'est pas mon clavier qui a un problème, c'est juste que j'ai écrit cette critique avec seulement les intitulés des éléments dans le tableau...

Lire la critique

il y a 6 ans

10 j'aime

3

T'as vu
ChevalierPetaud
7
T'as vu

pk tan de n

Je comprends que Fatal Bazooka n'ait pas une image très positive : matraquage à la radio, (trop grand) succès auprès des jeunes (prenant généralement le sens des paroles au pied de la lettre),...

Lire la critique

il y a 8 ans

10 j'aime

4