Are You Inexperienced ?

Avis sur Jimi : All Is By My Side

Avatar JimBo Lebowski
Critique publiée par le

Moi qui attendais un biopic sur Hendrix depuis des lustres je dois dire que je suis déçu, certes le film a peu de moyens et a souffert d’une distribution déplorable, il ne s’engageait donc pas franchement sous les meilleurs auspices, cependant de manière très relative le constat est plutôt correct (je fais la moue là) si on prend tout cela en compte, mais justement quel dommage de ne pas avoir été plus loin dans la démarche. Je ne connais pas les détails qui ont fait que ce long métrage ai été tellement sous exposé, j’ai d’ailleurs longtemps pioché sur le net pour le trouver, il se faisait attendre depuis un moment en même temps, 16 mois pour être exact, bizarre cette affaire.

Bref, "All is by my Side" retrace pendant presque 2h les débuts du guitariste légendaire Jimi Hendrix dans les années 60, de sa découverte dans un club new-yorkais par la petite amie de Keith Richards en passant par sa rencontre avec son manager Chas Chandler, son départ pour Londres, ses relations tumultueuses avec son épouse de l’époque jusqu’à son invitation au festival de Monterey. John Ridley se charge de l’écriture et de la réalisation, et sur le papier le gars n’est pas un manche, il a tout de même à son actif les scénarios de "U-Turn", "Les Rois du désert" ou encore "12 Years a Slave", il signe là sa deuxième réalisation après 15 ans de disette.
Ce qui a bien sur fait le plus parler est cette absence de bande son concernant les morceaux de Hendrix pour des raisons de droits d’auteurs, la société Experience Hendrix LLC qui les détient ainsi que sa famille n’ont jamais voulu entendre parler d’un éventuel biopic depuis toujours, même Tarantino s’est cassé les dents sur ce projet en 2006, Ridley est donc passé outre en éludant le catalogue et en proposant des compositions largement inspiré de la discographie et du style du guitariste. Et même si les morceaux du film sont plutôt sympas on ne peut s’empêcher d’être frustré en voyant un film sur Hendrix sans la musique de Jimi, beaucoup de critiques presse ont mis en avant ce point mais au final pour moi c’est loin d’être le premier à signaler.

Déjà pour ce qui est du positif le casting est franchement convainquant dans sa globalité, André 3000 (OutKast) campe à la perfection Hendrix, surtout au niveau de l’élocution, c’est ce qui m’a le plus bluffé, et forcément par sa présence sans compter une ressemblance physique assez frappante, la fraicheur de Imogen Poots je prends toujours volontiers puis Haley Atwell vient compléter le triangle d’or, sinon les autres rôles tiennent la route sans forcément tirer leur épingle du jeu tellement il n’y a que peu de place pour les autres protagonistes. Car le film reste classique dans son développement, très linéaire, on peut amèrement regretter un manque d’ingéniosité créative, celle qu’on pouvait être en droit d’imaginer concernant l’adaptation de la vie d’un tel personnage, on ressent surtout une sensation de confinement dans l’espace assez gênante, certainement due à un manque de moyens évident et des conditions de tournage drastiques, l’univers des 60s n’est pas vraiment palpable malgré la tentative certainement sincère de Ridley.
La réalisation et la mise en scène proposent le minimum syndical, juste quelques petites expérimentations visuelles et sonores par ci par là, mais pas toujours au service de l’émotion et d’une cohérence stylistique, parfois ça marche admirablement comme ce passage du bruit des doigts claquant sur les frettes qui malheureusement ne dure pas assez longtemps pour nous faire ressentir quelque chose de véritablement intéressant. Le scénario lui est un peu trop scolaire, il se contente de s’inspirer presque mot pour mot des écrits de différentes biographies consacrées au guitariste, encore un fois ça manque de folie, même si j’ai trouvé que l’évolution de la personnalité de Hendrix, sa jalousie et son comportement violent envers son épouse à cause de la drogue, est plutôt bien retranscrite à l’écran, donnant quelques fulgurances à la mise en scène et permettant aux acteurs de briller un peu.

"All is by my Side" est un biopic forcément décevant lorsqu’on constate ce manque de style évident et l’absence de l’univers musical et édulcoré de Hendrix, il se veut intimiste tout en voulant se faire remarquer, du coup ça le rends un peu trop naïf dans sa façon d’aborder le sujet et le personnage, dans la lignée de "Nowhere Boy" avec John Lennon, heureusement les acteurs sont là pour assurer le service, les parties live sont plutôt entrainantes bien que filmées sans vraiment de panache, juste le mediator de Jimi qui vient violemment faire crier la Strato face à une foule conquise, bien plus en tout cas que le spectateur devant ce film donc, dommage tout ça.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 698 fois
15 apprécient

JimBo Lebowski a ajouté ce film à 2 listes Jimi : All Is By My Side

Autres actions de JimBo Lebowski Jimi : All Is By My Side