Vivre comme un loup.

Avis sur Jin-Roh - La Brigade des loups

Avatar Brock88
Critique publiée par le

Jin-Roh est un film d'animation qui situe son histoire dans un après-guerre fictif, dont les faits historiques sont différents de notre réalité.
Le film est sorti en salle le 17 novembre 1999 en France et le 3 juin 2000 au Japon. Il est réalisé par Hiroyuki Okiura (dont c'est la première réalisation) sur un scénario de Mamoru Oshii (réalisateur de Ghost in the Shell 1 et 2, Patlabor 1 et 2 ou encore Avalon) et produit par l'excellent studio Production I.G qui a produit beaucoup d'animes de très grande qualité comme L'Attaque des Titans, Kuroko's Basket, Ghost in the Shell: Stand Alone Complex ou des films comme Ghost in the Shell, Neon Genesis Evangelion Death & Rebirth, Lettre à Momo et plein d'autres œuvres encore.

L'histoire prend place dans le Japon du milieu des années 60, elle se situe dans un après-guerre fictif où le Japon a été occupé par L'Allemagne Nazi qui a remporté la Guerre.
Dans ce Japon qui vient tout juste de retrouver son autonomie mais qui a garder à sa tête un gouvernement totalitaire.
On va suivre la lutte mortelle entre quatre factions mais aussi l'histoire de deux jeunes personnages qui vont vivre une histoire d'amour intense, ils vont devoir choisir entre leur amours ou suivre les ordres de leurs factions.

L'histoire est extrêmement difficile à détailler tellement elle est complexe et il y a plein de rebondissement qui viennent en rajouter à cette complexité.
En faite on va suivre deux histoire distingues mais qui se rejoignent, celle de la lutte entre les factions et l'histoire d'amour entre Kazuki Fuse et Kei Amemiya.

Tout d’abord il y a le contexte car le japon est en proie à d'énormes troubles publics car le programme de relance économique mis en place par le gouvernement à plusieurs effets secondaires, il n'y a plus de travail pour tout le monde, il y a aussi restriction sur la nourriture et bien-sûr il y a le gouvernement qui tient le pays avec une main de fer. Tout ça engrange une rébellion populaire ou une partie des citoyens descendent dans la rue pour protester.
Plusieurs factions sont là soit pour faire tomber le gouvernement ou au contraire maintenir le gouvernement en place tout en essayent de tirer son épingle du jeu en écrasent les autres factions en place.
Et c'est la pour moi un des gros points fort du film, c'est d'avoir réussi a nous créer un contexte politique complexe et violent qui va jouer un rôle primordial sur l'histoire entre Fuse et Kei.
Je dirais même que Kei et Fuse ne font que suivre l'histoire que leurs à écrit les différentes factions et que leur destin est déjà décidé en haut lieu.

Je vais vous parler des différentes factions qui jouent un rôle majeur dans ce film, il y a d'abord un groupe d'opposition au gouvernement appelé "La Secte" ce sont des gens qui utilisent le réseau d'égouts de Tokyo pour ce déplacer facilement dans la ville, ils utilisent des méthodes violentes pour parvenir à leurs objectifs et n'hésitent pas à utiliser des enfants (qu'ils nomme petit chaperon rouge) pour transporter les explosifs qu'ils balancent sur la police.
C'est une faction qui malgré leur grande volonté à parvenir a renverser le gouvernement est assez faible puisque dans le film la plus part de leurs membres qui apparaissent à l'écran se font massacrer par les Panzer.

Il y a la police dite "traditionnelle" c'est elle qui envoie des policiers anti-émeute quand la population descend dans la rue pour protester. Elle mène aussi toutes les tâches qui vont traditionnellement à une police nationale.
Elle est la cible d'attentat de la part de la "Secte!" vu qu'elle assez facile à atteindre quand elle essaye de maintenir l'ordre lors de manifestations.

La Posem acronyme pour Police de Sécurité Métropolitaine est une police spécialement créée pour répondre à la monté de la violence dans Tokyo là où siège le gouvernement Japonais, elle ne doit répondre et obéir qu'à la commission de sécurité.
Elle a aussi été crée (et c'est important pour bien comprendre le conflit qu'elle a avec la police traditionnelle) pour contrer les envies des dirigents de la Police dite "traditionnelle" de crée une gigantesque Police nationale, une entités qui risquerait de faire de l'ombre au gouvernement, voir de le renverser.
La Posem est équipée de matériels militaires très performants qui doit venir d'Allemagne puisqu'on peut voir qu'elle utilise des véhicules blindés nommés Schwerer Panzerspähwagen en Allemagne comme le célèbre SdKfz 250, le SdKfz 232 ou encore la voiture blindée SdKfz 221.
Elle utilise aussi des armes Allemandes comme la célèbre tronçonneuse d'Hitler, la Maschinengewehr 42 souvent abréger MG-42 ou encore le premier fusil d’assaut de l'histoire le Sturmgewehr 44 abréger STG-44 qui est tout simplement l’ancêtre de l'AK-47.
Bon tout ça pour dire que niveau équipement elle ressemble plus à une armée qu'à une force de police traditionnelle. Au niveau de l’entraînement pour le combat, ses hommes sont aussi au niveau supérieurs que ce soit au combat au corps-à-corps ou au maniement des armes.
Mais l’atout majeurs de la Posem c'est ses troupes de choc appelés unité Panzer, se sont des hommes équipés d'armure de combats ultra résistantes, armure qui possède un design inspiré des soldats du III Reich.
Ces Soldats Panzer sont sans pitié avec les opposants du gouvernement Japonais, il sont d'une effroyable efficacité au combats comme nous le montre la première scène où on les voit en action.
Leurs actions violente et sans pitié avec leurs opposants donnent une très mauvaise presse à la Posem et à leurs dirigeants dont certains voudraient bien s'en débarrasser pour pouvoirs tenter un rapprochement avec la police traditionnelle et prendre encore plus de pouvoir au sein du gouvernement.
Mais certains membres de la Posem ne veulent pas du tout de rapprochement avec la Police, ils veulent rester fidèles au gouvernement et surtout garder les unité Panzer qui est pour eux un mode de vie où ils peuvent devenir ce qu'ils sont au plus profond d'eux c'est à dire des loups.

Et on arrive à la dernière faction qui est une entité secrète nommée "la brigade des loups". Elle agit non seulement au sein de la Posem mais également dans la société civile et elle à pour but de protéger les unités Panzer de toutes actions hostiles à leur encontre.
La brigade des loups est composée non seulement de soldats Panzer mais aussi d'espions chargés de récolter des informations capitales pour qu'ils puissent anticiper les actions de leurs adversaires.
Ils se considèrent comme des loups qui vivent proche des humains et non avec eux, ce qui les rend très dangereux. Ils considèrent les unités Panzer comme un moyen de devenir ce qu'ils sont vraiment et sont prêt à tout pour protéger leurs mode de vie.

Parlons des deux personnages principaux, commençons avec Kazuki Fuse c'est une jeune recrue des unités Panzer qui lors d'une intervention contre des rebelles de la "Secte" se voit incapable de tirer sur une jeune fille qui transporte une bombe, se retrouvant face à l'enfant qui s’apprête à faire exploser sa bombe au lieu de tirer il lui demande juste "pourquoi" mais l'enfant actionne sa bombe sans même prendre le temps de répondre, Fuse n'est sauver que par son armure.
Part la suite étant incapable d'expliquer pourquoi il n'a pas tiré sur la jeune fille à ses supérieurs, il est renvoyé à l’académie militaire de la Posem où il va devoir refaire ses classes malgré qu'il soit un des meilleurs soldats des Panzer.
Pendant une de ses permission il va rencontrer une jeune femme qui est en train de se recueillir sur la tombe de la fille qui c'est faite exploser. Elle ressemble comme deux goûtes d'eau à la jeune rebelle, par la suite ils vont faire connaissance et de plus en plus s'apprécier.
La jeune femme se nomme Kei Amemiya, elle va réussir à un peu ouvrir le cœur de Fuse qui est un homme très introverti et solitaire dans l'âme (même avec ses camarade de la Posem).

Kei Amemiya se présente comme la sœur de Nanami Agawa (la jeune fille qui c'est faite exploser) elle ne reproche rien à Fuse sur la mort de sa sœur car pour elle, Nannami a fait ses propres choix avec toute les conséquences qui vont avec. Kei rêve souvent d'une vie meilleurs en dehors de Tokyo, loin de toute cette violence.
Elle aime réciter des passages du conte "Le Petit Chaperon Rouge" (pas la version édulcoré des frères Grimm, non c'est celle de Charles Perrault qui est bien plus violente), elle va aussi en offrir un exemplaire à Fuse qui va le lire et également réciter des passages avec Kei.
Kei va devenir un personnage très important dans la vie de Fuse car il va devoir faire un choix entre le loup qui sommeille en lui et son amour pour la jeune femme.

Atsushi Henmi est un ancien Panzer devenu officier de la police traditionnelle et amis de Fuse, il va aidé Fuse qui lui avait demander de trouver le nom de la jeune fille qui c'est faite exploser. Au cours du film on découvrira qu'il mène un double jeu.

Hachiroh Tohbe est un membre de la Posem et bien-sûr un Panzer, c'est un homme d'expérience qui se charge de former les recrues Panzer. C'est est un excellent combattent qui arrive a battre plusieurs jeunes Panzer lors d'une simulation de combat (seule Fuse a réussis à rivalisé et à presque le battre) mais il est surtout un des dirigeants de "La Brigade des Loups" et il semble beaucoup s’intéresser à Fuse.

Je vais à présent vous parlez de l'animation, des dessins et du character design. Mais pour ça il va falloir que je vous parle du réalisateur de ce film Hiroyuki Okiura et des équipes compétentes du studio Production I.G.
Commençons par Hiroyuki Okirua qui pour sa première réalisation il était alors âgé de 32 ans, mais il avait déjà un grande expérience dans l'animation et dans la mise en scène car il suivait jusque-là une carrière d'animateur. Il gagna son expérience en travaillant sur des film comme Merosu! de Masaaki Ōsumi sorti en 1992 où Okirua est alors en charge du character design, de la direction de l'animation et aussi du storyboard. Il travailla aussi sur des films de Mamoru Oshii comme Patlabor 2 sorti en 1993 ou il est animateur clé et Ghost in the Shell sorti en 1995 ou il s'occupe du character desgin mais il est aussi directeur de l'animation et animateur clé.
Après avoir réalisé Jin-Roh il travailla aussi sur Cowboy Bebop de Shin-ichirō sorti en 2001 où Okirua fut charger du storyboard, de la mise en scène et de l'animation, Métropolis de Rintarō sorti en 2001 ou il est animateur clé et Ghost in the Shell 2 de Mamoru Oshii ou il est directeur de l'animation et s'occupe du encore character design.

Bon tout ça pour vous dire que le bonhomme touche vraiment sa bille en matière d'animation. Ses dessins sont vraiment très réalistes et détaillés, on arrive à ressentir parfaitement les ambiances de chaque scène mais aussi toutes les émotions que ressentent les personnages et je vais prendre comme exemple la toute dernière scène du film (attention mega spoil) où Fuse voit mourir Kei, dans cette scène le visage de Kei n'étant pas visible, on ne peut pas vraiment saisir toute l’ampleur de la scène. Seule les réactions de Fuse sont visibles. Le ballottement des sentiments de Fuse qu'il nous montre ici, fait ressentir quelque chose d’incomparable et unique. Son expression change comme si ses sentiments s’emparaient de son visage. Le tout est encore plus accentuer par le fait que Fuse n'avait jusque-là que peu extériorisé ses sentiments.

Je vous aussi vous parler vite fait (cette critique devient vraiment très longue) des autres personnes qui ont travaillé sur ce film et qui auraient mérité que j'en parle bien plus, mais malheureusement la critique ferait au moins une bonne dizaine de pages de plus.
Il y a Kenji Kamiyama qui a été continuellement au côté de Hiroyuki Okirua et qui a aussi beaucoup travailler avec Mamoru Oshii dont il y a été l'illustrateur du manga Kerberos Panzer Co, manga qui aura servi de base au scénario de Jin-Roh. Il travailla aussi sur l'anime City Hunter en temps que dessinateur et sur le films Akira aussi pour les dessins.
Tetsuya Nishio à été le directeur de l'animation pour ce film. Il à aussi travailler sur des projet comme le film Steamboy de Katsuhiro Ōtomo sorti en 2004 où il à été animateur clé, Ghost in the Shell 2 de Mamoru Oshii sorti en 2004 il était directeur de l'animation ou encore Lettre à Momo de Hiroyuki Okirua sorti en 2012 ou il à été animateur clé.
Et bien sûr il y a le très grand Mamoru Oshii que je n'ai pas besoin de vous présenter et qui s'est chargé d'écrire l'histoire de ce magnifique film, histoire basée sur son manga Kenrō Densetsu plus connu sous le nom de Kerberos Panzer Cop. Une fois l'histoire écrite il n'interviendra plus pendant toute la période de production.

Grâce à toute cette équipe ultra compétente l'animation est juste excellente et si on ajoute l'ambiance sonore et les musique, le tout est est juste somptueux.
Comme lors de l'affrontement entre les Panzers et les rebelles de "La Secte" (affrontement à sans unique) où non seulement cette scènes est d'une très grande violence. Violence accentuer par le son des MG-42 en action, un son si spécifique de bourdonnement et le bruit de la chaire qui se fait transpercer.
Et bien sûr le design des Panzers en rajoute à ce côté émotionnel lourd et violent de cette scène où les rebelles ne peuvent absolument rien contre ces hommes en armure.
Il y a la aussi scène sur le toits de l'immeuble ou Kei et Fuse passe la nuits qui est d'une justesse que ce soit dans l'animation des personnages, la musique ou l'écriture des dialogues. Je pourrais citer d'autres scènes magiques comme quand Fuse met son armure devant Kei et Hachiroh Tohb et pleins d'autres encore mais je risquerais d’en dévoiler bien trop sur l'histoire de ce magnifique film.

Je ne peux que conseiller ce formidable long métrage, pour que vous puissiez vous faire votre propre avis dessus. J'ai essayer de d'écrire de manière assez claire ma propre vision de ce film (et ça n'a pas été facile croyez-moi). Je me suis énormément basé sur un livret que j'ai reçu avec le coffret blue-ray dvd du film et des interviews du réalisateur et de son équipes pour écrire cette critique.

Je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire et à bientôt.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 852 fois
12 apprécient · 1 n'apprécie pas

Brock88 a ajouté ce film d'animation à 1 liste Jin-Roh - La Brigade des loups

  • Films
    Affiche Le Château ambulant

    Top 10 Films

    Oui il y a beaucoup de films d'animation japonais, mais j’adore la cultures japonaise et surtout ses film d'animation.

Autres actions de Brock88 Jin-Roh - La Brigade des loups