John Wick : Chapitre 2 – "Il mio messaggero di morte"

Avis sur John Wick 2

Avatar Damien Graf
Critique publiée par le

John Wick 2, le retour du tueur à gage interprété par Keanu Reeves.

Peu après les événements du premier opus, John Wick se prépare à retourner à sa retraite lorsqu'il est soudain contacté par une veille connaissance auprès de laquelle il avait contracté une dette de vie.
Ce dernier arrivant requiert l'aide du "Croquemitaine/Baba Yaga" pour terminer à une tâche qui lui vaudra une place au sein du conseil régnant sur ce mystérieux monde de la pègre.
Wick ne pourra finalement se soustraire à ses obligations et partira pour Rome pour mener à bien sa mission et couper les derniers liens qui l'unissent au monde criminel, ou le croit-il…

Fidèle au premier opus, nous avons affaire à nouveau à un action-movie sur fond de quête de vengeance dans une subtile et amère ambiance neo-noir.
Paradoxalement le film ne fait d'une part pas dans la dentelle avec un kill-counter qui explose (128 victimes environ contre les 77 du premier), une efficacité fatale et sanglante, ainsi qu'avec le plein de gun-fu : mélange de fusillades et de combat au corps-à-corps originaux déjà plébiscité dans le premier volet.
D'un autre côté il s'offre aussi de nouveau le luxe de s'affubler de scènes mélancoliques et poétiques tant au niveau du jeu d'éclairage en bichromie ; sans doute directement inspirée du passage du Circle Club du film précédent ; que par les musiques lancinante de Ciscandra Nostalghia apportant cette touche de spleen qui inclut ce métrage dans le genre neo-noir déjà mentionné.

Ainsi John Wick 2 reprend largement les éléments qui ont fait le succès de son prédécesseur et se permet au passage d'étoffer son univers en fournissant notamment plus de détails sur le monde de la pègre organisée, en respectant ce qui avait été mis en place et en conservant le mystère qui sied parfaitement à cet univers et surtout à ce personnage dont on sait au final peu de choses.
John Wick ne semble notamment pas se vêtir tout d'ébène pour simplement réaliser son sombre office, il est à noter qu'il vient récemment de perdre la femme qu'il aimait et porte le deuil, arborant cette dépression élégante qui a déjà fait le charme du premier volet et fut respectée dans le second avec ce que cela implique.

Bien entendu, nous ne sommes pas confronté à un film d'auteur qui va apporter des questionnements existentiels ou susciter la catharsis chez l'audience.
Mais on se retrouve tout de même face à un très bon divertissement dans sa catégorie, apportant de nombreuses touches d'originalité (cf. la fusillade publique la plus discrète qui soit ou encore l'histoire du crayon…) tout en restant fidèle à lui-même.

Si je devais émettre mon lot de critique, je dirais enfin trouver le début du film bien trop précipité tandis qu'à l'inverse sa fin se voit bien trop molle à mon goût, en revanche le rythme intermédiaire est très bien maîtrisé et on ne voit au final pas défiler les 2h de bande.

Je le recommande donc chaudement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 401 fois
1 apprécie

Autres actions de Damien Graf John Wick 2