Un film d'action complètement dingue au scénario grossier.

Avis sur John Wick : Parabellum

Avatar JéJé fait son Bagou
Critique publiée par le

En vérité la société a la justice qu’elle mérite. Celle qui correspond au culte des assassins qui fleurit à la lettre à chaque coin de rue, sur les plaques bleues où sont proposés à l’admiration publique les noms des hommes de guerre les plus illustres, c’est-à-dire des tueurs professionnels les plus sanguinaires de notre histoire.

Le Roi des Aulnes de Michel Tournier - Michel Tournier

John Wick: Parabellum est une oeuvre que j'attendais avec impatience, ayant bien apprécié le premier volume et adoré son second qui laissait John dans une belle merde avec sa tête mise à prix devant fuir à toute vitesse avec son chien. J'étais donc naturellement partant pour suivre à nouveau les aventures sanglantes du tueur de croque-mitaine. Sachant qu'en prime on conserve le même réalisateur Chad Stahelski ce qui apporte une touche de confiance et d'authenticité supplémentaire.

Alors on va faire simple John Wick: Parabellum est un putain de film d'action complètement Wtf pourvu de chorégraphies et de séquences toutes plus dingues les unes des autres ! On en prend plein les mirettes dès la séquence d'ouverture avec une scène d'action géniale amenant juste après une autre, puis une autre, jusqu'à en avoir le souffle coupé tant le film est généreux dans sa folie destructrice. Du début à la fin on a droit à un spectacle brutal sans concessions délivrant à tour de bras de l'épique et encore de l'épique.

Les deux premiers long métrages de John Wick proposaient déjà du lourd et de l'originalité autour de ses phases de tirs et de combat rapproché. Pour être honnête je me demandais si ce troisième chapitre allait réussir à ne pas être répétitif et déjà vu sur ce point et la réponse fut pour mon plus grand plaisir évident.

John Wick chapitre III demeure encore une fois intuitif, subtil et original dans ses confrontations.

Cette originalité nous entraine jusqu'à des échanges d'armes version combo avec les deux chiens d'attaque d'Halle Berry ahurissant où les deux canins s'en donnent à coeur joie. D'ailleurs c'est la première fois que je vois une oeuvre utilisant les chiens de combat de la sorte et quel pied ce fut. On a également droit à des passes de combat à cheval délirant ou les sabots de l'animal font vraiment du sale. Je regrette seulement un léger point sur le duel aux corps-à-corps face aux jumeaux où cela se voyait trop que c'était chorégraphié car les comédiens attendaient que Wick les frappes.

En sommes, John Wick: Parabellum réussi parfaitement le pari d'être encore plus fou furieux et dynamique avec une ribambelle d'acteurs s'en donnant à coeur joie. Au niveau de l'action je lui donne un 10/10 sans hésité.

Seulement une oeuvre se juge dans son entièreté et pas que sur quelques thèmes précis choisit. C'est de là que vient le plus gros soucie, son scénario.

On ne va pas se mentir les deux premiers films ne disposait pas non plus d'une histoire hallucinante de complexité mais au moins elles étaient en concordance avec le récit le servant dans sa structure se suffisant à lui-même. Amenant une qualité très constructive autour de l'élaboration de son héros, délivrant un monde d'assassin mystique bien échafaudé.

Avec ce titre, je ne vois rien de bien développé, pire cela n'a ni queue ni tête. Les personnages sont même pas logiques entre eux. Le final s'avère grossier et caricatural conférant à John un esprit réducteur à simple machine à tuer.

Les motivations de John se centrent sur l'obtention de son pardon envers le cercle de la table qu'il essaye d'avoir tout du long pour finalement y renoncer juste après. Le directeur de l'hôtel on comprend rien à ses motivations et le choix final de John d'accepter de tuer une certaine personne qu'il apprécie pour gagner sa liberté ne colle pas du tout avec ce qu'il a pu nous démontrer dans les opus d'avant.

La mise en scène de Chad Stahelsk est très efficace livrant de magnifique plan surtout autour de ses décors rappelant grandement ceux de l'épisode 2 dans sa colorisation. Un jeu de couleurs intéressant apporté par des néons de multiples ampleurs magnifiés par les costumes classes et fringuant des personnages.

Le mysticisme autour de cet univers est toujours présent, on en apprend toujours plus, même si malheureusement certain choix sont à regretter comme la découverte du chef du cercle de la table qui paye pas de mine et qui au vu de toute la structure ainsi que de l'ampleur fantasmagorique autour de son organisation diabolique aurait mérité plus d'attention.

Les comédiens sont dans l'ensemble excellent. Keanu Reeves dans le rôle de John Wick envoie toujours autant du pâtée (même plus) et au vu de son âge je dis respect. On en apprend plus sur son passé, d'où il vient et qui l'a formé. Il en va de même pour ses anciennes connaissances avec une Halle Berry explosive marquant fortement l'attention malgré son court passage.

Un réel plaisir de revoir Mark Dacascos devant la caméra sous les traits de l'antagoniste principal de cette histoire. C'est un tueur agissant que pour des contrats bien spéciaux prouvant son niveau de tueur. Il est assez comique, se présentant comme un fanboy de John rendant le tout un peu bizarre mais n'empêche en rien de livrer une confrontation finale marquante. Quant au reste du casting on retrouve les mêmes et ils en sortent bien juste l'écriture de leurs personnages qui est flinguée.

La bande originale est signée Tyler Bates et Joel J. Richard et bien qu'elle soit intéressante je la trouve bien moins marquante que dans John Wick 2 ou le son envoie du lourd.

CONCLUSION:

John Wick: Parabellum est un film d'action hallucinant au rythme endiablé coupant le souffle à chaque phase d'affrontement. Une oeuvre épique et délirant malheureusement desservie par un récit catastrophique. Fort heureusement le plaisir reste là seulement on aurait pu avoir droit à mieux sans trop d'efforts tant l'écriture est grotesque. Keanu Reeves est badass à souhait et à la fin on a envie que d'une seule chose y retourner.

Si la seule chose qui vous intéresse c'est l'action alors vous allez être servies.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 833 fois
29 apprécient · 1 n'apprécie pas

JéJé fait son Bagou a ajouté ce film à 1 liste John Wick : Parabellum

Autres actions de JéJé fait son Bagou John Wick : Parabellum