Du risque et de la beauté de l'équilibriste

Avis sur John Wick : Parabellum

Avatar FrançoisFF
Critique publiée par le

En allant voir John Wick 3, je ne m'attendais quand même qu'à une redite assez fun mais vaine du numéro 2, évidemment décevant. Difficile de donner une suite à ce premier film très défoulant et efficace. La première suite tombait quand même pas mal dans la redite, et surtout avait du mal à trouver son ton : on se demande parfois si c'est du lard ou du cochon, si la surenchère verse volontairement dans l'exagéré ou non. A ce titre, John Wick 2 reste dispensable. Donc qu'attendre d'un numéro 3 qui enchaîne immédiatement sur la conclusion ouverte de son prédécesseur ? Evidemment pas grand chose, sinon un peu de fun correctement troussé.

Mais si le film n'est évidemment pas exempt de tout reproche, il reste qu'il arrive à jouer au jeu très dangereux de l'équilibre entre le très sérieux et le très décalé. Les premières scènes donnent tout de suite le ton, et réussissent là où le second opus nous laissait un peu hésitant : oui l'humour et la surenchère sont voulus, mais sans pour autant sacrifier le sérieux de l'affaire. C'est risqué, c'est très casse gueule, mais c'est d'autant plus kiffant que ça fonctionne.

Alors bien sûr, au niveau des ressorts dramatiques, soyons clairs, on voit bien que les scénaristes ne savent toujours pas quoi trouver. Il faut dire que le concept reste le même : John Wick pas content, John Wick met des headshots et des clés de bras. Le passage dans le désert après le passage tout à fait sympathique de Halle Berry montre clairement les limites du film : Saïd Taghmaoui en grand chef de la Grande Table face à un John Wick qui n'a plus de couilles et re-prête allégeance, ça nous gonfle grave. On a surtout envie qu'il casse plus les codes de cet univers qu'on connaît maintenant trop bien et sans surprise. Tout ça pour faire vivre le souvenir de sa chère et tendre, comme c'est mignon, John. Mais hélas ça tourne en rond, un peu comme la saga God of War en jeu vidéo : un mec énervé qui veut défoncer tout le monde. Les ressorts dramatiques manquent, ouais. La fin encore ouverte est un peu pourrie, ouais. Aucune surprise à ce niveau.

Mais heureusement, les scènes d'action arrivent à éviter la redite lassante. L'apport de cette touche d'humour fonctionne dès le départ, mais sans tomber dans la parodie. Si on rigole franchement de ce décalage, on fait aussi des "ouchhh" ou des "joli !!!" à tour de bras. Le duo avec Halle Berry et ses chiens fonctionne tout de même très bien, c'est hyper nerveux tout en restant très lisible et quand arrive le final, les fans de cinéma d'action et d'arts martiaux commencent à faire des "oh putain, mais c'est Mark Dacascos !" ou encore "oh bordel, les bad guys de The Raid !". Arriver à ramener ces trois là qui font eux même le fan service directement dans le film ("I gotta say, I'm a pretty big fan."), tout en restant des bons badass qui délivrent de sacrés bonnes scènes de baston, c'est kiffant.

Donc rien que pour ce subtil mélange de rigolade ultraviolente qui reste très sérieuse, je dis oui. Pas le film de l'année, mais tout de même une jolie prise de risque qui évite au film de jouer la répétition lassante. Pourtant c'était loin d'être gagné après un second opus qui cherchait sa place.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 54 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de FrançoisFF John Wick : Parabellum