Science-fiction et nanard

Avis sur Johnny Mnemonic

Avatar Ciné Water
Critique publiée par le

1995, Matrix ne sortira que 4 ans plus tard et c'est important de démarquer ces deux films, j'y reviens.

1995, Robert Longo se décide à réaliser une nouvelle majeure d'un courant de la littérature, le Cyber Punk. La nouvelle apparait dans le recueil Gravé sur chrome, l'oeuvre est de William Gibson.
Pour faire un topo rapide du Cyberpunk c'est un sous-genre de la science-fiction décrivant un monde dystopique et dont l'origine remonte au début des années 80. (merci wikipedia)

Un de ses auteurs phares, Bruce Sterling, en parle de cette façon : " Le courant Cyberpunk provient d'un univers où le dingue de l'informatique et le rocker se rejoignent, d'un bouillon de culture où les tortillements des chaînes génétiques s'imbriquent."
... Tout un programme.
Les thèmes chers au courant sont le hacking, l'intelligence artificielle, les multinationales et théories de complot, un futur proche sur notre planète bleue, un monde pourri sans le moindre avenir.

Et c'est ici que ça doit vous faire penser à Matrix ou encore au sublime Blade Runner car oui, ces trois là forment les références du Cyberpunk.

Pour l'avenir proche, on est en 2021. Les multinationales craignent toute forme d'espionnage industriel et fatalement le hacking. Celles-ci utilisent, dès lors, des coursiers comme Keanu Reeves. Ces derniers ne portent rien sur eux, du moins pas dans le sens habituel. Ici, rien dans les mains, tout dans la tête.
Le cerveau est un disque dur dans lequel on laisse de la place pour les données confidentielles. Les coursiers ne savent pas ce qu'ils transportent au sein même de leur corps, il faut une combinaison pour décrypter.

Réunissant un casting de "choc": Keanu Reeves, le rappeur Ice-T, Dolph Lundgren (le méchant russe de Rocky) et même Takeshi Kitano, Johnny Mnemonic souffre comme nombreux films de science-fiction de ses effets spéciaux qui semblent complètement nazes à l'heure actuelle - contrairement à Matrix, c'est tout là leur différence - mais aussi d'une réalisation un rien bancale.
Le tout donne un sacré nanard, drôle à regarder où en même temps on peut sentir son potentiel.
Le sujet de base est en tout cas bien original et ultra plaisant pour tout admirateurs du genre.

J'aimerais conseiller la nouvelle mais je ne la connais pas, j'ai bien envie de rattraper cela par contre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 984 fois
9 apprécient

Ciné Water a ajouté ce film à 4 listes Johnny Mnemonic

Autres actions de Ciné Water Johnny Mnemonic