JOKER : LES ORIGINES DE L’ANTI-HÉROS DE BATMAN DANS UNE ÉPOPÉE SOMBRE ET THÉATRALE

Avis sur Joker

Avatar Benjy Ben
Critique publiée par le

Quand j’ai appris que Warner aller faire un film sur le Joker, j’étais sceptique surtout que le réalisateur du nom de Todd Phillips n’a réalisé que des comédies comme les Very Bad Trip, je n’étais pas rassuré et je ne comprenais pas vraiment ce que Warner était en train de faire avec leur univers du DCU. Vu les critiques assassines des fans au sujet de Batman Vs Superman (Que je défendrais encore et encore) parce que c’est trop sombre. Warner a pris un virage et nous a offert un lamentable film marvélien Suicide Squad avec le Joker complétement mis aux oubliettes et un fameux Justice League qui a eu une production chaotique et qui ne tient pas ses promesses. Bref tout cela pour dire que le DCU est bel est bien mort car Warner prévoit de faire un reboot complet. Ben Affleck et Henry Calvill ne font plus partit de l’univers. Le nouveau Batman sera avec un acteur plus jeune et je pense que le nouveau film Superman prendra la même direction.
Bref, revenons au Joker, quand j’ai appris que le film était Rated-R, j’étais très enthousiasme et de toute manière il le fallait. On ne pouvait pas faire un film sur le méchant le plus emblématique de Batman tout public, c’est impossible. Quand la première bande annonce fut sorti j’étais hypé et c’était une de mes plus grosses attentes de l’année. Warner a pris un grand risque et un virage très différent et je suis très content car sais ce qu’ils savent faire de mieux. Comparé à Sony, ils ne nous ont pas arnaqués avec leur production fast-food tout public qui n’est autre que «Venom». Le Joker est un film très réaliste et intimiste qui s’inscrit dans la lignée de «the Dark knight». C’est une grande bouffé d’air frais depuis ses blockbusters qu’on voit cette année qui sont insipides les uns que les autres et à laquelle on nous serve la même soupe depuis des années.

Le film est réalisé par Todd Phillips, il est basé sur l’antagoniste du personnage de DC comics. Le film se situe dans les années 80 à Gotham city. On suit l’histoire d’Arthur Fleck qui travaille dans une agence de clown. C’est une personne qui vit avec sa mère et qui a des troubles mentaux. Il
est dépressif, incompris et rejeté. C’est une personne qui veut faire sourire les gens et qui va petit à petit mettre le chaos.

Points positifs :

-Joaquin Phoenix qui incarne Arthur Fleck (le Joker) est brillantissime dans son rôle. Il nous montre une nouvelle interprétation du Joker plus psychanalytique et folie. Il n y a pas de comparaison avec celle de Heath Ledger de the Dark Knight car c’est très différent. Je dis chapeau bas à Joaquin Phoenix qui a perdu 40kilos pour coller parfaitement à son rôle. Un grand bravo pour sa performance et son acting. Il mérite son oscar et j’espère qu’il l’aura malgré cette histoire de polémique.

-Robert De Niro, je ne vais pas le présenter, c’est un acteur qui a déjà fait ses preuves dans le cinéma est-il joue parfaitement bien le présentateur télé. Zazie Betz est très peu présente mais elle incarne la jeune voisine et elle joue à la perfection. Frances Conroy qui incarne la mère démentielle et parfaite elle aussi
Brett Cullen nous montre une interprétation de Thomas Wayne plus dur et très arrogant, il se montre très supérieur aux autres vu sa classe sociale. Franchement il n’y a à dire sur l’acting.

-Nous avons une ville de Gotham très réaliste, parfois anxiogène et sale. Elle est très bien respectée et bien représentée. Elle nous montre la ville à l’agonie des jeunes à la dérive, sans travail et qui agressent des passants par ci par là. Une classe sociale oubliée.

-La musique du long-métrage est inquiétante, froide et nous met dans une ambiance de tension. La BO nous transmet un message «il va se passer quelque chose»

-Les ester eggs dans l’univers de Batman qui sont là avec subtilité et non forcé.

-Le Rated R est justifié et ce n’est pas gratuit, certaines scènes peuvent nous mettre mal à l’aise.

SPOILER :

-J’ai bien aimé le fait que le rire d’Arthur soit une maladie mentale du au stress et non un rire qu’il tient de lui-même qui fait habituellement et je trouve ce concept très astucieux.

-J’ai été surpris, que la voisine qui a une romance avec Arthur n’est autre qu’une hallucination de lui-même. Quand j’ai appris que Thomas Wayne a eu une liaison avec la mère d’Arthur Fleck et que celui-ci soit son fils. Mais après, on nous fait apprendre que tout cela est faux et que la mère est folle. De plus il apprend qu’il a été adopté et qu’elle la maltraité. Une double révélation et qui nous pose la réflexion. Le Joker est un mystère sur ses origines et restera un mystère. C’est une très bonne de chose de la part de Todd Phillips de nous rendre flou et de nous faire réfléchir. Le joker peut être aussi bien le fils de Thomas Wayne et aurait mentit mais tout cette histoire peut être aussi bien vrai et qu’il est a bien été adopté. Le doute s’installe.

-J’ai adoré la fin ou le Joker montre son vrai visage et tue le Présentateur en directe à la télévision et le fameux mouvement des clowns qui met le chaos dans tout Gotham. J’ai été surpris de revoir encore la scène des meurtres des parents de Bruce Wayne et je trouve cela assez chiant à la longue mais dans un sens, ça ne pouvait pas se faire sans. Et je trouve que c’est excellent que ce n’est pas Le Joker qui tue directement mais indirectement. C’est un des sbires du mouvement des clowns qui le fait. Et la fameuse scène où il est se lève et qui fait un sourire avec les tâches de son sang et qui se fait acclamé par le mouvement des clowns comme une sorte de culte sectaire, c’était jouissif.

-D’ailleurs, la toute fin ou il est dans un hôpital psychiatrie, il y a eu beaucoup de théorie que j’ai vu comme quoi elle se situe 20 ans après et qu’il a rencontré Batman et qu’il sait qui il est. Je ne sais pas encore quoi dire de cette fin mais elle laisse perplexe.

Point négatif :

-J’aurai plus aimé un peu plus de développement politique sur l’affaire des meurtres et sur le mouvement des clowns. J’aurais beaucoup aimé voir également un peu plus de développement sur Thomas Wayne qui se présente en tant que candidat à la Mairie.

Message sociétal/réalité et polémique :

Alors, j’aimerai répondre à cette fameuse polémique qui n’a ni queue, ni tête. La presse américaine descendent le film en flèche parce qu’elle considère ce film trop réaliste et qu’elle représente bien notre société actuellement. Je peux tout à fait comprendre qu’au states on peut avoir des réserves et qu’on ait peur des représailles vu les tueries de masses qu’il se passe dans les lycées et autres. C’est vrai, c’est inquiétant. Mais de là à dire que Warner influencerez les jeunes pour prôner la violence, je trouve que c’est justement le contraire, Warner ne cherche pas à influencer qui que ce soit mais bien à montrer le problème de la société dans laquelle nous vivons en ce moment. Elle veut nous transmettre un message de se poser les bonnes questions et de réagir. Quand on voit le chômage qui est en masse et les jeunes qui ont du mal à se réinsérer dans le monde du travail, même avec des diplômes c’est grave, il nous laisse pas notre chance. Il faut de l’expérience, il faut ceci et cela. Sans compter que beaucoup de familles aux revenus modestes ne peut se permettre de payer la conduite pour leurs enfants. Ce n’est pas accessible pour tout le monde et c’est un frein car on a tous besoin du permis et de la voiture. Nous vivons dans une sombre époque qu’il en déplaise. Le fameux mouvement des clowns, ne vous rappel pas le fameux mouvement des gilets jaunes qui continue en ce moment. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec eux et ce qu’ils font mais il y a un ral le bol ou on aimerait du changement. Quand on voit le président qu’on a actuellement et qui prend la classe inférieur de haut et qu’il est arrogant. Tout cela est bien réelle et bien représenté dans le film Joker. Notre cher président qui nous dit qu’il y a du travail au coin de la rue, il ne faudrait peut-être pas nous prendre pour des benêts. La vie est chère et tout augmente comme cette année l’essence. Et on a tellement du mal à finir les fins de mois. La psychologue le dit clairement dans le film Joker «les gens comme vous et moi, ils s’en foutent». Donc pour revenir dans le cas de cette polémique, je pense que la presse américaine exagère un peu. Le film Joker ne va plus que ça influencer les jeunes à commettre l’irréparable. Peut-être que si le président des Etats-unis pouvait changer la loi du port d’arme même si apparemment c’est plus dur qu’à faire. Quand, on voit à la télé ou des jeunes enfants peuvent avoir une arme à 13 ans il y a un souci. Les parents qui laissent leurs jeunes enfants jouer à des jeux vidéo violents comme GTA5, Call of Duty, Halo ou je sais quoi. Il y a des limitations mais souvent les parents ne font pas attention et y les laisses. C’est plus les jeux vidéo comme cela qui va plus les influencer. Donc cette polémique, je peux la comprendre mais elle est exagérer car ce n’est pas le film le Joker qui va les inciter. Ce qui peut inciter une personne à commettre l’irréparable c’est bien les réseaux sociaux qui sont trop envahissant et qui insulte les gens parce qu’ils ont rien à d’autre à faire, la jeune génération de maintenant est très virulentes et il y a le harcèlement scolaire qui s’amplifie, les jeunes qui sont aux chômages qui sont oubliés et les jeunes dans l’armée qui reviennent traumatisés (ces personnes-là sont des détraqués et n’ont pas les pieds sur terre et ils doivent être suivis).

Conclusion :

Pour conclure, c’est un excellent film adapté de comics sur les origines d’un antagoniste, depuis the Dark Knight qu’on n’avait pas eu un film excellent comme cela. On s’est mangé pendant une bonne décennie des blockbusters fade de super-héros avec de l’action et des tonnes de fond vert en premier plan. Cette année j’en ai mangé des produits industriels et ça fait du baume au cœur de se dire qu’on peut encore faire des films adapté de comics, plus intimiste et réaliste. La grosse arnaque de Venom de Sony peut aller se rendormir et laisser place à l’art et «send in the clowns».
Le film entre parfaitement bien dans la société à laquelle nous vivons actuellement et il peut facilement faire le lien avec le Batman de Robert Pattinson.
J’adorerai les voir confronter.
Je vous le conseille, je le répète souvent mais il faut soutenir les films qui prennent des risques. On a très peu de films excellents qui renouvèlent le genre. Les gens vont voir que du Disney et Marvel, il faut changer de registre. Je ne dis pas d’arrêter mais il ne faut pas tout le temps contribuer à ce même studio. Il domine assez le cinéma comme ça et vu le pactole qui ont ramassé cette année, c’est bon. Bref allez y vous n’allez pas être déçu. Par compte, si vous attendez à beaucoup d’action ce n’est pas ce qui est proposé, Il faut le voir comme une fable théâtrale sombre.
10/10.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 266 fois
10 apprécient · 1 n'apprécie pas

Benjy Ben a ajouté ce film à 3 listes Joker

Autres actions de Benjy Ben Joker