👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

" Avant je pensais que ma vie était une tragédie, maintenant je réalise que c'est une comédie..."

Ici, il s'agit d'une oeuvre unique. Une oeuvre qui propose une vision de cinéaste qui bascule les codes du genre, qui ne se laisse pas drainer par la mode du moment ou les envies des spectateurs et actionnaires de Wall Street. Une oeuvre qui offre un spectacle artistique hanté, sombre, mais sublime.
Une oeuvre qui marque et qui questionne les esprits, ou le spectateur est invité dans la macabre chute de son héros. Un film puisant ou le personnage n'est pas là pour amuser la galerie, mais pour nous ouvrir les yeux.
Joker est un film gris, très gris, dans lequel on se perd, dans lequel on est sans cesse bousculé par ce qui est montré (ou non) à l'écran.
Joker est une merveille de technicité. La réalisation, la mise en scène, la photographie, la colorimétrie, la direction artistique vont prodigieusement sublimer un tout, complètement maitrisé.
Joker est un film subtilement esthétisé, qui impressionne par son image, par son visuel architectural ou tout semble extrêmement droit et symétrique, mais ou son personnage avance de façon désarticulé, pour montrer qu'il ne convient pas aux normes de cette société qui le rejette.
Joker est une oeuvre profondément politique, qui vise juste, sans en faire trop. On peut ne pas être en accord avec la proposition, mais on ne peut pas dénigrer la folie ambitieuse du projet.
Joker est une oeuvre qui divisera une partie du public pas forcement prête à apprécier le projet à sa juste valeur, car trop habitué aux fictions édulcorées et lisses de Disney.
Joker permet à l'immense Joaquin Phoenix de faire la performance de sa vie pour laquelle il aura normalement l'oscar en 2020, si l'académie fait preuve d'un minimum d'objectivité. Performance magique, indéfinissable et possédée, tout comme cette scène finale ou Arthur Fleck marche lentement, les pieds en sang dans ce long couloir blanc...séquence onirique qui me marquera à vie.

adrienjemmi
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Claque esthétique, Mes DVD / Blu-Ray, Top films 2019, Les films qui représentent ma vision du cinéma et Les meilleurs films DC

il y a 2 ans

4 j'aime

Joker
Samu-L
7
Joker

Renouvelle Hollywood?

Le succès incroyable de Joker au box office ne va pas sans une certaine ironie pour un film qui s'inspire tant du Nouvel Hollywood. Le Nouvel Hollywood, c'est cette période du cinéma américain ou...

Lire la critique

il y a 2 ans

226 j'aime

12

Joker
Larrière_Cuisine
5
Joker

[Ciné Club Sandwich] J'irai loler sur vos tombes

DISCLAIMER : La note de 5 est une note par défaut, une note "neutre". Nous mettons la même note à tous les films car nous ne sommes pas forcément favorables à un système de notation. Seule la...

Lire la critique

il y a 2 ans

216 j'aime

41

Joker
Therru_babayaga
3
Joker

There is no punchline

Film sur-médiatisé à cause des menaces potentielles de fusillades aux États-Unis, déjà hissé au rang de chef-d'oeuvre par beaucoup en se basant sur ses premières bandes-annonces, récompensé comme...

Lire la critique

il y a 2 ans

191 j'aime

125

1917
adrienjemmi
9
1917

Le Birdman de Sam Mendes

1917 est un grand film ! Une œuvre importante. Une expérience immersive des plus sublime. Veillez m'excuser si j'hésite sur les mots, je suis encore sous le choc. Ici, l'auteur de Skyfall a choisi...

Lire la critique

il y a 2 ans

8 j'aime

2

The Batman
adrienjemmi
9
The Batman

Créature de la nuit et tableaux cinématographiques...

Sombre, radicale et ambitieuse, l’œuvre de Matt Reeves s’impose comme une nécessité dans ce paysage cinématographique de plus en plus sinistré par les productions Marvel et Disney… Un geste...

Lire la critique

il y a 3 mois

4 j'aime

À couteaux tirés
adrienjemmi
7

Une querelle familiale !

Rian Johnson, l'auteur tant controversé des "Derniers Jedi" nous offre ici une comédie noire remarquable, délicieuse et absolument divertissante qui tient en haleine le spectateur de bout en bout. Ce...

Lire la critique

il y a 2 ans

4 j'aime