Grosse blague

Avis sur Joker

Avatar deux trente cinq
Critique publiée par le

Joker, nouvelle origin story mes couilles captionnée « meilleur film de l'année* » (*d'après les personnes n'ayant pas vu Parasite, dont vous ne verrez d'ailleurs jamais de critique parce qu'il n'y a rien a critiquer). Bah c’était cool, vraiment, un très bon film, très beau, prenant et avec des messages forts, tout ça tout ça, blablah, on a compris. Mais bon faut quand même le dire malgré tout : il est clairement bourré de défauts qui me font me demander comment il a pu avoir un Lion d’Or, mais bon ne juge pas les goûts hein, je respecte. Bande de putes.

  • alors déjà, c’est juste un mockup de film sur la folie, l'histoire se suffit à elle-même sans que ce soit le Joker le perso principal. Ça pourrait être un lambda c'est la même. Ce serait le roi Arouf, le plus beau de tous les reubeux, le million chakal, le monde chico, Arouf ou Selem, Arouf partout, même dans ton trou l'histoire marcherait tout aussi bien. C'est juste du maquillage au final, mais ça reste le même principe que Taxi Driver croisé avec La Valse des Pantins.

    Et du coup toute la surcouche Gotham / Wayne / clin d'oeil à Batman et tout, c'est juste du fan service purement gratos qui n'apporte rien, mais alors rien du tout, g juré. Et encore pire, ça ruine l'histoire par moment tellement c'est tiré par les cheveux la façon dont c'est rajouté. C’est aussi subtil qu’une intervention de Zemmour sur la laïcité. Genre la confrontation Joker/Bruce ça se sent c'était dans le cahier des charges et qu'ils étaient obligés de foutre ça, comme si le Joker était la cause de l'évolution de Bruce Wayne en Batman. Et je parle pas du fait que leurs âges ne correspondent pas, ça on s'en branle royalement, je fais pas parti de ces fans hardcores qui connaissent la palette RGB des cheveux du Joker, ou qui connaissent la marque de pneu de la moto du troisième Robin...

  • au final c’est clairement pas le personnage de Joker qu'on voit dans ce film, du moins pas celui que 80 ans de mythologie de l'univers de Batman a forgé : c'est censé être l'alter ego de Batman, son grand ennemi. Mais là il a pas du tout le charisme, l'intelligence, il peine à aligner 8 mots. Vous allez me dire c'est le début faut attendre un peu, mais on a laissé 5 ans à Hollande et bah ça a rien changé. En plus il est même pas vraiment fou à lier,

    il sélectionne ses victimes comme tu choisirais tes sauces au grec,

    mais il n'agit jamais gratuitement dans le but de semer le chaos comme un Joker classique. C'est plus un vengeur, qui ne tue que ceux qu'il qui ont fait du mal. C'est pas ce que j'appelle être fou en fait. Et c'est pas un rire ridicule qui changera ça. Surtout que là où ils ont été con, c'est en prétextant ce rire comme une maladie, un handicap. Parce que du coup, là où on aurait pu comprendre qu'il devient fou à partir du moment il commence à rire, ils ont choisi de transformer son rire, ce qui est franchement con. Gros bullshit. A aucun moment on reconnaît le Joker sociopathe qui sème le chaos gratos juste pour faire chier les gens de Gotham. Le vrai Joker quoi. Tu vas me dire c’est une adaptation ils font comme ils veulent, mais là c’est devenu juste un clown susceptible les gars. Niquez vous un peu, mais niquez pas le Joker.

  • bon alors aussi on est tous d’accord que le mec tout lui arrive d’un coup. Il a clairement trop de chance dans sa malchance :

    on lui donne un gun, il perd son job, sa daronne meurt, il apprend que c’est pas sa mère, il tombe sur des relous du métro, bien évidemment son crime entraîne un mouvement de révolte, il est comme par hasard invité dans son émission préférée à l’heure de pas du tout internet alors qu’il a pas fait le jamel comedy club…

    enfin bref, tout arrive en même temps, c’est vraiment pas crédible. J’ai envie d’y croire, vraiment, mais même le craquage de la meuf de 13 reasons why était plus cohérent, et pourtant, les vrais savent que j’ai un passé compliqué avec cette série...

  • le film ne sait pas trop où se placer entre film un peu d’auteur et spin off du DCEU, du coup tu sens il essaie de choper un large public, mais à défaut. prce que merde on est pas des cons.

    Donc quand tu comprend que la relation entre Arthur et Sophie c’est du mytho depuis le début, bah on a pas besoin d’avoir des flashbacks de merde pour expliquer chaque scène où on les a vus ensembles avant putain. On est pas dans une pub de régime avant/après. Quand tu fous un tylerdurdanism dans un film, faut rester subtil pour être efficace, sinon on pense que tu veux vraiment insister sur le fait que t’es fier de nous avoir bait comme si t’avais inventé le twist (alors qu’on sait que c’est évidemment Shyamalan l’inventeur du twist, bien avant Welles ou Hitchcock)

  • je trouve que cette idée de la ville qui se dégrade en même temps que le Joker est vraiment pas assez poussée, elle sert juste pour une scène de course poursuite et à la fin pour résoudre les problèmes du Joker mais n'est jamais vraiment traitée clairement, et est gâchée dans cette opposition pauvres sensibles, innocents et gentils, versus riches salauds en permanence en costard, et pas un truc plus profond, genre ma bite le monde il est aussi noir ou blanc. Cette révolte de second plan c'est surement la meilleure idée du film, mais elle ne vient que servir le personnage principal et pas l’histoire globale. Gotham devrait être un personnage à part entière, et là c’est juste un prétexte qui sert même pas vraiment l’intrigue.

  • sinon, vous en avez sûrement rien à foutre mais la musique hein. Bah elle tue. Alors ouais c'est le même morceau loopé 45 fois pendant 2h composé que de cordes bien grave parce que tu comprends c'est dark ici, mais ça critique ça critique mais elle est vraiment classe, très prenante, soulignant magnifiquement l'image, accompagnant parfaitement l’évolution de Arthur Fleck en Joker.

  • la photo c'est un grand oui pour moi. Banco ! C'est coloré tout en étant sale à la fois, on a des ambiances vivantes, parlantes, des lumières fortes, qui percutent nos personnages sublimés par la caméra du caméraman, wsh vous êtes malade vous avez cru j'allais chercher son nom, eh c'est pas marqué wikipédia ici lol, nique toi bien. Et donc c'est très beau, sûrement une des plus belles dir phot de l'année, là dessus, j'avoue.

  • Joaquin Phoenix excelle. Et les rageux diront "non mais c'est trop facile de perdre du poids et de rire bizarrement" mais frérot ya pas que ça à ce level là. Le mec joue tellement bien qu'il te déverrouille ton iPhone 11 avec sa propre tête gros. Daniel Day Lewis en sueur tu vois. Mais tu sens qu’il s’est vraiment impliqué pour le rôle et qu’il y croit, et ça ça fait zizir pedrito.

Voilà on a kiffé, maintenant on éteint son téléphone, on réfléchit 2 minutes à la vie, puis on va voir The Dark Knight les frérots, parce que c’est un vrai film surcoté qui lui mérite d’être surcoté. Nikzebi.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 126 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de deux trente cinq Joker