Faux prophète

Avis sur Joker

Avatar davidalin96
Critique publiée par le

Pas facile d'aller voir Joker et se faire un avis spontané lorsque l'on est inondé de hype et de critiques dythirambiques. Mon entourage ne mâche pas ses mots, on me parle de chef-d'oeuvre et de meilleur film de l'année.
Pourtant une semaine après l'avoir vu je ne parviens pas à changer d'avis, je pense que Joker est un film raté, un faux prophète.
Attention aux spoilers, je m'apprête à faire un résumé grossier (mais pas tant que ça) du "chef-d'oeuvre" du réalisateur de Very Bad Trip.
Joker est la descente aux enfers directe et inéluctable d'un pauvre type condamné dès le départ du film, édifié en héros, et qui ne bénéfiera d'aucun répit, d'aucune pitié.
Le film semble prendre un étrange plaisir à maltraiter ce personnage devant nous et à jeter la faute sur le "système". Je prends bien la précaution d'en parler entre guillemets car le film n'a pas la subtilité de nous expliquer ce qu'est vraiment ce système. Il n'a pas non plus la subtilité de nous montrer la chute psychologique du joker sans un dialogue avec Robert de Niro poussif et risible.
Au bout de 30 minutes du film vous aurez bien compris où le film veut vous mener, il y va sans structure et sans surprise. Le film n'a pas de rythme, on est pris à la gorge de bout en bout et Todd Philips anéhantit toute positivité (cf l'intrigue amoureuse en fait rêvée).
Il va trop loin pour martyriser le héros. Non content d'être une victime injuste du "système" il est en plus handicapé par ses troubles psychiques (eux aussi très vaguement définis) et par le titre du film. Le joker n'a pas de moment de rédemption, pas de moment de doute, pas vraiment de choix. Il n'avait aucune chance, son périple en devient par conséquent insignifiant.

Private Pyle dans Full Metal Jacket avait presque plus de substance, mais au cas où ce soit kiffe kiffe, rappelez-vous bien que l'histoire de Pyle dure 15mn et fait office d'introduction. Joker dure 2h et ne me dit rien que je ne sache déjà.
Oui le monde pue, oui le "système" est mal foutu, oui t'es mal barré quand t'as une maladie psychiatrique et ta mère aussi. Qui ça étonne que Joker devienne Joker avec ces cartes en main? Mais en vrai ça va c'est intelligent puisque la dernière image du film laisse entendre que tout ça était peut-être dans sa tête (tournure bannie de certains festival de cinéma).
D'autres critiques s'alarment d'édifier un anti-héros en héros, porte parole des temps modernes (giletjauné) ou de la représentation utilitaire du féminin. Des choses intéressantes ont été dises mais je pense que ce serait accorder trop d'importance à un film qui peine déjà à être un film avec un début un milieu une fin avec un arc narratif et des vrais rebondissements (en fait c'était un rêve, ça ne compte pas pour moi).

Seul Joaquin Phoenix et la photographie relèvent le niveau et rendent le film étonamment regardable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 166 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de davidalin96 Joker