Jennifer et l’eau rance

Avis sur Joy

Avatar Spinning-Plates
Critique publiée par le

C'est l'histoire de Joy qui est une génie artisanale innée doublée d'une mère divorcée surmenée voulant vendre à tout le pays un super balai révolutionnaire !

Il est terrible que de plus en plus de films ne soient que de simples clips. Le spectateur de salles obscures que je suis espère un peu de repos et de divertissement devant les films qu’il va voir. Or, on a ici un parfait exemple du syndrome Clip qui s’impose de plus en plus dans les grosses productions (on pense ici entre autres au Loup de Wall Street, à Skyfall etc.).

Ce syndrome se caractérise par le montage très rapide où chaque scène en chasse une autre avant même d’avoir pu signifier quoi que ce soit, par la musique omni présente qui tente de faire croire au cerveau du spectateur qu’il se passe quelque chose et enfin par l’absence de situations de la vie réelle si plaisantes à regarder dans des films corrects (je pense ici au repas tout simplement et figurez-vous que ce film se passe dans une maison familiale et qu’on ne les voit jamais manger en famille !!!)

Cela reste bien filmé et les acteurs sont très corrects. De Niro réussit enfin à ne pas s’auto parodier. Lawrence fait le job. Virginia Madsen est très bien en décérébrée qui passe sa vie dans son lit devant des soap operas.

Le découpage du film est très classique avec les séquences habituelles : découverte du personnage et de l’intrigue, tentative de succès, echec puis succès final qu’on sent arriver même si le suspense est assez bien conservé.

Il reste qu’on ressort fatigué d’un film qui nous véhicule une énième fois le rêve américain : avec un peu de travail et beaucoup de souffrance tout le monde deviendra riche au pays de l’oncle Sam.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 468 fois
9 apprécient

Autres actions de Spinning-Plates Joy