👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Jules et Jim. Deux artistes liés par une camaraderie presque gamine, malgré la trentaine, voient leur complicité fragilisée par l’arrivée dans leur vie d’une femme aux lèvres enivrantes leur rappelant celles d’un célèbre buste hellénique. Une fille au tempérament adolescent, aux humeurs et aux comportements imprévisibles. Les deux sont charmés et la pérennité de leur amitié passera par un ménage à trois où s’entremêleront fraternité et passion. L’estime inconditionnelle que se porte Jules et Jim confronté à l’amour partagé que ressent Catherine pour ses deux potes, ainsi que d’autres amants, nous amène à réfléchir sur un phénomène qui battra son plein au fil des années 60 : l’amour libre. Mais dans l’œuvre de Truffaut, ce qui devrait être normalement une source de plaisir s’avère plutôt une arme égratigneuse pour l’âme. Lorsque Jim le réalise et qu’il fait part à Catherine qu’il rentrera dans les rangs en épousant Gilberte, c’est toute une génération qu’il offense et on lui fera payer tragiquement cet affront. Je ne saurais dire où se positionnait le réalisateur des 400 coups vis-à-vis l’allègement des mœurs matrimoniaux, mais il va de soi que son cinéma s’inscrivait dans une remise en question sociétale tant par le propos que par la forme. Pour Jules et Jim, il pousse plus loin l’utilisation d’une nouvelle grammaire cinématographique : Narration, freeze frame, plans en mitraille d’un même sujet, etc. Cela crée un effet de distanciation qui vient couvrir le jeu médiocre des comédiens si on fait exception des quelques moments de grâce de Jeanne Moreau.

Elg
7
Écrit par

il y a 2 ans

2 j'aime

1 commentaire

Jules et Jim
Grard_Rocher
8
Jules et Jim

Critique de Jules et Jim par Gérard_Rocher

Jules est allemand et Jim est français. Ces deux copains inséparables malgré leurs caractères et leurs façons différentes de voir la vie vivent chichement leur passion d'artistes dans le Paris de...

Lire la critique

il y a 8 ans

40 j'aime

15

Jules et Jim
EIA
6
Jules et Jim

Je t'aime, moi non plus

Jules et Jim, Jim et Jules, Jules et Catherine, Jim et Catherine, Catherine et Albert, Catherine et les autres, Catherine, Jules et Sabine, Jim et Gilberte... Ca en fait du monde tout ça! De quoi...

Lire la critique

il y a 7 ans

39 j'aime

1

Jules et Jim
Mr_Jones
6
Jules et Jim

Ménage à trois

Jules et Jim sont amis et vivent à Paris. Le premier est autrichien, l'autre est français. Arrive alors dans leur vie Catherine (Jeanne Moreau), une belle jeune fille qui devient vite leur amie...

Lire la critique

il y a 10 ans

28 j'aime

4

La Grande Évasion
Elg
7

La fausse évasion

Après Le vieil homme et la mer et Les sept mercenaires, voilà un autre film de John Sturges qui me laisse sur ma faim. À chaque fois le sujet ou la brochette d’acteurs à l’affiche avaient semé chez...

Lire la critique

il y a plus d’un an

3 j'aime

1

Orfeu Negro
Elg
7
Orfeu Negro

Amour et mort carnavalesques

Certains films méritent d’être remis dans leur contexte pour que l’on puisse en mesurer l’impact. C’est le cas d’Orfeu negro récipiendaire de la palme d’Or à Cannes en 1959 devant Les quatre cents...

Lire la critique

il y a 3 ans

3 j'aime

Bonjour tristesse
Elg
7

Entre plaisir et droiture

Le regard triste de Jean Seberg, en Cécile, dansant sans intérêt aux bras d’un prétendant au son de la voix grave de Juliette Gréco a l’effet d’une flèche percutant le sol. Cette puissante séquence...

Lire la critique

il y a 4 ans

3 j'aime