Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte

Enfin la jungle, la vraie!

Avis sur Jumanji : Bienvenue dans la jungle

Avatar Ezechielle
Critique publiée par le

Il est de ces films qu'il est de bon ton de démolir, et je ne jette pas particulièrement la pierre puisque je m'adonne parfois volontiers à cet exercice. Toutefois, Jumanji a été, selon moi, injustement descendu par le public.

Le seul défaut majeur de ce "Jumanji : Bienvenue dans la jungle" est d'être le remake d'un film qui a marqué la génération qui est maintenant aux commandes de la majorité des outils critiques de notre société. Cette génération qui, à chaque remake, crie à la trahison, au meurtre, au viol de l’œuvre originelle. Pour ma part, s'il m'est parfois difficile de me soustraire à une comparaison entre l'original et sa réactualisation, je n'ai jamais le sentiment qu'on détruit quoi que ce soit. Vous n'aimez pas Indiana Jones 4 ? Grande nouvelle : les anciens sont toujours disponibles. Vous avez Blade Runner 2049 en horreur ? Qu'à cela ne tienne, vous pouvez encore voir Blade Runner premier du nom ! Vous n'aimez pas la prélogie et la nouvelle trilogie Star Wars ? ... ouais bon, ok... ici, Lucas nous a bien salopé les films d'origine et s'est arrangé pour faire disparaître les premières versions* (et LÀ, c'est de la trahison, vous comprenez?).

Personnellement, dans le cas de Jumanji, n'ayant gardé pratiquement aucun souvenir du film étant enfant (mais conservant une certaine sympathie pour la série animée qui a suivi), et l'ayant revu plus récemment avec un regard d'adulte très (trop) critique... je me réjouissais plutôt de ce remake. En effet, que nous propose-t-il d'emblée ? Une aventure (vraiment) dans la jungle ? YES ! De l'humour potache ? YES ! De l'action ? YES ! Dwayne Johnson ? YES YES YES !!! (j'adore cet acteur) En clair, j'achetais le concept dès la première bande annonce. Et ce ne sont pas les cris de paniques et les critiques précoces qui m'ont fait douter ! Encore une horde de fans surexcités qui ne chercheront jamais à avoir un quelconque recul critique...

Vient enfin le jour du visionnage, c'est maintenant que je pourrai enfin me faire une opinion. Et bordel, ce que je me suis amusé ! S'il y a un point sur lequel ce Jumanji version 2017 est nettement supérieur au film d'origine, c'est l'aventure ! Il ne s'agit pas de l'habituelle irruption d'éléments fantastiques et destructeurs dans notre monde (et qui font que je n'avais pas trop accroché à la base), cette fois, on est littéralement pris dans le jeu ! La réactualisation de Jumanji en jeu vidéo aurait pu être catastrophique, mais globalement, le film s'en tire bien, même si le concept aurait gagné à être poussé davantage. Tout d'abord, on ne se coltine pas les habituels clichés méprisants à l'égard des jeux vidéos (ce qui est de plus en plus rare, il faut bien l'admettre), si bien que les références à ce médium, à ses poncifs ou au gameplay passent tout naturellement. On se demandera toutefois pourquoi, à notre époque, sur cinq personnages, seuls deux savent plus ou moins comment fonctionne un jeu vidéo. Certes, tout le monde n'aime pas ça, mais au point d'en ignorer tous les codes, c'est peu crédible. Ensuite, si la scène introduisant l'intrigue du jeu Jumanji est assumé comme une cinématique visible par tous les personnages, pourquoi les scènes avec le « méchant » ne sont-elles pas également des cinématiques ? Cela aurait pu être très intéressant scénaristiquement, les héros anticipant un danger sans savoir précisément ce qui va leur arriver (exactement comme un vrai joueur).

Le méchant, d'ailleurs, parlons-en. J'ai régulièrement lu/entendu que celui-ci manquait de charisme, voire qu'il était totalement transparent. Et... si c'était voulu ? Non parce que (attention scoop), le vrai méchant de Jumanji, ce n'est pas le personnage à trois franc six sous qui est présenté comme antagoniste dans le jeu, c'est le jeu lui-même ! Ben oui, c'est contre le jeu que se battent les héros !

Maintenant, les personnages. Globalement assez stéréotypés (sauf peut-être Alex), ils n'en deviennent pas pour autant des clichés sur patte, et plus le jeu avance, plus ils se détachent de leur archétype pour gagner en finesse. Certes, la psychologie du film n'est pas très profonde, mais force est de constater que si l'une des principales thématiques du premier film était le passage à l'âge adulte, elle est mieux amenée dans cette nouvelle mouture. En effet, ici, en plus des épreuves qu'ils affrontent, les héros sont transportés dans des avatars adultes, doivent s'adapter à une image qui ne correspond pas nécessairement à ce qu'ils sont (une belle métaphore de l'age adulte et de ses contraintes). Ainsi doivent-ils apprendre à composer avec l'image qu'ils renvoient, à dépasser leurs a priori, leurs peurs, mais aussi eux-mêmes. Il est d'ailleurs intéressant de constater celle qui change le plus à la suite de cette aventure est aussi la plus superficielle en apparence (Bethany, donc). Il faut dire qu'elle subit la transformation la plus spectaculaire puisqu'elle change carrément de sexe ! Son avatar est d'ailleurs l'objet de quelques blagues homo-érotiques pas trop balourdes, voire, bien fichues et plutôt respectueuses.

Néanmoins, si la transposition des personnages « réels » en avatars dans Jumanji est bien pensée, le concept aurait pu aller plus loin. Ainsi, outre Bethany et son changement de sexe, les transformations subies par chacun aurait pu être plus radicales, ce qui aurait permis d'amener quelques éléments de critique/satire sociale plus profonds.

Pour le reste, le film n'est pas formellement incroyable, mais il fait le taf (comme on dit). L'action est bien rythmée, on ne s'ennuie jamais, le décors est typique des vieux films d'aventure comme on n'en voit (malheureusement) plus assez (et j'aime beaucoup les vieux films d'aventure... surtout lorsqu'ils se déroulent dans la jungle ou le désert). Quant aux acteurs, ils sont très bons ou, au pire, corrects. Mention spéciale à Jack Black et Dwayne Johnson qui restituent excellemment la personnalité des héros qu'ils sont supposés incarner – avec tout le décalage que cela suppose –, sans jamais en faire trop.

En conclusion, cette suite (car oui, il s'agit en fait d'un remake déguisé en suite) est pour ma part supérieure au film d'origine (mais je comprends tout à fait l'attachement qu'on peut avoir pour un film d'enfance), et je suis certain qu'en bon divertissement familial, elle laissera un très bon souvenir aux jeunes qui la regardent aujourd'hui et cracheront probablement sur un troisième remake en 2037 !

*Il existe une UNIQUE édition DVD proposant les films originaux sans retouche en bonus (OUI, en bonus...). Bonne chance pour vous la procurer, j'en ai chié moi-même (impossible de voir les films reliftés, j'ai trop regardé mes vieilles VHS baveuses enregistrées à la sauvette avec le début manquant et des coupures pub dégueulasses étant gamin).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 80 fois
2 apprécient

Ezechielle a ajouté ce film à 1 liste Jumanji : Bienvenue dans la jungle

  • Films
    Affiche Le Bossu de Notre-Dame

    Vus au cinéma

    (plus ou moins) dans l'ordre de visionnage et avec le nom du cinéma (quand je m'en souviens, et avec de gros doutes pour les...

Autres actions de Ezechielle Jumanji : Bienvenue dans la jungle