Avis sur

Jupiter : Le Destin de l'univers par AntoineRA

Avatar AntoineRA
Critique publiée par le

Que l'on adhère ou non à leur cinéma, on ne peut nier que les Wachowskis ont toujours fait preuve d'un œil visionnaire pour porter leurs œuvres sur grand écran. Ce Jupiter Ascending est l'apanage de leur savoir-faire, à l'instar du Sucker Punch de Snyder. Si Tykwer les tempérait un peu sur Cloud Atlas, ils profitent ici d'un cadre galactique illimité pour réaliser tous leurs fantasmes de créateurs d'univers de science-fiction. Et, vraiment, c'est beau. Vaisseaux spatiaux modulables, créatures extraterrestres, technologies improbables, costumes royaux, décors somptueux que ce soit dans les architectures intérieures ou les plans d'exposition extérieurs, et surtout, toutes ces vues spatiales fabuleuses à rendre dingue n'importe quel amateur de space opera. C'est du grand art visuel, superbement appuyé par la 3D qui jamais ne vacille malgré l'exubérance de certaines scènes d'action - parfois de simples festivals d'effets spéciaux assez fatigants. Disons que la mise en scène est très aérienne et donc très dynamique, explosant dans tous les coins, et pas toujours évidente à apprécier. En soutien, Michael Giacchino livre une bande-son peuplée d'envolées majestueuses, plus colorée qu'à l'accoutumée et seyant parfaitement au ton du film, même s'il n'échappe pas à la grandiloquence.

On a alors cet univers vraiment original, qui nous rappelle par moment Le Cinquième Élément, Star Trek, ou encore Terry Gilliam, avec la touche visuelle si clinquante et futuriste des Wachowskis qui nous donne envie d'explorer leurs mondes. Et malheureusement, on doit suivre des acteurs qui semblent absents, et dans leurs personnages et même à l'écran, disparaissant soudainement de l'histoire. Kunis et Tatum se donnent la réplique fadement, au travers d'un scénario bien mal construit. Pourtant, la mythologie de l’œuvre est extrêmement dense, mais seulement abordée par bribes, en surface, tout comme les quelques thèmes plus profond à la Matrix et Cloud Atlas - métaphysique, réincarnation, mysticisme cosmique. L'histoire est même ennuyeuse car ponctuée de facilités, deus ex machina, moments d'humour et d'émotion bancals, réactions prévisibles et manichéennes, avec un méchant aux sautes d'humeur fulgurantez, un autre bien sournois, et des gentils à la bravoure légendaire. En fait, ce schéma très banal fait énormément penser aux ficelles de l'animation japonaise, et une version animée de Jupiter Ascending aurait sans doute été plus cohérente dans le ton du récit et son déroulement.

Car si le long-métrage émerveille à de nombreuses reprises par ses séquences visuelles, il ne réussit pas à impliquer totalement le spectateur dans ses enjeux alambiqués et/ou trop simplistes. En dépit de son originalité ambitieuse et son imagination débordante, Jupiter Ascending demeure très banal et déçoit par son traitement scénaristique moindre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 253 fois
4 apprécient

AntoineRA a ajouté ce film à 3 listes Jupiter : Le Destin de l'univers

  • Films
    Cover Films vus au cinéma

    Films vus au cinéma

    Films classés du plus récent au plus ancien. ------------------------------------------- Quelques chiffres qui ne payent pas...

  • Films
    Cover Mes Blu-Rays

    Mes Blu-Rays

    Ces films qui font venir le cinéma jusque chez moi. --------------- • Steelbooks : 23 • 3D : 18 • Lenticulaires : 7

  • Sondage Films
    Cover Les meilleurs films de 2015

    Les meilleurs films de 2015

    Avec : Mad Max : Fury Road, Birdman, Ex Machina, Réalité,

Autres actions de AntoineRA Jupiter : Le Destin de l'univers