Welcome to JurassicLand !

Avis sur Jurassic World

Avatar JulBzz
Critique publiée par le

Hey, les dinosophiles là, vous vous attendiez à quoi ? Que Colin réalise le chef d'oeuvre de la décennie, le meilleur film d'aventure jamais réalisé ? Une copie conforme du film de Steven Spielberg ? Si ça avait été tout cela à la fois, on aurait dit que le film n'avait aucun intérêt.
Qui pouvait croire un seul instant que ce Jurassic World puisse rivaliser avec le Jurassic Park de 1993 ? Malgré l'attente que j'avais pour ce 4ème opus, même moi je n'y croyais pas ! Parce qu'en terme de fond et de forme, rien ne peut rivaliser avec le chef d'oeuvre de Spielberg. Tout y était dit, que ce soit en maîtrise de réalisation, de mise en scène, d'horreur et de scénario.

Colin et Spielberg à la production le savent, et ont été plus malins qu'on ne peut le penser. Ils ont décidé de faire prendre à la franchise une toute autre direction. Celle du fun movie. Un nouveau tournant pour cette saga qui méritait bien un coup de chiffon après la daube Jurassic Park 3. Ce nouveau film le surpasse largement, et n'est pas aussi bête qu'il n'y paraît.

Le film de Colin Trevorrow se vit comme une attraction du parc qu'il a créé. Ce parc imaginé un jour il y a une vingtaine d'années, et aujourd'hui devenu réalité, drainant toujours plus de public. Un parc comme un gigantesque zoo où le public est à la quête de nouvelles sensations, de nouvelles frayeurs. Pendant une bonne moitié du film, la visite du parc et l'intrigue cohabitent sans lourdeurs, par le point de vue de 2 jeunes visiteurs dont l'un clairement blasé, et par celui de ce dompteur de vélociraptors. Les deux heures sont fluides, sans temps morts, et sont une franche partie de rigolade, à prendre au second degré. Et c'est bien là la différence avec les trois premiers films, et l'atout majeur de celui-ci. Là où le 1er Jurassic Park est un film très réaliste voire 1er dégré, Jurassic World éviter les redites en amusant, (il n'y a qu'à entendre les réactions du public pendant la séance), et en faisant part belle aux références - car oui Jurassic World est ultra référencé et fera plaisir aux fans - aux hommages, et aux situations improbables.

Qui peut croire un seul instant que le scénariste se prend au sérieux en imaginant le T-Rex poursuivant la directrice du parc courant en talons de 10 centimètres ? Personne bien évidemment. Moi non plus et pourtant, ils l'ont fait ! Preuve que leur but premier est d'amuser, avec légèreté, second degré en sens de l'auto dérision.

Ce Jurassic Word rend hommage aux films d'aventure des années 80-90, avec une tonalité old movie, rappelant le Super 8 de J.J Abrams par moment. Les dinosaures, qui dans le 1er film étaient clairement la terreur du spectateur, ont évolué. Les vélociraptors sont devenus des animaux presque domesticables. Le T-Rex est une mascotte, et se fait désirer. Tellement vus et revus, ils n'effrayent plus grand monde, et il aurait été une erreur de croire qu'ils auraient pu nous effrayer de nouveau. D'où le parti pris audacieux et osé d'adopter un point de vue plus léger.

Comme le souligne Claire la directrice du Parc, les dinosaures n'intéressent plus personne. Il en faut désormais toujours plus pour impressionner les visiteurs, comme ce jeune ado blasé, pas franchement intéressé par la visite. Pouvons-nous y voir là une image du public, lassé. Ou comment relancer une franchise et susciter de nouveau l'intérêt du spectateur ?!

Jurassic World n'est évidemment pas le film de l'année, mais il divertit bien mieux que certains de ses concurrents. La fibre nostalgique y est pour beaucoup. L'humour et le décalage par rapport aux premiers films à de quoi surprendre. Michael Giacchino réutilise les thèmes de John Williams, sans en faire trop, s'appropriant aussi le score. Bref, on pouvait s'attendre à pire. Jurassic World est au final un plaisir de spectateur honnête et plaisant, qu'en rien la deuxième vision ne dénature.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 461 fois
7 apprécient

Autres actions de JulBzz Jurassic World