Jurassic, mais pas trop.

Avis sur Jurassic World

Avatar Xidius
Critique publiée par le

Aïe aïe aïe...
Le premier truc qui me vient à l'esprit pour définir le film, c'est le mec qui ronflait bruyamment dans la salle.
C'est limite si ça faisait pas marrer de soulagement les 20 péquenauds que nous étions devant ce truc mal dégrossi.
J'attendais pas grand chose du film, juste à me détendre un minimum devant des dinosaures mais là quand même, ça fait mal.
Non seulement c'est écrit en mode automatique avec des enjeux de merde, des persos inintéressants ou des situations idiotes, mais surtout Trevorrow foire à peu près tout ce qu'il pouvait faire de cool.
Le mec met quand même en scène le fantasme d'à peu près tous les gens qui ont vus Jurassic Park : Voir un parc fonctionnel.
Et on l'impression qu'il n'en a juste rien à foutre. Il faut voir comment il balance le thème la première fois dans le film, avec les 3/4 de la chanson dans un hall et une chambre d’hôtel lambda, tout ça pour finalement utiliser la toute dernière relance devant un plan d'ensemble du parc. C'est capillotracté et foireux, et là où le gars avait vraiment moyen de jouer la carte de l'émerveillement à fond, il nous balade d'un point à l'autre vite fait, préférant mettre en place son intrigue qu'on connait déjà par cœur en plus, et aligner les marques pour faire réaliste. D'ailleurs, à ce petit jeu, ça frôle le Michael Bay par moment.

Alors quelque part, il essai de se justifier aussi parce que c'est méta, qu'il en faut toujours plus pour les visiteurs du parc comme les spectateurs, blablabla, z'avez vu on est trop conscients de ce qu'on fait... Mais en même temps, c'est quoi leur problème sans déconner?!
Le film s'indigne tout seul que les gens ne sont plus impressionnés par les dinosaures, mais depuis quand?!!
Il y a qu'à voir le carton que ça fait! Et surtout que c'est bien gentil leur discours, mais encore faudrait-il les mettre en scène ces putains de dino! C'est ça qui m'a le plus choqué dans le fond : l'absence de réal. Sans revenir sur la première utilisation du thème, j'étais atterré de voir à quel point quasiment aucune bête n'est icônisée, si ce n'est le monstre aquatique.
Tout est jeté en pâture, c'est du délire. Le type n'arrive pas une seule seconde à faire monter la tension dans toutes ses scènes d'actions, certaines intrusions de dinosaures tombent comme un cheveu sur la soupe et c'est un festival de CGI pas convaincants en plus. J'ai compté un seul animatronique perso, tout le reste m'a semblé fake à creuver.
En plus, l'Indominus Rex aurait pu être un sacré monstre de cinéma mais au final chacun de ses attributs est balancé avec la même excuse à chaque fois (Comprenez, c'est un hybride de pleins de trucs le bordel, vraiment plein !) et pourtant au final, ça change rien, une fois une compétence montrée, on ne s'en sert plus et c'est juste une énième variante du T-Rex, rien de plus que le Spinosaure du 3 par exemple. Mis en scène par Spielberg, j'imagine sans mal qu'il aurait bien plus donné des cauchemars aux parents comme vendu dans le film, et que ça aurait donné un sacré jeu de traque.

Et on le craignait face aux trailers, mais quand même :

Bonjour "les dinosaures sont nos amis"
Sans déconner, la meuf qui va chercher le T-Rex à la fin, qui le distance en talons tranquillou alors que le bestiau courait aussi vite qu'une Jeep dans le premier, tout ça pour faire une baston de dinos et banzaï on rentre à la maison sans bouffer ce qu'on a sous les yeux, c'est ce que j'appelle niquer dans les grandes largeurs le sel même de la franchise.
Je suis pas contre l'idée de dinosaures cohabitant avec l'homme, mais c'est le contraire même de Jurassic Park, dont le mythe s'est construit sur l'opposition entre l'homme et des monstres préhistoriques qui ne voient en nous que du bétail.
Le pitch de Sam Neill au gamin dans le premier, il était biiiiiiieeeen explicite là dessus, et c'est ce qui rendait la chose aussi forte.
Et si déjà les raptors passent du coq à l'âne à plusieurs reprises pendant le film (avec le tout dernier qui manque limite de faire un clin d’œil à Chris Pratt, holy shit!), c'est finalement le T-Rex qui vient aider les humains et qui repart tranquillou. Du coup, le dernier plan du film en référence direct au premier opus est contradictoire puisque les dinosaures qui règnent sur l'île mais qui font quand même copains copains avec nous de temps en temps, comment dire...

Quand on compare l'intelligence avec laquelle Spielberg faisait monter la sauce, c'est d'autant plus rageant qu'on est face à un film qui déploie 20 ans après des moyens autrement supérieurs pour un résultat qui n'a pas le dixième du spectaculaire, du suspense et de la magie de l'original. J'ai revu le premier hier et j'ai beau l'avoir maté un bon nombre de fois, au cinéma, en cassette, en DVD, et bah rien que la scène de découverte des diplodocus me colle les poils.
Là, devant Jurassic World, je n'ai rien ressenti, si ce n'est du remplissage, des idées déjà vus ailleurs, et un film sans âme qui possède les mêmes effets spéciaux que n'importe quel blockbuster. Tu parles d'un hommage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 294 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Xidius Jurassic World