Jusqu'au bout de la coupe

Avis sur Jusqu'au bout du rêve

Avatar el-thedeath
Critique publiée par le

Moi aussi j'ai entendu des voix et elles me disaient " écris-la et tu participeras ", c'est la que j'ai compris que je devais participer à la coupe senscritique. Mon destin dans cette épreuve venait de commencer, irais-je jusqu'au bout ? Je ne sais pas, mais je l’espère.

Je me dois donc de regarder le film, en version française, "Jusqu'au bout du rêve" qui nous relate l'histoire de Ray Kinsella, un fermier, qui entend une voix mystérieuse lui demander de bâtir un terrain de base-ball dans ses champs de maïs. N'ayant jamais rien fait de fou dans sa vie, il décidera finalement de s'exécuter. Les saisons passent, on remarque notamment la période de noël, puis il comprend qu'il est entrain de perdre beaucoup d'argent mais se jour la, apparait sur son terrain un joueur de baseball qui n'est autre que Shoeless Joe, un joueur légendaire qui est malheureusement mort et qui à l'époque c'est fait bannir avec ses coéquipiers de la fédération de baseball.

Se film est une adaptation d'un roman de W.P. Kinsella qui se nomme "Shoeless Joe", ce dernier mettait en scène un véritable écrivain, mais celui-ci refusa qu'on le représente dans le film, et Phil Alden Robinson, le réalisateur du film, dut réécrire ce personnage, en créant l'écrivain Terence Man, qui est bizarrement pour moi le personnage le plus intéressant du film qui est joué par James Earl Jones. En tête d'affiche nous retrouvons Kevin Costner qui interprète donc le personnage principal, il joue ici sont deuxième film sur le baseball après "Duo à trois" sorti un an auparavant. Shoeless Joe , qui a vraiment existé, est interprété par Ray Liotta qui est ici au tout début de sa carrière et ne nous laisse apercevoir quasi aucune émotion, peu importe se qui se passe il reste de marbre, je ne connais pas le vrai Shoeless Joe donc je ne peu pas dire si cela est bien ou mal joué, tout dépend du caractère qu'avait se joueur. Archibald "Moonlight" Graham a lui aussi réellement existé et est incarné par Burt Lancaster dont ceci était censé être son dernier film, cela peut explique la fin plus ou moins touchante de son personnage. On pourra aussi noté pour l'anecdote les apparitions de Ben Affleck et Matt Damon en supporter de base-ball.

Le film débute sur le personnage principal qui nous raconte sa vie, nous expliquant que son père était un grand fan de baseball et qu'il avait plus ou moins projeté son rêve sur son fils. Par conséquence ils se sont fâchés et ne se sont plus parlés, maintenant le père etant mort notre héros a des regrets. Une thématique un peu banal, qu'on a déjà vus à plusieurs reprises mais qui cette fois tourne autour du baseball. Mais c'est un sujet sérieux au lieu que le film ne l'est pas vraiment, le personnage principal entend des voix, a des visions et fait même un voyage dans le temps... Un film typiquement américain sur fond de grands sentiments, qui nous parle du destin, que Ray Kinsella va devoir suivre avec une confiance aveugle. Un film surement trop gentillet et surtout trop naïf qu'on sait d'avance qu'il finira en happy end et qui ne nous surprend à aucun moment. Il est je pense un peu trop long, on arrive presque à s’ennuyer, surtout sur la fin du film ou alors c'est moi qui ne suis pas assez émotif mais je trouve qu'ils ont trop voulu jouer sur l'émotion tout du long du film, tellement que sa en devient pesant.

Il faut quand même préciser que se film est très apprécié aux USA, il a notamment été nominé pour l'oscar du meilleur film, du meilleur scénario adapté et de la meilleure musique de film en 1990. Il fait aussi partie du livre " 1001 films à voir avant de mourir " et il fait parti des " 500 meilleurs films de tous les temps " d'après le magazine anglais Empire.
Personnellement j'ai du mal à comprendre cet engouement, surement car je ne suis pas américain. "Jusqu'au bout du rêve" n'est pas un mauvais film mais il est aussi loin d'être un bon film. Un film tout juste dans la moyenne dont il faut aimer le genre pour réellement apprécier se film.

Je tiens à finir ma critique sur quelque chose que surement tous le monde s'en fou mais le film japonais "Kisarazu Cat's Eye : World Series" qui est le deuxième film adapté de la série "Kisarazu Cat's Eye" reprend dans les grandes le même scénario.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 594 fois
24 apprécient

el-thedeath a ajouté ce film à 6 listes Jusqu'au bout du rêve

Autres actions de el-thedeath Jusqu'au bout du rêve