👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Après un "petit" détours du côté des productions Marvel, le temps d'une trilogie Spiderman remarquée, Sam Raimi revenait au genre qui l'a fait connaître, l'horreur, avec le bien nommé Jusqu'en enfer. Ici il y question de sortilège lancé par une vieille gitane sur une jeune banquière aux ambitions trop écrasantes, d'après une histoire vraie.

Si je m'attendais à un traitement plus sérieux, ou en tout cas plus premier degré, comme le laissait penser l'introduction, l'humour ne tarde pas à pointer le bout de son nez sitôt le sort jeté. Un mélange horreur et comédie particulièrement réjouissant, notamment lors des confrontations entre la coriace Mme Ganush (voir la scène du sous-sol) et la non moins déterminée Christine (voir la scène du cimetière). Un cocktail efficace qui rappellera forcément les Evil Dead, Jusqu'en enfer donnant parfois l'impression d'en être un film dérivé. D'autant que les références à cette autre trilogie ne manquent pas (à commencer par la voiture de la gitane).

Dommage que Jusqu'en enfer ne sorte pas plus du lot. Au-delà des références, il lui manque un petit quelque chose pour vraiment dépasser son statut de simple divertissement. Si les séquences mettant en scène le fameux Lamia, l'esprit maléfique en forme de bouc, sont parmi les plus effrayantes (notamment par grâce aux jeux d'ombres et aux bruits de sabots), on peut regretter que ce mythe ne soit pas plus exploité. Et si le sous-texte politique ne manque pas de sel, on ne peut pas dire qu'il brille par sa profondeur.

Fatal_Horror
8
Écrit par

il y a plus d’un an

1 j'aime

Jusqu'en enfer
takeshi29
8

Sam Raimi roi de la série B

Quel plaisir de voir Sam Raimi de retour à la maison, celle des "vilains" qui font peur. Cela faisait un paquet de temps que je n'avais pas flippé devant un film, et je dois avouer que ce soir, je...

Lire la critique

il y a 11 ans

33 j'aime

9

Jusqu'en enfer
Plume231
8

"Buttoned ticket on a one way ride" !!!

Sam Raimi adore jouer les sales gosses, et ce n'est pas un passage par le cinéma hollywoodien à filmer une araignée qui a atténué cela ; au contraire, on dirait qu'il s'est retenu pendant ces années...

Lire la critique

il y a 5 ans

27 j'aime

3

Jusqu'en enfer
Plug_In_Papa
5

M'entraînent jusqu' à l'insomnie, les fantômes de l'ennui

Les plus jeunes (ainsi que les moins cultivés) l'ignorent sans doute mais Sam Raimi n'a pas fait que Spider Man dans sa vie, il a même exercé le métier fort peu mondain de "petit réalisateur...

Lire la critique

il y a 11 ans

25 j'aime

7

Relic
Fatal_Horror
9
Relic

RELIC | Critique vacillante

Premier long-métrage de Natalie Erika James, Relic vient tout juste d'arriver dans les salles, précédé de critiques plutôt élogieuses outre-atlantique, évoquant Mister Babadook de Jennifer...

Lire la critique

il y a plus d’un an

2 j'aime

Prometheus
Fatal_Horror
8
Prometheus

PROMETHEUS | Critique à la recherche de ses origines

Préquelle d'Alien ou film indépendant de la saga ? Fausse bonne idée ou nouveau chef d'oeuvre de la SF ? Autant de questions depuis la mise en chantier de Prometheus et du choix de Ridley Scott...

Lire la critique

il y a 2 ans

2 j'aime

3

Jusqu'en enfer
Fatal_Horror
8

JUSQU'EN ENFER | Critique damnée

Après un "petit" détours du côté des productions Marvel, le temps d'une trilogie Spiderman remarquée, Sam Raimi revenait au genre qui l'a fait connaître, l'horreur, avec le bien nommé Jusqu'en enfer...

Lire la critique

il y a plus d’un an

1 j'aime