👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Le film a la vie dure. Non pas au box office, mais dans l’esprit demandeurs des fans.
Oui, il y a de quoi être décontenancé par le traitement réservé à Lancelot et d’autres, tellement loin de l’idylle impuissante et jalouse de son personnage torturé initial. Ah bon tant que ça ?
En effet, prenons de la hauteur et acceptons une minute l’abstraction de l’exercice, n’oubliant pas la série mais n’oubliant pas non plus les 10ans écoulés depuis. Jouons à croire que Mr Astier a une écriture cohérente !
Ainsi extrapolons Lancelot : personne n’a oublié le personnage frustré, jaloux, possessif et craintif de l’abandon. Le personnage triste, las, motivé par un destin volé qu’il n’a jamais possédé. Étirons-le dans 10 années de pouvoir et de rejet. Qu’il devienne ce que le volet 1 lui a réservé est-il si incohérent ? Un vaniteux, simulacre de royauté dans le complexe éternel de l’usurpateur ?
Ainsi si nous partons du principe qu’il ne nous revient pas de critiquer le choix scénaristique ni d’attendre d’un artiste qu’il nous réserve la création que désirent nos caprices, ce à quoi le marketing nous a peut-être trop habitué, il demeure à savoir si le film nous plait.
A moi oui et ce que je regretterais éventuellement me revient, comme une histoire peut frustrer dans ses choix. J’aurais aimé voir Arthur tuer Lancelot à la fin, comme un juste tuerai le dictateur. Fi de bons sentiments Arthur ! Mais que nenni, Arthur a une grandeur qui s’impose. C’est ici toute l’incohérence frustrante voulue pour le personnage.
Reste une œuvre, un choix qui, à mes yeux, honore l’œuvre d’un écrivain et videaste dont la spécificité et l’existence apporte un des rares souffles créatif du cinéma français. J’ai rit, j’ai été pris par le sentiment d’injustice, j’ai été soulé par le pathos d’un Arthur qui devrait arrêter de se lamenter sur sa mégalomanie, touché par le propos de fond sur ce qu’est la grandeur d’âme… bref j’ai été captivé, le film est passé d’une traite.

Est-ce que cela m’arrive souvent ? Non.

Donc pour moi c’est un grand oui.

-Maxime-
8
Écrit par

il y a 9 mois

Kaamelott - Premier Volet
Skorm
4

Ça va trop vite

Critique non exhaustive se focalisant surtout sur les points négatifs du film pour contre-balancer un peu la masse de gens qui disent que le film est parfait et qu'Astier est un génie du cinéma,...

Lire la critique

il y a 10 mois

170 j'aime

30

Kaamelott - Premier Volet
Moizi
2

Pitié, dites-moi que c'est une caméra cachée !

Je crois que je suis dans le Truman Show et qu'on me trolle en tentant de me faire croire que quasiment tous les retours sur ce film sont positifs... Qu'est-ce-que c'est daubé... Je veux dire qu'il...

Lire la critique

il y a 10 mois

159 j'aime

66

Kaamelott - Premier Volet
Beorambar
4

Astier ! Qu'est-ce à dire que ceci ?!

Avant toute chose, je tiens à dire que les deux premières saisons de Kaamelott me faisaient crever de rire. Il m'est arrivé de devoir mettre des épisodes en pause pour pouvoir respirer. C'était en...

Lire la critique

il y a 10 mois

136 j'aime

9

Dead Man
-Maxime-
4
Dead Man

Western hallucinogène ?! Comparez avec le Blueberry de Kounen !

Non c'est vrai c'est dommage... il y a de l'idée comme toujours : un choc entre une violence culturelle aveugle et un indien original "alternatif" et cultivé (façon ethnocentrisme occidental...

Lire la critique

il y a 9 ans

11 j'aime

5

Under the Shade of Violets
-Maxime-
8

9 ans...

9 ans pour faire un album... je n'ai pas de mots pour décrire l'admiration que j'ai pour un groupe d'électro devenu acoustique et qui n'hésite pas à prendre le temps de faire ses albums. 3 en 25 ans...

Lire la critique

il y a 7 ans

6 j'aime

2

La Plage
-Maxime-
3
La Plage

Il y avait de l'idée....

Ou l'histoire d'un homme qui part en vacances avec ses préjugés et sa connerie... pour ne rien changer. A mes yeux, c'est un film très mal réalisé (Danny Boyle n'a pas que du bon à son palmarès), qui...

Lire la critique

il y a 10 ans

4 j'aime