Un hôtel presque angoissant

Avis sur Kadaver

Avatar Shuraya
Critique publiée par le

Chers spectateurs et chères spectatrices,

Vous, qui avez cliqué et pris un ticket pour voir ma critique, prenez place et installez-vous convenablement.

Le film prend place dans un univers dystopique, ravagé par la famine et la misère, suite à une catastrophe nucléaire. Nous allons suivre une famille en plein doute et remplie d'amertumes dans une vie sans avenir, où seules désolation et discorde règnent en maître.

Personnellement, le synopsis m'a plu, m'a convaincu, étant adepte de ce genre cinématographique, je ne pouvais que le regarder.
Cependant, je n'ai pas été spécialement convaincu, ni emballé.
Nous pouvons diviser le film en 3 parties: la découverte du lieu et du principe, la partie de cache-cache, et le retournement de situation. Peut-être que je n'ai pas été assez clairs sur cette ensemble de parties mais laissez-moi vous expliquer.

Majoritairement, ce schéma narratif se retrouve dans tous les films du genre ( post-apo/horreur ) rare sont ceux qui arrivent quand même à nous surprendre. Pourtant je croyais vraiment que ce film allait nous subjuguer.
Je m'attendais à plus de dynamisme, de moments trashs et gores; car le contexte le justifie et ça ne serait pas par plaisir de remplir un cota. Vraiment, ce film m'a déçu, c'est mou, trop mou. La tension n'évolue plus à partir de la recherche de la petite fille. Les enjeux sont vites compris, la fin aussi, en fait, si vous connaissez un minimum les schémas narratifs de ce genre de films alors, il n'y aura plus de mystères pour vous. Kadaver avait le potentiel de nous tenir en haleine, même si, nous pouvons nous douter de la tournure du film. Et c'est ce qui m'embête, rien n'oblige à changer les codes, à vouloir innover. On a vraiment la sensation de perdre notre temps. Rien n'est attachant dans le film, que ça soit pour les personnages, qu'à la situation de base.
Je n'ai peut-être pas compris ce que voulait nous transmettre le réalisateur. Le principe de survie est exploité qu'en partie en grande ligne : il faut survivre par tous les moyens. Oui, c'est top, mais développez votre idée. "Snowpiercer" explique bien le principe de survie en intégrant des classes sociales, en y mettant des enjeux, et surtout une morale, bien que basique, suffit amplement aux spectateurs de comprendre que dans les cas, il faut un équilibre, que tout le monde ne peut-être à la même place.

L'idée de la pièce de théâtre dans un hôtel, prétexte servant à kidnapper les personnes pour ensuite les manger, est bien, vraiment, il y a des éléments à exploiter.
Le simple fait de prétexter une pièce de théâtre pour commettre des meurtres est une bonne idée. Le réalisateur peut jouer la confusion avec nous, essayer de nous embrouiller, de mélanger le vrai du faux, qui est dans le coup et qui ne l'ai pas.
Le lieu de l'hôtel est top aussi, de longs couloirs, des pièces identiques, des portes cachées, plein de décors utilisables pour créer l'anxiété, l'angoisse, la peur.
Mais on passe à côté de tout cela. Nous verrons maximum 5 lieux, qui ne créent aucun sentiment. Tout au long, le film restera plat, sans saveur.
Pendant tout le métrage, j'ai eu l'impression, qu'on voulait simplement nous montrer le mauvais côté de l'homme et de ce qu'il était capable de faire. "Battle royale" le fait, mais il ajoute des personnages avec des ambitions, du caractère et des DIALOGUES.
Tiens parlons-en des personnages: pas attachant à mon goût, ils manquaient de finesse, de personnalité. Pas l'impression qu'ils ont été écrit pour qu'on s'attache à eux.

Tant que j'y pense, ce film me fais penser à "The farm", le principe est casiment le même, l'homme est la proie. Pareil que ce film, manque de tension et de cruauté.
En parlant de cette dernière, je pense que c'est ça qui a manqué à ce long métrage. La cruauté. Pourquoi ? Simplement car le contexte le justifie. Ce qu'il fallait à se film pour le lancer. La situation le permettait, car à aucun moment on sentait qu'une autoritée pouvait arriver à tout moment. Du coup, à ce moment, on peut ressentir de la peur et de l'angoisse car on sait pertinemment que rien ne pourra aider nos héros.
Même les méchants ne sont pas "méchants" enfin bref, je ne saurai même plus quoi dire, car ce film laisse une sorte de vide, ou plutôt, nous donne le sentiment d'inachevé..

Cependant, je dois souligner, la belle qualité des plans: comme ceux dans l'hôtel où l'on voit les longs couloirs rouges sang, presque sans fin. Une ambiance pesante comme lors du repas. Des plans élargies pour que l'on visualise une salle ou un tableau, qui fait penser à peu au film "Horsehead". Je me plainds du film mais, je dois reconnaître que ce sont des plans qui hypnotisent, qui attirent l'oeil, comme un peu, ce côté malsain que l'on a en nous: on sait que c'est dérangeant mais on veut regarder quand même. Mais c'est tout ce que je retiendrai de positif sur ce film, pas plus, ni moins

Donc pour résumé ( si tu n'as pas lu avant ): Ce film, ne révolutionne en rien, le genre de l'horreur et de l'angoisse, il n'y a pas d'évolution constante pour les personnages et la tension. Les enjeux sont basiques et ne touche pas spécialement au coeur. La morale est vue et revue dans n'importe quels autres films parlant de la condition humaine dans des circonstances nihilistes.

J'ai mis la note de 5 car je ne sais qu'il manque un petit truc pour passer du film que l'on regarde pour passer le temps à film qui prends aux tripes.. Un peu comme "sheitan", film qui laisse sur un sentiment de non accomplie mais qui aurait pu nous surprendre.

En conclusion: vous pouvez le voir pour passer le temps

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 6774 fois
11 apprécient

Autres actions de Shuraya Kadaver