Affiche Keoma

Critiques de Keoma

Film de (1976)

  • 1
  • 2

Keoma, figure génialement onirique du western Italien.

Au sein des centaines de westerns spaghetti produits par l’Italie à partir des années 60, on trouve parfois (voir régulièrement, finalement) de vraies perles. Et Keoma en fait véritablement parti. Version alternative hippie de Django, Keoma a des fondations communes avec le film de Corbucci. Mais pourtant, il s’en extirpe et évolue vers quelque chose d’assez géant, un moment pur et dur de cinéma.... Lire l'avis à propos de Keoma

19
Avatar Lt Schaffer
9
Lt Schaffer ·

Critique de Keoma par TheMrOrange

Maitre d’oeuvre du dernier grand western spaghetti, Castellari réussit l’exploit de s’approprier un genre écumé en long en large et en travers. L’usage récurent du ralentis, suggérant une rapidité de tir fantastique et les apparitions surréalistes d’une vieille dame (l’âme de sa môman indienne?) créent une douce ambiance surnaturelle arrosée de chants mélancoliques. Le classique topo du... Lire la critique de Keoma

4
Avatar TheMrOrange
8
TheMrOrange ·

KEOMA de Enzo G. Castellari

Le film débute sur un générique accompagné d'une très mauvaise chanson au style maniéré et ampoulé interprétée par Sybil Mostert et Guido de Angelis. Et dans ce film tout y est maniéré et ampoulé. Non pas comme le faisait le génial Sergio Leone, mais comme le fait un petit tâcheron en mal d'inspiration: de façon catastrophique. Tout d'abord le scénario. Ils sont quatre à co-écrire le scénario.... Lire l'avis à propos de Keoma

7
Avatar littlebigxav
3
littlebigxav ·

Critique de Keoma par Mickaël Barbato

Fils d'Indiens, Keoma est recueilli par un père Blanc tendre et juste, qui a déjà trois fils du même âge. Bien des années plus tard, jaloux et avides de pouvoir, ces trois là travaillent pour un riche propriétaire qui terrorise une région entière touchée par la peste. C'est dans ce climat malsain que Keoma revient de guerre. Et c'est la mort elle-même qui l'accompagne. Keoma sort de l'ordinaire.... Lire l'avis à propos de Keoma

3 2
Avatar Mickaël Barbato
6
Mickaël Barbato ·

Le frère de Django ?

Quiconque apprécie les sublimissimes westerns des deux grands Sergio (Leone et Corbucci) prendra plaisir à ce jubilatoire "Keoma", probablement la meilleure réalisation de Castellari (un grand faiseur de bis italien souvent mésestimé). Bourré de dérision, brillamment filmé, décomplexé et plutôt atypique, ce film ne démérite vraiment pas aux côtés des plus illustres représentants du genre (ne... Lire l'avis à propos de Keoma

Avatar cineMANbis
8
cineMANbis ·

Critique de Keoma par Caine78

C'est vrai que ce n'est pas du Sergio Leone ce « Keoma », que Franco Nero n'est pas Clint Eastwood et que la musique (Keoooooooooooommmmaaaaaa) pas loin de l'insupportable n'est pas du Ennio Morricone. Reste que cette série B en a dans le pantalon : cru, violente et disposant d'un bon rythme, il est finalement facile d'adhérer à ce spectacle certes un peu basique, mais pas sans enjeux ni... Lire l'avis à propos de Keoma

Avatar Caine78
7
Caine78 ·

Vies et morts du Western

Ceci est une critique groupée entre Keoma de Enzo G. Castellari et McCabe de Robert Altman. Après avoir été tué à de multiples reprises puis ressuscité presque autant de fois, le western semble porter en lui le spectre de la mort. Les histoires changent tout en restant les mêmes : s’il ne s’agit plus de récits épiques portés par des héros à l’idéalisme triomphant, les westerns «... Lire l'avis à propos de Keoma

Avatar DeanMoriarty
8
DeanMoriarty ·

No Keoma No !

Spoilers. Western crépusculaire, Keoma marque le chant du cygne d'un genre moribond. Mais, en y réfléchissant bien, Keoma ne serait-il pas plus que cela ? Keoma ne serait-il pas une pure œuvre lyrique ? Keoma est un film empreint d’excès. Aucune démesure n’échappe à la caméra de Castellari : emphase émotionnelle, exacerbation des sentiments, éloge incessant du mouvement,... Lire la critique de Keoma

Avatar Davod_Hasselhiff
8
Davod_Hasselhiff ·

Critique de Keoma par Ygor Parizel

Niveau réalisation Castellari pompe trop sur les cadrages de S. Leone et Utilise mal les ralentis à la Peckinpah. Cela dit, il y a des idées comme les personnages à la psychologie intéressante et des flash-back bien vus. L'histoire finalement ne raconte pas grand chose. Lire l'avis à propos de Keoma

Avatar Ygor Parizel
7
Ygor Parizel ·

le défi à la moyenne

Dur de mettre une note sur 10 à Keoma... Ce serait soit 0 soit 10, un navet ou un chef d'oeuvre, du coup la moyenne ne parle pas. j'ai envie de citer l'intéressé qui excusera ma concision : «Tu parles trop et ta voix dérange mon oreille» (Les puristes le verront bien sûr en VF!!!) Lire la critique de Keoma

Avatar jeanmat
5
jeanmat ·
  • 1
  • 2