Action-Teen-Movie.

Avis sur Kick-Ass 2

Avatar Guimzee
Critique publiée par le

Passé dans les mains de Jeff Wadlow, le comic book Kick-Ass 2 signé Mark Millar et John Romita Jr. cherche à marcher dans la voie de son aîné tout en se cherchant une identité propre. Le résultat reste en dents de scie mais demeure divertissant, porté pas un casting purement ado bien drôle et de scènes d'actions assez efficaces. Le premier Kick-Ass, à défaut de se glisser parmi les références du film de super-héros, mariait habilement propos pas bête du tout sur la condition de héros, mise en images dopée à l’énergie british et questionnement moral ambigu assez fascinant. Un film violent, plutôt cool et bien fait, quelque part pas si éloigné de l’œuvre d’Edgar Wright jusque dans sa rythmique et ses figures de style. En gros, Matthew Vaughn parvenait à transformer le plomb en or. En ce qui concerne Jeff Wadlow, c'est différent. Il tire tout d'abord son récit d'un comic book pas très fin en terme de scénario. Kick-Ass 2 est donc assez différent du premier opus. Légèrement plus malsain, le film parvient à ressortir de bonnes choses mais est tout de même frappé par de nombreux défauts, notamment par un rythme qui met du temps à décoller et par un manque cruel de profondeur de certains personnages. Et quelques bonnes idées du film n'aboutissent pas à grand-chose. Notamment le développement maladroit du fait que le héros crée des vocations. A l’arrivée, cela donne le groupe de super-héros “Justice Forever”, sorte d’Avengers amateurs dont le seul intérêt est de permettre les quatre ou cinq apparitions de Jim Carrey en Colonel Stars. Et si l’acteur est comme toujours impeccable dans l’outrance, l’absence d’écriture de son personnage, la non-exploitation de son passif d’homme de main de la mafia (limitée à trois pauvres répliques de Kick-Ass) et son peu de présence à l’écran, renforcent son statut de simple illustration n’apportant rien au récit. Et il est de même pour les autres personnages du groupe, comme Insect Man ou encore Night Bitch qui sert là juste de sexe. Mais en plus de ça, certaines scènes n'auraient jamais dû voir le jour : des scènes qui font tâche et nous font tomber dans une série Z à la scary movie. Le point d’orgue étant l’ignoble séquence de vomi/diarrhée, tout bonnement inacceptable de laideur, ainsi que la scène d'action ridicule de Mother Russia détruisant 5 voitures de fils d'affilée, d'une manière différente et plus ou moins bête et assez moche visuellement. Mais malgré ses défauts, Kick-Ass 2 reste un bon divertissement. En effet, les scènes d'actions restantes restent bien maîtrisées. La violence outrancière est absente mais l'action est bel et bien là, s'ensuit des chorégraphies assez balèzes. L'humour est aussi de la compagnie, mélangeant tout genre de blagues, et le casting reste vraiment au top. Aaron Taylor-Johnson et Chloé Grace-Moretz sont un vrai plaisir à revoir, cette dernière passant à l'adolescence, Wadlow a bien misé sur ça. Christopher Mintz-Please, en looser bad guy, est énorme et le grand Jim Carrey, malgré sa présence superficielle, parvient à être épatant. Et même si le film peut parfois avoir des allures de tire-larmes, il en ressort une certaine émotion et le spectateur prend plaisir à suivre cette aventure. Kick-Ass 2 ne vaut donc pas son prédécesseur, mais reste un divertissement assez jouissif par moment mais décevant par d'autres.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 290 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Guimzee Kick-Ass 2