Un coup de poing dans l'eau...

Avis sur Kickboxer : Vengeance

Avatar The Lizard King
Critique publiée par le

S'inspirant librement du film homonyme de 1989, ce reboot nous présente Kurt Sloan (la nouvelle endive trop cuite Alain Moussi, reprenant le rôle de JVCD) qui veut venger la mort de son frère Eric (feu Darren Shahlavi), cassé par le mythique Tong Po (Dave Bautista, reprenant les frusques de Michel Qissi). Et dans les chaussures de l'entraineur, nous retrouvons non pas un sage oriental mais un...JCVD!

Bref, les deux films ne brillants pas pour leurs scripts, faisons le jeu des comparaisons:

Là où l'original de 1989 (appelons-le K89) nous montrait une réalisation très basique et des images moches, le Kickboxer 2016 (soit K16) nous offre une belle image contrasté, avec un cadrage en général très chouette (une constante chez John Stockwell/Dennis Guilder du John Carpenter's Christine).
Le montage de K89 me semble ceci-dit plus énergique que ce K16 un peu mou du genou (rédhibitoire dans un film de castagne).

Comme dit plus haut, Alain Mussi n'a ni la "présence" physique de JCVD ni le charisme enfantin de ce dernier.
Là où notre Belge affiche très peu d'expression, Mussi se la joue Bruce Lee (sans les feulements) mais son expression "je suis vénère" est risible au plus haut point.

Dave Bautista est très impressionnant (trop?) mais malgré sa carrure et ses tatouages, je lui préfère le côté brut et dépouillé de ce cher Michel Qissi.
De plus, une intrigue annexe à coup " d'enchères de paris" font passer ce nouveau Tong Po comme un pantin à la solde de Marcia (Gina Carano, figurante de luxe alors que l'on sait qu'elle peut être percutante).

Reste JCVD qui prouve que malgré son âge déclinant, il en a encore sous la tatane (et de retrouver ses postures et mouvements caractéristiques), enfonçant encore plus la fadesse de ce Moussi à 2 Francs quarante...
Notre Belge semble s'amuser et reste finalement à mes yeux, comme l'unique attrait principal de ce K16, hormis la sauvagerie des combats, bien plus sanglant que K89.

Et la scène de danse, alors?

Eh bien, K16 nous la refait hors contexte et lors du générique final: là où K89 insérait cette scène dans la continuité narrative (somme toute simpliste), K16 nous montre un montage parallèle entre les 2 scènes en questions.
Résultat: K89 et JCVD nous fait passer un moment sympa (stratagème de l'entraineur Xian Chow pour tester la stabilité de son poulain), tandis que K16 nous présente Moussi d'endives tout seul dans un décor moche qui tente de refaire la même choré...Mais vu que cette séquence est gratuite et sans fondement aucun, ça en devient extrêmement embarrassant...

Malgré le fait que je ne me sois pas spécialement ennuyé (ça reste un divertissement léger et sans conséquences), K16 nous inflige une horrible scène où Kurt se bat contre des...euh des gars avec des foulards, en sautillant sur le dos d'éléphants 100% pur carton de synthèse, incrustés par un manchot Parkinsonien affligé d'un glaucome.
Comment est-ce possible de faire un truc aussi pourri en 2016???? Même Uwe Boll arrive à faire mieux que ça!!!

Bref, K16 m'a juste donné l'envie de revoir le K89, qui pourtant n'a jamais eu vraiment grâce à mes yeux.

C'est dire...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1246 fois
2 apprécient

The Lizard King a ajouté ce film à 2 listes Kickboxer : Vengeance

Autres actions de The Lizard King Kickboxer : Vengeance