Ces cons d'hommes ne le croyant pas, le doute l'habite et il perd la... une boule

Avis sur Killer Condom

Avatar Pravda
Critique publiée par le

Vous avez tout :

A New York, un flic désabusé déambule clope au bec et mal rasé quand il n’est pas assiégé par son patron, noir bien sûr, qui passe le plus clair de son temps à lui hurler dessus, bien sur². Dans les maisons de passe de la ville, plusieurs clients sont –messieurs : serrez les dents—émasculés et seul l’inspecteur Mackeroni (oui, oui) semble tenir le suspect… Mais comme de juste personne ne le croit et il devra faire cavalier seul pour trouver le fin mot de cette histoire.

Un polar lambda, en somme, avec même un petit côté rétro quand on prend garde à l’âge canonique qui semble être celui de l’imperméable de l’inspecteur Mackeroni.

Mais c’est sans compter que tous ces codes vont être vite détournés pour laisser place à un scénario loufoque et burlesque, jugez plutôt :
Si l’inspecteur est de suite sur cette affaire, c’est qu’il est lui-même un grand habitué de ces bordels, ou il retrouve un ancien collègue devenu travesti-chanteur et qui, après être passé de Bob à Babette harcèle ce brave Mackeroni qui ne peut s’en dépêtrer, lui-même étant plus intéressé par des passes rapides avec les gigolos de l’établissement, jusqu’à ce qu’il tombe sous le charme du jeune Billy.

Je ne vous apprends rien en précisant que le sommet de n’importe-quoi, « l’attrait » principal du film réside bien évidemment dans le coupable : une capote tueuse ! (ne faites pas les innocents : on sait vous et moi que c’est la curiosité suscité par ce titre, Killer Condom, qui vous a conduit ici). Une ? Et pourquoi pas plusieurs ? Et c’est parti pour plusieurs scènes d’attaques d’anthologie déclenchées par ces monstres voraces qui n’ont qu’un seul but : délester ces braves hommes de quelques centimètres. Dans la bonne humeur sont distillés plusieurs clins d’œil à des œuvres cultes telles que Psychose ou les Dents de la mer et même je crois, Cruising, avec Pacino.

Je m’attendais à un film sans queue ni tête si j’ose dire et j’ai été bien surprise.
Certes, dans sa parodie de films policiers voir de savants fous, le scénario, adaptation de la BD de Ralf König, part dans tous les sens, mais c’est bien fait, tenu, vu son sujet l'exploit est que cela ne tombe presque jamais dans la vulgarité et même la mise en scène est assez soignée pour un film de ce genre. Cela évite le point noir de pas mal de ses confrères cinématographique à savoir : une idée de départ hilarante, quelques scènes d’anthologie et beaucoup d’ennui au milieu.

Alors ? Osez dire que vous n'êtes pas curieux de voir un flic prêt à tout pour faire capoter les plans diaboliques de ces préservatifs homicides.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 714 fois
29 apprécient

Pravda a ajouté ce film à 1 liste Killer Condom

  • Films
    Cover Si, si... Ils ont osé !

    Si, si... Ils ont osé !

    Parce que les requins, les araignées... c'est surfait ! Parce qu'une belette radioactive, ça c'est novateur ! Parce qu'un jour...

Autres actions de Pravda Killer Condom