👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Kinatay ça veut dire Massacre dans une langue philippaine et c'est aussi l'objet prédominant du film : un massacre auquel un jeune marié assistera, impuissant. Tout comme le spectateur en fait, où le choix de mise en scène très radical du cinéaste nous fait vivre l'action en même temps qu'il l'a fait vivre à son personnage. Un film très prenant donc, du début à la fin et aussi très efficace
Un prix de la mise en scène à Cannes qui rend hommage à ce nouveaux grands cinéaste tout droit venu d'Asie du Sud-Est.
JimAriz
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Cannes 2009

il y a 9 ans

Kinatay
eldjiin
7
Kinatay

Malaise

La première fois que j'ai vu ce film, je suis sorti de la salle furieux et je pestais contre la mauvaise qualité des cadrage, de l'image, des longueurs. La nuit passée, je me suis tout simplement...

Lire la critique

il y a 10 ans

8 j'aime

Kinatay
dam-charron
4
Kinatay

L'enfer, c'est les autres.

Kinatay est le second film du réalisateur philippin Brillante Mendoza qu’il m’est donné de voir, après Ma’Rosa qui m’avait beaucoup dérangé, et dont la projection en 2016 m’avait marqué. Il est...

Lire la critique

il y a 2 ans

8 j'aime

1

Kinatay
EricDebarnot
7
Kinatay

Damnation éternelle

En son temps, "Kinatay" engendra un débat assez animé entre partisans admiratifs de la "méthode Mendoza" de filmer (le film reçut d'ailleurs la récompense cannoise non négligeable du Prix de la Mise...

Lire la critique

il y a 6 ans

4 j'aime

Restless
JimAriz
8
Restless

Une douceur...

Ah ! Le cinéma de Gus Van Sant, ces images, ces musiques qui bercent ces adolescents en marge de la société... C'est cette fois-ci traité avec beaucoup de légèreté malgré l'image de la mort ambiante...

Lire la critique

il y a 10 ans

18 j'aime

Cannibal Holocaust
JimAriz
2

Une horreur sans nom

Cannibal Holocaust est très vite devenu archi-culte grâce aux nombreux scandales qu'il a suscité. Interdit aux moins de 16 ans dans sa version censuré. Accusé d'avoir réalisé un snuff-movie, le...

Lire la critique

il y a 10 ans

17 j'aime

8

L'Exorciste
JimAriz
9
L'Exorciste

Critique de L'Exorciste par JimAriz

Un Chef d'œuvre de l'horreur. De banals bruits dans le grenier à une masturbation au crucifix violente, la descente aux enfer de la petite Regan se suit au gré d'une monté d'angoisse crescendo qui...

Lire la critique

il y a 11 ans

16 j'aime