Beauty Killed the Beast

Avis sur King Kong

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Avant toute chose j'ai un aveu à confesser: j'ai vu le remake de Peter Jackson avant de voir l'original (je n'ai pas vu la version avec Jeff Bridges et Charles Grodin non plus). J'ai bien vu quelques extraits à l'occasion, comme tout le monde, mais ce soir, on peut le dire, j'ai fait mon dépucelage King Kong. En le voyant je constate que Peter Jackson n'a pas beaucoup de mérite par rapport aux trouvailles, et même par rapport à l'aspect gore déjà bien trash dans cette première version. On va dire qu'en gros, Peter Jackson a réactualisé le film, en utilisant un langage cinéma plus contemporain.

Le scénario est une pure merveille. Il privilégie l'action, les dialogues étant rare, mais n'en oublie pas pour autant de tailler une psychologie affinée à chacun des protagonistes. Même Kong est émouvant et attachant; son point de vue nous est vite transmis, et sa quête d'amour maternelle n'est pas dépourvue d'ambuche. Un récit complexe donc qui rejette toute forme de manichéisme. Même le réalisateur verreux n'est pas qu'un simple salaud. Je soulignerai tout de même que le scénariste a eu recours à deux trop grosses facilités à mon goût: Kong qui ne pourchasse pas sa dame dans l'eau (qui elle ose bien s'y jeter malgré sa petite taille) et enfin la façon dont il la retrouve après son échappée du théâtre.

La réalisation fonctionne très bien. Il faut tout de même signaler que la grammaire de l'époque se veut nettement moins immersive qu'aujourd'hui; en effet, les plans sont le plus souvent distants, encore que j'ai été agréablement surpris par quelques gros plans de l'action grâce à une bonne mise en scène des séquences en stop motion. Notons également que le king a vraiment une tête de kong (...) sans vouloir être vulgaire, lorsqu'il a droit à un gros plan. C'est un peu risible, et, si le stop motion est déjà maîtrisé, l'animatronic lui peine encore beaucoup à cette époque. Le rythme, enfin, est tout au long du film très prenant. Il se passe toujours quelque chose. Le réalisateur prend son temps pour décortiquer chaque scène (une dizaine de minutes environ par chapitre), et, si les scènes d'action sont nombreuses, elles ennuient rarement. Peut être ausi grâce aux effets spéciaux non dénués de charme. On ne peut pas en dire autant de la version de Peter Jackson qui va dans la surenchère spectaculaire: si la première vision est prenante, il est dur de revoir le film une seconde fois sans bailler.

Bref, King Kong n'est certainement pas un film parfait, et il pourra certainement en rebuter plus d'un par sa mise en scène parfois très théâtrale; mais pour tous ceux qui veulent se prêter au jeu, le plaisir est assuré. A voir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 514 fois
8 apprécient

Autres actions de Fatpooper King Kong