Basic instinct

Avis sur King Kong

Avatar Before-Sunrise
Critique publiée par le

Comme quoi, il n'y a pas besoin de trois heures pour raconter cette histoire. En une heure quarante ça passe tout aussi bien et on n'a pas à se taper le nez de Brody et des insectes dégueus. Oui, je compare l'ancien et le nouveau comme une vieille aigrie, mais je m'en fous.

Ce King Kong là m'a fait pleurer. Jamais, mais alors, jamais, je n'aurais cru pleurer devant ce film. Simple comme bonjour, le propos du film n'en ai pas moins superbe, soulignant la solitude d'un être incompris et épris de la mauvaise blondasse. En fait, c'est le pitch de nombreux drames. Cependant, dans King Kong, le type n'en est pas un, c'est un grand singe à la fois d'une force incroyable en plans larges et aux expressions carrément perverses en plans serrés. Ce petit côté "coquinou" a gentiment été effacé par le père Jackson d'ailleurs.

Comment est-ce possible de faire passer plus d'émotions en stop motion qu'avec des effets spéciaux dernier cri ? Une des réponses que j'entraperçois c'est le parti pris de faire de King Kong un "homme singe" plus qu'un véritable gorille. Entouré de féroces dinosaures, ce personnage prend alors une dimension étrange mais au final beaucoup moins en décalage que s'il n'avait été qu'un simple gros primate.
Il touche beaucoup plus le spectateur car il revêt des expressions humaines tout en gardant une incroyable innocence. Et cela ne rend que plus atroce la scène finale des avions meurtriers qui, sans accompagnement musical, torturent cet être finalement sans réelle défense dans ce monde de barbares.
Alors qu'il ne voulait qu'une chose : renifler la petite culotte d'Ann Darrow... Primitif, me direz-vous ? Bof, pas plus que de tirer à bout portant sur des animaux disparus depuis des millions d'années.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 486 fois
20 apprécient · 2 n'apprécient pas

Before-Sunrise a ajouté ce film à 5 listes King Kong

Autres actions de Before-Sunrise King Kong