L'un des plus gros doigts d'honneur aux films d'espionnage comiques britanniques

Avis sur Kingsman : Services secrets

Avatar Maqe
Critique publiée par le

Aaaaah, Kingsman.

En voyant le trailer, j'étais intrigué. Michael Caine ? Colin Firth ? Des bons acteurs, typiquement British tous les deux, avec des accents sublimes. Ayant moi-même un côté British (d'ailleurs bon sang qu'est-ce que cette expression sonne bizarre en français) un peu développé, je pense apprécier un peu plus particulièrement que d'autres cette caractéristique-là de ces deux acteurs. De même, les vieux films d'espionnage humoristiques James Bond me plaisent en partie à cause du côté gentleman de Roger Moore, ou du charisme de Sean Connery. Ou d'autres acteurs lorsqu'il ne s'agit pas d'un James Bond.

Bref, un film qui s'annonce sous de beaux hospices, avec un casting intéressant, une volonté de rendre hommage aux vieux James Bond (vraisemblablement à ceux avec Roger Moore, ou les films semblables, c'est en tout cas ce que j'ai pensé en voyant le trailer et le film), un trailer qui fait mouche, et qui annonce en plus des cascades surréalistes.

Le film sort au cinéma -je vais trèèès rarement au cinéma- et je tombe par hasard sur une critique dont je ne retiens qu'un bout de phrase : 'Hot Fuzz'. Bien, ça. Allez, ce sera ma sortie ciné de l'année, d'autant plus qu'un ami m'indique qu'il compte aller le voir tel weekend. Parfait, ça.

La déception fut grande. Le début est correct. Michael Caine et Colin Firth me font rêver un peu avec leurs accents, il y a un peu d'humour, un vague début d'intrigue. Soit.

Ensuite, le film sombre. Complètement. Je ne sais plus à quel moment exact, mais je me souviens clairement qu'à partir d'une scène le film était mort à mes yeux.

Il y a un nombre conséquent de choses qui ne vont pas dans ce film. Je vais essayer de structurer un peu mes propos. La plupart des défauts tournent autour de deux tares monumentales :
-le scénariste et le réalisateur n'ont absolument rien compris à ce qui fait l'essence d'un bon film d'espionnage comique.
-le film est superficiel, mais superficiel...

Le deuxième point est peut-être le plus dépitant. Entre un méchant crétin au possible (et qui zozote, pour faire encore plus naturel et drôle, parce que quelqu'un qui zozote, c'est amusant, le spectateur peut se moquer de lui. Du grand humour, très réfléchi), une intrigue qui essaie de paraître subtile mais qui ne l'est pas, des personnages absolument pas crédibles du tout (la façon dont évolue Michael Caine dans le film est complètement en décalage avec le minimum de bon sens que son personnage est supposé posséder, et au final cela s'avère constituer un bon gros fuck involontaire aux James Bond, dans lesquels M est systématiquement constant, réfléchi, et cohérent), des angles de caméra mal choisis et rarement pertinents, ce film n'a vraiment pas grand-chose pour lui, et m'a fait enchaîner les facepalms, laissant une marque sur mon front qui est devenue de plus en plus rouge sur les vingt dernières minutes.

Le paragraphe précédent était dur à avaler avec sa quantité de parenthèses, d'apartés et cette phrase interminable ? Le film essaie de vous en faire gober bien plus.

Les réactions des personnages secondaires sont stupides au possible (mention spéciale aux individus qui applaudissent Samuel L. Jackson qui annonce son génocide), les scènes d'action et les cascades sont pour la plupart en décalage avec ce qu'on attend de ce genre de film. Les clichés complètement stupides sur les gosses de riches à Oxford. Le côté complètement incohérent et aléatoire de ne sélectionner qu'un seul candidat au final, sur des critères douteux. Des scènes d'action sur la fin de plus en plus inutiles. Des effets spéciaux absolument pas convaincants (les effusions de sang sont particulièrement moches), qui terminent sur un feu d'artifice aussi grandiose que criard et de mauvais goût -là encore si je le replace dans le contexte d'hommage, mais même sans en tenir compte, c'est moche et vraiment lourd comme tentative d'humour ; j'ai souri, mais c'était un sourire de rire jaune. A ce stade du film, de toute manière, un spectateur comme moi n'en a plus grand-chose à cirer. C'est amusant, mais uniquement parce qu'il faut se forcer à ne pas se taper la tête contre le siège, et qu'il reste dix minutes de film, et que peu de temps après on pourra aller se purger en trashant Kingsman comme il se doit.

Ah oui, un autre point. Je n'aime pas le grain de l'image dans ce film. Je ne sais pas pourquoi, mais plusieurs films récents possèdent un grain qui je trouve déforme un peu les couleurs et rend les effets de lumière moins convaincant. J'ignore si c'est dû à des changements de caméra ou à du post-processing, mais ça me plaît moyennement.

Je ne vais pas dire que le film ne m'a pas diverti. Il m'a fait rire deux-trois fois (disons toutes les dix facepalm), les prestations de Colin Firth et de Mark Strong (dont les personnages sont à peu près cohérents et charismatiques tout le long du film) sont sympathiques, et quelques scènes d'action sont plaisantes. La scène dans l'église sort un peu de nulle part, mais elle était marquante et impressionnante.

Mais c'est tout. C'est tout ce que le film a pour le sauver, et c'est bien trop peu par rapport à ce qu'on peut exiger du genre, surtout s'il s'autocongratule à plusieurs reprises (je cite approximativement : 'voici le moment où comme dans les vieux films d'espionnage je suis censé déblatérer mon plan machiavélique et élaborer une méthode de mise à mort alambiquée. Mais, on n'est pas dans ce genre de film, ici').

Ah si, je l'ai déjà mentionné, mais les 10-15 premières minutes du film sont très correctes. Voila. Le film dure plus de 2h.

Dans l'absolu, je pense que quelqu'un qui a vu peu de films britanniques et peu de films d'espionnages antérieurs à, disons, 1995, peut apprécier le film en le considérant comme un blockbuster divertissant et pas plus subtil que la moyenne. Cependant, je pense qu'ils passent dans ce cas à côté de l'objectif visé par le film (mais c'est peut-être tant mieux pour eux), qui le rend beaucoup beaucoup plus difficile à juger en tant que film d'espionnage humoristique contemporain à mes yeux. J'espère juste qu'ils se rendront compte que le film n'est qu'un postiche qui a essayé de se donner une classe qu'il n'avait pas, et qu'ils comprendront pourquoi je ne veux surtout pas voir un Kingsman 2, ni que ce coup d'épée monumentale dans l'eau soit le dernier film dans lequel apparaisse Michael Caine (ce ne devrait heureusement pas être le cas).

Et personnellement, même si je mettais de côté l'aspect hommage du film, je reste pantois devant cette tentative complètement ratée. Je considère Kingsman comme une oeuvre avec un esprit et une atmosphère faussement British qu'il essaie de faire passer pour sophistiqués, et qui ne parvient pas à se rattraper sur l'intrigue, la réalisation, la plupart des personnages ou les scènes d'action. Je suis sûr que j'ai oublié des points importants à critiquer.

Le seul vrai point positif est que j'étais tellement triste d'avoir vu ce film que je suis allé compenser en retournant au cinéma pour aller voir d'autres films qui se sont avérés, eux, valoir le détour. Excursion que je n'aurais sans doute pas entreprise si je n'avais pas trouvé Kingsman aussi mauvais.

Je ne déconseille pas d'aller voir ce film, dans tous les cas vous ne vous ennuyerez pas, et peut-être même que vous passerez un bon moment. Mais enfin voila, prenez une comédie avec des dialogues sophistiqués et bien écrits, rendez les personnages creux et le reste du film médiocre ou mauvais, réduisez le QI du public moyen visé de 20 ou 30, remplacez l'humour sophistiqué par du pipi caca prout, et vous aurez un film du même acabit que Kingsman.

J'exagère, mais à peine. A peine.

Si vous voulez un bon film dans la veine des James Bond de Roger Moore, regardez Johnny English 2. C'est loin d'être un grand film, mais c'est déjà bien plus respectueux que Kingsman.

Ou mieux, achetez le jeu vidéo No One Lives Forever. Je pense honnêtement que c'est un bon élément de comparaison, d'autant plus que NOLF rend vraiment hommage aux James Bond et cie. L'intrigue et les dialogues sont très bien écrits, le gameplay est vraiment bien foutu, l'humour fait mouche, l'atmosphère sonore et les graphismes sont incroyables et tiennent la route même quinze ans après, et il y a plus d'une heure de cutscenes. Le jeu dure vingt heures et coûte probablement moins cher qu'une place de cinéma (il m'a coûté six euros, pour info).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 600 fois
6 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Maqe Kingsman : Services secrets