👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Divertissant, décoiffant, politiquement incorrect.
Ce film, qui pouvait sembler au premier abord n'être qu'un pâle ersatz de James Bond, se révèle plein de bonnes surprises.

D'entrée, c'est sur Money for nothing que débute le film. Quelle meilleure introduction que ce titre ?
Le film est effectivement inspiré de James Bond (que de gadgets !) mâtiné d'un soupçon de Chapeau melon et bottes de cuir (que de classe so british !). Il y a du style, du tweed, des parapluies noirs et des acteurs vraiment à la hauteur. C'est fort divertissant.
Un vrai méchant, avec un look improbable ainsi qu'un délicieux zozotement, est campé par l'excellent Samuel L. Jackson. L'agence Kingsman est un concept vraiment sympa (même si cela a déjà été vu de nombreuses fois, j'y vois un hommage) et les épreuves de sélection des jeunes sont plaisantes. Ils s'en sortent parfois d'un cheveu. C'en est même quelquefois décoiffant.
Ce qui s'avère aussi intéressant, au-delà des péripéties traversées par le héros et son classieux mentor, c'est un enjeu assez rare et crédible pour être souligné.
(attention spoilers)
Le réchauffement climatique, hypothèse scientifique dont la gravité semble de plus en plus avérée et connue du grand public, sert de déclencheur au plan machiavélique du méchant. La solution qu'il propose s'avère radicale. En effet, l'humanité est perçue comme une variable du problème insoluble en l'état actuel du monde. Il faut donc agir dessus avec célérité et efficacité... de manière définitive. Cette vision me rappelle la théorie développée par Mr Smith dans Matrix en son temps sur la place de l'humanité vis-à-vis de la Terre. C'est politiquement incorrect et fort peu déontologique. Le diagnostic me paraît cependant malheureusement hautement fiable.
Pour revenir au film, des scènes totalement surréalistes (et ô combien efficaces !) font de la dernière partie un véritable feu d'artifice cérébral. Les têtes sautent dans des effets pyrotechniques du meilleur effet (et un second degré qui permet de faire passer l'horreur de la scène) comme des bouchons de bouteilles de champagne. En revanche, l'épisode de l'église est proprement hallucinant de violence et l'on dirait du Tarentino tant l'ardeur des participants à se trucider en eux est intense (et la vision réaliste par le biais des lunettes du KIngsman accroît encore la force de cette orgie meurtrière).
Il est assez rare de constater les dégâts provoqués par le plan longuement ourdi du méchant (James Bond arrête toujours l'infernale machination tout juste à temps) et le réalisateur nous les offre dans une vision décomplexée et jubilatoire. Je gage que les victimes se comptent ici par centaines de milliers (millions ?) à travers le monde. Bon, le duel final entre la "miss Pistorius" et le jeune KIngsman me paraît un brin exagéré mais il reste bien dans le ton du film, soigné et décalé à la fois.

La fin est totalement jouissive (l'élève devient le maître et rejoue la scène du pub) et laisse dans le cerveau du spectateur l'impression d'avoir assisté à un divertissement dément assez peu courant (et partiellement prophétique si l'on lit entre les lignes). De plus, le talent du jeune espion laisse même une jolie princesse blonde sur le cul (qu'elle a magnifique je dois le reconnaître), que demander de plus dans l'irrévérence ? C'est avec deux flûtes qu'il va se lancer dans l'exploration de son intimité (sur invitation toutefois), les pays nordiques semblant receler davantage de braise que de glace en l'occurrence.

A very good surprise my lord !
Apostille
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Les meilleurs films de 2015

il y a 7 ans

11 j'aime

7 commentaires

Kingsman - Services secrets
TheBadBreaker
8

My tailor is rich

Le nouveau film de Matthew Vaughn n'offrait pas de grandes promesses aux spectateurs. Il y avait même de quoi s'inquiéter. Un sous-titre rappelant des émissions M6, un Samuel L Jackson en jogging sur...

Lire la critique

il y a 7 ans

148 j'aime

18

Kingsman - Services secrets
Sergent_Pepper
7

Kill jubile.

Il est toujours un peu maladroit de nous vendre un nouveau film comme totalement novateur quand celui-ci s’inscrit dans une veine parodique, ou tout au moins de pastiche. De ce point de vue, Kingsman...

Lire la critique

il y a 7 ans

143 j'aime

18

Kingsman - Services secrets
Fritz_the_Cat
7

Umbrella Corporation

En soi, pas de quoi s'exciter. Un jeune rebelle qui file droit suite à un entraînement qui le révèle à lui-même, la formule est connue. Et efficace : sentir un nouveau pouvoir germer chez un...

Lire la critique

il y a 7 ans

111 j'aime

13

2001 : L'Odyssée de l'espace
Apostille
5

Vide dans l'espace et trou noir artistique...

J'avais depuis bien longtemps entendu parler de ce film devenu culte. Pourtant amateur de science-fiction, je n'avais jamais eu l'occasion de le regarder. C'est chose faite depuis ce soir. Le moins...

Lire la critique

il y a 8 ans

85 j'aime

13

Les Garçons et Guillaume, à table !
Apostille
9

Guill'âme à nu...

Guillaume Gallienne est un acteur que j'apprécie beaucoup. Sa sensibilité à fleur de peau et la justesse des courtes interprétations, masculines ou féminines, qu'il livrait dans sa rubrique sur Canal...

Lire la critique

il y a 8 ans

65 j'aime

10