Chronique de Kong : Skull Island (2017)

Avis sur Kong : Skull Island

Avatar Gabriel Lieurain
Critique publiée par le

réalisateur : connais pas et il a fait que des séries en dehors de ce film

genres : action, aventure,fantastique

acteurs : Tom Hiddleston, Brie Larson, Samuel L Jackson, John Goodman, John C Reilly...

Synopsis

En 1973, William Randa monte une équipe d’explorateurs afin d’aller sur l’ile de Skull Island située dans l’Océan Pacifique pour des raisons mystérieuses.

Sur place, ils sont attaqués par un gorille géant qui décime une partie de l’équipe et sépare l’équipe en plusieurs petits groupes.

Critique

Pour sa 4ème apparition à l’écran (ne comptons pas l’abominable King Kong 2 sorti dans les années 1980), le grand singe s’offre un reboot à l’instar de son rival le lézard géant survenu 3 ans plus tot en 2014 (plus connu sous le nom de Godzilla).

Soyons francs,l’histoire n’a pas grand intéret et et c’est juste un survival classique (on devine rapidement qui va y passer et qui va survivre bien que honnètement j’m'attendais à plus de cadavres) et exit donc l’histoire originale (pas de romance entre singe/femme donc vous l’aurez compris).

C’est loin d être le film de l’année et encore moins celui du siècle mais ça se laisse malgré tout regarder pour plusieurs qualités.

Déjà on a les effets spéciaux. Outre Kong lui même bien plus grand et impressionant que dans les films précédents, on a un bestiaire varié (bien qu on aurait aimé en voir plus) de bestioles toutes plus immondes et redoutables les unes que les autres allant d’une araignée géante bien répugnante à des gros lézards préhistoriques bien vicieux (appelés les rampants même si en vrai on aurait pu aussi bien les appeler les kaijus) en passant par des ptérodactyles féroces et un poulpe.

On a aussi un yack géant (une grose vache poilue) seule créature pacifique dont l’apparition est assez poétique.

Coté décors,c est très beau également (on ressent bien les nombreux dangers présents sur l’ile)

Niveau action, ça fait dans le bourrin avec la grosse artilerie face aux monstres (gatling, lance flammes…) et ça reste efficace dans l’ensemble même si c est pas souvent crédible (le passage de découpage de ptérodons au katana en slowmo bien qu’impressionant visuellement est assez grotesque quand on regarde bien car trop over the top).

On retiendra particulièrement deux moments : l’attaque des hélicos par Kong et le final fight Kong vs Roi des Rampants (qui est 5 fois plus gros que les originaux vous l’aurez compris).

Ah et à contrario du Godzilla de 2014, ce film attend pas 3 ans pour faire apparaitre la créature qui donne son titre au film.

A noter aussi quelques scènes de suspense efficaces (bien que prévisibles) et quelques mises à morts assez sanglantes voir carrément gores loin de l’asseptisation habituelle des blockbusters.

Pour les points négatifs, outre le scénario sans suspense, on a des persos vides, stéréotypés et dénués de réels personnalités et ça c est dommage quand on voit le casting royal qu’ils ont engagé.

N’ayant pas retenu leurs blases, je me contenterai de leur donner un surnom . Ainsi on a :

Tom Hiddleston : Mec Badass du groupe, ex militaire devenu mercenaire qui est là pour l’argent avant tout.

Brie Larson : Potiche de service (bien qu elle ait étrangement le droit à ses moments de gloire) photographe de guerre .

Samuel L Jackson : Colonel qui pète un cable en mode Marlon Brando d’Apocalypse Now (principale inspiration du film) et qui veut à tout prix dézinguer Kong en guise de vengeance pour avoir zigoullé plusieurs de ses hommes dans leurs hélicos.

John Goodman : Organisateur de l’expédition et scientifique louche.

John C Reilly : Soldat de la Seconde Guerre Mondiale resté coincé sur l’ile pendant 30 ans et devenu un baba cool. Comique de service également.

Ca c’est les plus connus. Pour le reste, on a scientifique geek black et masculin et scientifique geek asiatique et féminin, sous chef de l’expédition, jeune soldat ayant pas beaucoup d’expérience, soldat aimant la guerre et des tas d’autres troufions encore plus anectdotiques (un black, un asiatique…) .

Par contre étrangement, on a pas foutu une romance entre Loki (Hiddleston vous l’aurez compris et la nana de Room (Brie Larson donc qu était d ailleurs bien meilleure dans ce film). Ca fait un cliché de moins c est déjà ça.

En conclusion, ca atteint pas la cheville du remake de 2005 de Peter Jackson mais ça a le mérite de passer le temps gràce à la beautée des effets spéciaux , des scènes d’action efficaces (les gros monstres qui se bastonnent ça fait toujours son ptit effet) et quelques effets gores bien sentis.

Puis c est toujours meilleur que Godzilla (celui de 2014 avec Kick Ass et Walter White pour rappel).

Et sinon RDV pour 2020 pour voir le crossover mettant en scène l’affrontement entre les deux créatures de légende.

Note : Dans les films, un kaiju est un terme japonais utilsié pour qualifier les gros monstres. Pour seul exemple, ils sont les principaux ennemis du Pacific Rim de Guillermo Del Toro (et de sa suite qui sort cette année également)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 179 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Gabriel Lieurain Kong : Skull Island