Billy ZE kid

Avis sur Kramer contre Kramer

Avatar Sorel
Critique publiée par le

Billy Kramer, 7 ans, voit sa vie basculer un matin à son réveil. Sa mère (Meryl Streep) a pris la poudre d'escampette et son père (Dustin Hoffman), homme d'affaire jusque là peu impliqué dans la vie familiale, est mis devant le fait accompli. Les débuts sont difficiles car le manque de la maman se fait cruellement sentir et il faut s'occuper du marmot à plein temps au détriment d'un patron qui se sent rapidement négligé. Mais le lien entre le père et le fils s'épaissit de jour en jour et la communion s'installe ... jusqu'au jour où la mère de famille, officiellement cicatrisée de sa souffrance, revient dans les parages et demande la garde de Billy. Un procès, une catastrophe.
Kramer contre Kramer tient là un sujet rêvé de scénario, probablement encore peu exploité en 1979, pour faire pleurer dans les chaumières. Cela a fonctionné pour moi ... Davantage que de l'abandon du domicile conjugal par une femme, il raconte la rédemption d'un père qui retrouve son équilibre, son bonheur et peut-être ses valeurs en se familiarisant avec son fils. Une chance presque inespérée pour lui.
La plus grande qualité de ce film assez magnifique, c'est Billy, un jeune garçon carrément craquant qui m'a touché au cœur, en premier lieu grâce au talent du petit Justin Henry, incroyable de justesse et de naturel dans ses confrontations avec Dustin Hoffman en père qui apprend le métier sur le tas (et sur le tard). Les deux acteurs adultes principaux n'ont absolument rien à se reprocher non plus. Toutefois, Meryl Streep se fait plutôt rare à l'écran malgré un jeu impeccable à fleur de peau, notamment au tribunal, et Dustin Hoffman, complètement habité, est un peu trop speed à mon goût.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 224 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Sorel Kramer contre Kramer