La faire en grand

Avis sur L'Affaire Pélican

Avatar Ywan Cwper
Critique publiée par le

Les producteurs étaient si enthousiastes à propos du livre de Grisham qu'ils en ont payé les droits avant même sa publication. Et le style tarabiscoté, me dit-on, est bien conservé. Je protégerai ma source comme Denzel Washington la sienne : une Julia Roberts qui se donne chevelure et âme pour la création de Pakula. Elle constitue un liant puissant de L'Affaire Pélican, un dossier criminel cossu dont la lenteur initiale laisse très mal deviner la densité. En ça, l'œuvre s'adresse nettement trop aux Américains, et elle est beaucoup trop complexe du point de vue législatif pour être qualifiée de tout public ; faut pas exagérer quand même.

Roberts, donc, apporte de la tenue à l'ensemble, crédible jusqu'au bout dans son rôle d'étudiante plongée malgré elle dans des sphères qu'elle comprend à peine. On lui donne malheureusement une dose de naïveté trop symbolique, et son bien-être d'actrice couvre mal le malaise obligatoire de son personnage ; ses pleurs et ses crises, qui arrivent pourtant à point nommé et qu'elle joue bien, nous semblent malvenues... Sans doute cela est-il le prix d'un scénario sans failles au rythme absolument constant ; il faut admettre que le divertissement est de bonne facture et qu'on n'a pas l'impression d'être pris pour des andouilles.

La musique de Horner est bonne mais terriblement encombrante. Un peu comme les artifices romancés dont les personnages font preuve au long de leurs pérégrinations, mais j'ai déjà à peu près tout dit : L'Affaire Pélican est un bloc taillé dans le bloc, un truc imposant auquel il ne faut pas chercher la subtilité des atours, mais de la finition.

Quantième Art

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 63 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Ywan Cwper L'Affaire Pélican