Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

The Z-Team

Avis sur L'Agence tous risques

Avatar Plug_In_Papa
Critique publiée par le

Série phare des années 80 "'L'agence tout risque" (ou "A-Team" en VO) revient en 2010 sous la forme d'un long-métrage afin de combler le manque chronique d'imagination dont souffre Hollywood. Un concept et des personnages clé en main, c'est parfait, ça ne demande pas beaucoup de boulot. Une fois la base acquise il ne reste plus qu'à rajouter des rebondissements et des arcs scénaristiques eux-aussi recyclés comme ça, ça demande encore moins de boulot.
Le seul truc pour lequel les "scénaristes" se sont un peu creuser la tête c'est pour les situations des scènes d'action. "L'agence tout risque" c'est tout de même une série un peu nulle et un peu débile et on aurait tort de prendre ça au sérieux. Bonne idée, sans doute la meilleure possible avec un tel postulat de départ. Ainsi le film se veut énoooooooooooooorme et cooooooooool dans ses nombreuses scènes d'action.

Oui mais voilà "L'agence tout risque" est en définitive un film d'action boursouflé et dyslexique de plus. C'est rigolo des tanks qui volent (littéralement) et des conteneur de tôle qui font des tonneaux pendant des heures mais à quoi cela sert-il d'imaginer des scènes d'action over the top si c'est pour les filmer et les monter aussi mal ?

Joe Carnahan nous le montrait déjà avec son sympathique mais vain "Mi$e à prix" : il aime les effets de style et les effets de montage. Ici encore on a le droit à toute une cascade d'arrêts sur image et autre travelling filé pour faire jolie. Problème, on ne comprend rien à la moitié des scènes d'action. Ca fait beaucoup de bruit, il y a des explosions sans arrêt mais on ne profite jamais de ce qu'il est censé se passer à l'écran. La faute à un montage hystérique qui refuse qu'un plan dure plus de deux secondes... comme la caméra n'arrête pas de bouger ça fini par donner la gerbe. Cet artifice énervant ne s'arrête d'ailleurs pas aux scènes les plus spectaculaires. Une camionette freine ? ok mais on a besoin de pas moins de 6 plans montés cut pour nous le montrer. Derrière on ne voit aucune mise en scène, aucune gestion de l'espace. Juste un empilement de plans qui semblent agencés au hasard.
De plus les 3/4 des moments de bravoures sont fait sur fond vert ou avec des CGI. Des effets spéciaux trop souvent visible et qui tendent vers le cheap. Bien sûr qu'il n'y pas vraiment d'autre moyen de voir un tank suspendu dans les airs se battre contre des drones aérien mais au final la laideur des effets fait qu'ont y croit pas, même pour le fun. L'étalonnage ultra agressif n'aide sans doute pas mais ce genre de chose est la garantie d'un film qui vieillira très vite et très mal.

De fait les scènes d'action manque vraiment d'intensité et donc d'intérêt, dommage pour un film qui en accumule autant car on fini par sévèrement s'ennuyer. Deux heures d'un faux clip mal monté pour une fuite en avant dans le grotesque et le ridicule c'est effectivement très long.
Derrière ça le réalisateur essaye de donner le change en s'amusant avec le montage alterné. Le principe de base de l'agence tout risques est qu'ils agissent toujours selon un plan super astucieux et monter en alternance la préparation du plan avec son execution est un moyen efficace de souligner a quel point nos amis ne laissent (presque) rien au hasard. Seulement cette idée se révèle être la seule du film et le metteur en scène l'utilisera ainsi pour chaque chaque coup. Dommage mais c'est assez révélateur de la panne artistique que représente ce film.

Heureusement personne ne se prend au sérieux, le grotesque est assumé mais ça ne suffit pas pour autant à le rendre bon. Derrière les scènes d'action fatigantes il y a un humour qui ne fait pratiquement jamais mouche. Les vannes pleuvent et les attitudes cool abondent mais on ne sourit pratiquement jamais. Peut-être aussi que le sympathique Liam Neeson en mode 'faut bien payer ses impôts mais au fond je m'en branle" n'aide pas à s'attacher aux personnages... La palme de la honte revient à Quinton 'Rampage' Jackson non-acteur jouant lamentablement un Barracuda pris dans des turpitudes morales de caniveau qui trouve la lumière en comprenant le message de Gandhi. Pathétique. Quel besoin y avait-il de s'encombrer de ce genre de chose ?
Les seules choses qui sauve le film du naufrage complet c'est Bradley Cooper, parfait en Fûté pour son côté tête-à-claque, et surtout Sharlto Copley (l'acteur principal de District 9) qui compose un Looping Murdock de haute volée. Les seules passages marrants du film, on les leur doit et d'avantage pour leur charisme et leur énergie que l'écriture lamentable de l'ensemble et spécialement des punchlines.

Ce qui aurait pu être un divertissement sympathique se trouve être un pénible exercice de matraque visuel et auditif. Un film d'action dyslexique et fatiguant qui ne sait jamais s'il doit faire dans l'action burnée ou dans le spectacle pour gamin, du coup il essaye de faire les deux à la fois et évidemment ça ne marche pas. Dernier symptôme en date d'un Hollywood sous emphet' qui pense que l'intensité d'un film d'action se mesure au nombre de plans qu'il comporte. C'est bête mais c'est assumé, tant mieux mais ça serait encore mieux si on pouvait apprécié correctement ce qui se passe à l'écran sans avoir besoin de l'accentuer bêtement par 36 faux raccords successifs. "L'agence tout risque" tente de compenser son manque d'intensité et d'intérêt par une accumulation désordonnée de bruit et de mouvement, jusqu'à l'écoeurement. Avoir si peu de foi dans sa propre mise en scène est un aveu d'échec pur et simple.
Ca envoie du pâté comme dirait l'autre, oui mais du pâté rance et indigeste."L'agence tout risque" est un film labellisé Olida.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1189 fois
16 apprécient · 6 n'apprécient pas

Autres actions de Plug_In_Papa L'Agence tous risques