Oyez Oyez Moussaillons !

Avis sur L'Aigle des mers

Avatar Gwimdor
Critique publiée par le

Bon sang de bois, quelle aventure les amis, Errol Flynn et Michael Curtiz, c'est vraiment une très belle histoire d'amour ou une bromance enfin cela ne nous regarde pas et ce n'est pas le propos. Dixième collaboration déjà entre nos deux hommes qui se sont permis de traiter des sujets divers et variés durant 5 années très chargées mais loin d'être bâclées pour autant. Si certains ne resteront pas dans les anales, il faut quand même souligner quelques récits particulièrement intense, comme cette façon de remettre au goût du jour la légende de Robin Hood avec punch, d'illustrer le Western avec une certaine classe qui inspirera énormément Lucky Luke ou encore aborder la guerre de Crimée et sa fameuse Charge de la brigade légère.

The Sea Hawk c'est l'apothéose du film d'aventure, celui qui enterre Pirate des Caraïbes avant même qu'il ne voit le jour 60 années plus tard, celui qui arrive même à faire passer Captain Blood pour son brouillon alors que le bougre était pourtant déjà un sacré morceau. Celui qui donne ses lettres de noblesses au divertissement dans sa forme la plus absolue, celui qui utilise un contexte historique à bon escient, en l’occurrence le conflit Anglo-Espagnol romancé sans excès et influencé par la seconde guerre mondiale qui se ressent particulièrement dans son élégante conclusion. C'est celui qui nous plonge dans des batailles navales impressionnantes jonglant avec habileté entre coups de canons et duels au sabre dans des joutes verbales désuètes qui auraient pu nous être contées par un Capitaine Haddock évoquant la vie de son ancêtre.

The Sea Hawk, c'est un rythme effréné et haletant qui aborde avec tact et sans se perdre dans une intrigue alambiqué, les complots politiques, les corsaires, l’esclavage, la royauté, l'honneur enveloppé dans une réalisation qui n'utilise pas l'artifice du technicolor pour laisser s'exprimer un noir et blanc éblouissant par moment.
C'est une réalisation exquise dans laquelle les acteurs peuvent s'en donner à coeur joie dans des costumes taillés pour l'exercice, plongé dans de somptueux décors transpirant le flibustier, la carcasse et la gargousse par tous ses pores. Un monument du film maritime, subtile mélange d'ingrédients audacieux et melting pot détonnant qui donne une seule envie, celle d'intégrer l'équipage du Capitaine Geoffrey Thorpe pour le meilleur et pour le pire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 758 fois
23 apprécient

Gwimdor a ajouté ce film à 6 listes L'Aigle des mers

Autres actions de Gwimdor L'Aigle des mers